Europe

« Deudeuche Bang (Deutsche Bank) se spécialise dans la gestion de passifs….

La gestion d’actifs allemande se prépare à une cure d’austérité sans précédent…. Angela, Marquise des Banques, devrait tenter elle aussi, un régime hypocalorique  🙂

MOINS DE CALORIES EN SUIVANT :

 DWS, numéro un outre-Rhin et filiale de Deutsche Bank, annonce la fermeture d’une centaine de ses fonds. D’autres veulent lui emboîter le pas

L’annonce a fait l’effet d’une bombe dans la gestion d’actifs allemande. DWS, le numéro un du secteur en Allemagne, a annoncé son intention de fermer ou de fusionner une centaine de ses fonds d’investissement d’ici au milieu de l’année prochaine, soit un cinquième de ses 500 fonds actuellement sous gestion. Et pour la première fois la restructuration ne concernera pas seulement les fonds affichant moins de 20 millions d’euros d’encours. Ainsi le « DWS Geldmarktfonds », pesant quelque 400 millions d’euros, sera fusionné.

Les premières fermetures sont prévues dès la mi-juillet. DWS veut se concentrer à l’avenir sur un « noyau dur » de quelque 200 fonds seulement. « Cette décision n’entraînera pas nécessairement des fermetures supplémentaires, mais nous allons cesser toute activité de marketing et de souscription active pour les fonds insuffisamment rentables » a précisé un porte-parole. DWS explique sa décision par la baisse des souscriptions et les dépréciations subies depuis l’éclatement de la crise il y a deux ans.

Actuellement les encours de la société en Allemagne s’élèvent à 124 milliards d’euros, soit 20 % de moins qu’il y a un an. DWS fait depuis longtemps l’objet d’un vaste recentrage de ses activités et de ses structures. En avril, son ancien patron, l’américain Kevin Parker, a été remplacé par le suisse Hugo Bänziger, par ailleurs directeur des risques chez Deutsche Bank.

Les autres gérants allemands, en premier lieu Allianz Global Investors (AGI), ont également annoncé des fermetures. AGI explique sa décision par l’intégration de Cominvest, l’ancienne filiale de Commerzbank. La restructuration entamée par AGI devrait également se solder par la fermeture ou la fusion d’une centaine de ses fonds.

Selon le cabinet de conseil Lipper le vaste remue-ménage des gérants allemands résulte aussi de l’offre pléthorique mise en place ces dernières années. L’Allemagne compte actuellement quelque 8.300 fonds d’investissement, dont 960 gèrent moins de cinq millions d’euros. « Compte tenu de ces chiffres le nettoyage annoncé maintenant ne peut surprendre », estiment les analystes de Lipper qui s’attendent à la fermeture ou à la fusion de 10 % à 15 % des fonds allemands. Toutefois, les deux autres grands gestionnaires germaniques, Deka et Union, n’envisagent aucune réduction pour l’instant….

source agefi  juillet 09

EN COMPLEMENT INDISPENPENSABLE :

Vers un crédit Crunch à l’allemande ? On dirait bien que ça croustille !!!! (cliquez sur le lien)

4 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s