Europe

Un Pouvoir d’achat élevé grâce à des Charges Sociales limitées….

Zurich et Genève figurent parmi les villes les plus chères du monde. Paradoxalement ce sont aussi celles où le salarié dispose le mieux de ses revenus….explications….

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

En moyenne, les habitants des villes de Genève et de Zurich paient environ 20% de plus pour les biens, services et logements que dans les autres villes d’Europe occidentale. Le niveau exceptionnellement élevé du salaire brut en Suisse, doublé de prélèvements obligatoires relativement faibles, en font un pays particulièrement favorable aux salariés, a indiqué hier UBS dans son étude traitant du pouvoir d’achat dans 73 villes sur la base d’un panier de 122 biens et services.

Nulle part ailleurs, les personnes actives n’ont autant d’argent en fin de mois que dans ces deux villes, les seules de Suisse à figurer dans l’étude «Prix et Salaires» d’UBS.

Le salaire horaire brut moyen atteint la contre-valeur la plus élevée (avant prélèvement des impôts et cotisations sociales) dans les villes de Copenhague, Zurich et Genève. Mais les habitants de la capitale danoise, sont désavantagés par des charges fiscales relativement lourdes et leur ville recule dès lors au 16e rang en ce qui concerne le pouvoir d’achat. Les salariés ellemands sont dans le même cas et perdent beaucoup de leur pouvoir d’achat, si l’on considère les salaires horaires nets qui y sont pratiqués, constate l’étude.

Pour illustrer le pouvoir d’achat, UBS a calculé le temps de travail nécessaire pour s’offrir un iPod Nano. Un salarié moyen à Zurich et New York a besoin de neuf heures, alors qu’à l’autre bout du classement, il faut 20 jours, soit un mois de salaire, à un travailleur de Mumbai.

Le panier alimentaire, qui regroupe 39 produits, est le plus coûteux à Tokyo. Zurich arrive en seconde position et Genève est troisième du classement. En Suisse, les prix des denrées alimentaires sont en moyenne près de 45% plus chères que dans les autres pays d’Europe occidentale.

Les billets de train coûtent le plus cher en Grande-Bretagne et en Allemagne. Un aller simple en deuxième classe est une fois et demie plus onéreux en Allemagne que dans le reste de l’Europe occidentale. Il n’y a qu’en Grande-Bretagne que le train est plus cher, soit environ le double du tarif pratiqué dans les autres métropoles.

Plus globalement, les villes les plus chères du monde sont Oslo, Copenhague, Zurich, Genève, Tokyo et New York. Si l’on tient également compte des loyers, la vie s’avère particulièrement coûteuse à New York, Oslo, Genève et Tokyo. Des changements sont intervenus depuis la précédente étude parue en 2006. Londres, deuxième ville la plus chère à l’époque, a perdu une vingtaine de rang à cause de la dévaluation de la livre. Elle se trouve dans la moyenne d’Europe occidentale.

Malgré l’élargissement de l’UE et l’introduction de l’euro en Slovénie et en Slovaquie, la différence de prix entre l’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest s’est maintenue. Les prix sont 35% moins chers dans les villes des Etats membres de l’UE en Europe orientale que dans celles d’Europe occidentale et le salaire brut à l’Ouest est en moyenne plus de trois fois supérieur à ceux de l’Est.

Quant à la durée annuelle du travail, elle est de 1902 heures en moyenne. C’est au Caire que le temps de travail annuel est le plus élevé au monde avec 2373 heures. Et c’est à Lyon et à Paris que l’on passe le moins de temps au travail, avec respectivement 1582 et 1594 heures par an. A Genève, on travaille 1830 heures par an et 1869 à Zurich. 

POUVOIR D’ACHAT INTÉRIEUR: ZURICH EN TÊTE

1 Salaires horaires bruts ou nets, divisés par le prix du panier de biens et services, sans les loyers.

2 Revenu annuel net divisé par le prix du panier de biens et services, sans les loyers.

Salaire Salaire Revenu

horaire brut1 horaire net1 annuel net2

Rang Villes Zurich=100 Zurich=100 Zurich=100

1 Zurich 100,0 100,0 100,0

2 Sydney 95,7 97,9 89,8

3 Luxembourg 88,3 96,3 90,2

4 Dublin 85,0 96,3 90,7

5 Miami 95,0 94,9 95,3

6 Los Angeles 97,1 94,8 94,5

7 Genève 97,7 91,1 87,8

8 New York 93,7 90,5 93,6

9 Chicago 91,7 87,1 83,1

10 Nicosie 72,5 86,2 76,2

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE  : La charge fiscale reste limitée  en Suisse : Moins de 30% des salaires prélevés

La part totale des impôts et taxes prélevés sur les salaires suisses s’est montée à 29,5% en 2008, affirme l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans un rapport publié mardi. Ce ratio est en légère baisse (–0,29 point) sur un an et place toujours la Suisse parmi les Etats où la fiscalité demeure limitée.

Avec des taux de respectivement 56%, 54% et 52%, la Belgique, la Hongrie et l’Allemagne sont les pays membres de l’OCDE où le fisc et les assurances sociales ont la main la plus lourde. Les taux indiqués sont valables pour un salarié célibataire sans enfant. L’OCDE additionne les charges salariales, patronales et l’impôt sur le revenu.

Les trois Etats précités sont les seuls où le taux dépasse 50%. Si le ratio a légèrement progressé en Belgique, il a en revanche reculé de 0,57 point en Allemagne et de 0,44 en Hongrie. Globalement, les impôts acquittés par les salariés en 2008 ont d’ailleurs légèrement diminué dans de nombreux pays de l’OCDE.

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s