Europe

Montée en puissance des attentes d’inflation sur la Zone Euro…

Au moment ou certains mettent en route les sirènes concernant un environnement qu’ils jugent hautement déflationniste (lol !!!) d’autres beaucoup plus malins prennent leurs précautions quant à l’inflation à venir…Ce sont, gageons le,  d’ailleurs  les mêmes qui après s’être couvert avec des TIPS (Bons du Trésor indexés sur l’inflation) et ceci dès le mois de Mars, couvrent aujourd’hui de façon similaire leur portefeuille européen mais cette fois ci avec des OAT indexés…

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT  :

La demande pour les titres indexés demeure soutenue

Cette semaine, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont réussi, comme la France fin mai, à placer de la dette souveraine indexée sur l’inflation

L’espoir d’une reprise économique mondiale rapide favorise les émissions d’obligations indexées. Hier, le Royaume-Uni, a placé avec succès 653 millions de livres de titres d’échéance 2047 et indexés sur l’indice des prix au détail. La demande a atteint 1,649 milliard, soit un ratio de couverture (montant demandé sur montant alloué) de 2,52 fois. Mercredi, l’Allemagne a vendu 2,759 milliards d’euros de Bunds indexés de maturité 2020, le ratio de couverture s’établissant à 1,7 fois, en ligne avec ceux des récentes adjudications de titres indexés français. Près de 2 milliards d’euros d’OAT indexées sur l’inflation française et européenne ont été émis le 20 mai sur les maturités 2017 et 2020, avec des ratios de couverture de 1,78 et  2,30 fois. 

Ces chiffres indiquent que l’appétit des investisseurs pour les produits de couverture contre l’inflation est resté intact. Et ce, malgré la chute de l’inflation, l’offre abondante de dettes souveraines et une capacité d’absorption du marché limitée. De fait, le marché des linkers, qui jouait le scénario déflationniste après la chute de Lehman Brothers, est à présent entré dans une logique inflationniste. « Les craintes que les stratégies de sortie de crise des banques centrales soient génératrices d’inflation, voire d’hyperinflation se sont exacerbées », note un observateur.

D’ailleurs, les points morts d’inflation à 10 ans (différence entre les rendements des titres d’Etat classiques et ceux indexés sur l’inflation de même échéance), qui reflètent les anticipations d’inflation, s’élèvent à 1,90 % en Allemagne et flirtent avec les 2 % en France. Pourtant en mai, l’inflation en zone euro est tombée à zéro pour la première fois depuis treize ans. La Bundesbank a annoncé le 5 juin s’attendre à une inflation proche de 0,1 % en 2009. 

Néanmoins, depuis janvier, près de 16,7 milliards d’euros de titres indexés ont été placés en zone euro

Source agefi 12/6/09

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s