Indicateur des Marchés

2555 milliards de dollars en attente rien que chez les institutionnels….

N’en déplaise aux Cassandre les flux de capitaux s’intensifient et vont dans le bon sens…et cela même s’ils ne sentent pas la nécessité contrairement aux politiques d’en faire systématiquement  la déclaration… 🙂

POUR CONNAITRE LA SUITE :

« Nous avons été impressionnés par la capacité du marché à progresser en dépit des importantes augmentations de capital intervenues.  Une hausse boursière dans un tel contexte ne peut signifier qu’une chose, à savoir que de l’argent frais est mis à contribution. Ce qui est particulièrement encourageant, d’autant que nous estimons que le double de ces montants est encore en position d’attente, prêt à être investi »

CORMACWELDON* *Threadneedle 22/6/09

A ces augmentations de capital il faut ajouter le fait que depuis  le début de l’année 2009 jusqu’au mois de mai, ont été émis 526 milliards d’euros de dettes corporate dans le monde. Le précédent record avait été atteint en 2001 : 361 milliards d’euros…., les émissions d’actions ces dernières semaines ont battu les records des 15 à 20 dernières années.
 
 

 Malgré cela d’après Bernard Aybran Directeur de la multigestion INVESCO les placements des  investisseurs institutionnels  continuent de se porter sur le marché des instruments monétaires qui ne rapportent quasiment rien actuellement. Les intentions de repondération actions sont toujours minoritaires aussi bien chez les investisseurs institutionnels américains que chez les investisseurs institutionnels européens.  C’est ainsi qu’au 4 mai 2009, il y avait encore 2555 milliards de dollars dans les fonds monétaires institutionnels. Et de citer l’exemple d’Invesco :
Au 31 mai, les encours d’Invesco dans ce compartiment avaient progressé de 6% et s’élevaient à 100 milliards de dollars dans le monétaire sur 391 milliards de dollars d’encours sous gestion globale…

Tout ceci se confirme si besoin est par le niveau élevé des primes de risque quelque soit l’actif  et le secteur concernés, niveau  qui  n’est toujours par retombé en dessous de celui de septembre 2008, soit avant la banqueroute de Lehman Brothers , le marché du crédit et des actions devrait donc resté dans l’ensemble soutenu par une demande d’investisseurs attirés par le niveau attractif des primes de risque. Méme si on peut s’attendre à ce que le rythme de resserrement des primes de risque ralentisse plus ou moins dans les prochaines semaines, en attendant  que le marché percevoivent davantage  de signes tangibles d’une réelle amélioration des conditions économiques et prenne connaissance des résultats des Entreprises pour le 2ème trimestre….

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s