Analyse Technique

Revue de Gold : Garde à vous !!! là ou le Roi Gogold passe, les spéculateurs trépassent…..

Et la question devient Gold était il soluble dans le Gaz ???  Au pays de la vie moins  ou plus chére (flux et reflux , inflation ou déflation, info et intox) le spéculateur kéké moyen a-t-il une chance sur 1000 dollars l’once d’échapper  à Gold man sachs : l’homme qui saque plus vite que son ombre…

Eléments de réponse quant aux tribulations de notre indicateur béhavioriste préféré 

Les perspectives de l’économie sont-elles assez sombres pour que l’or continue de briller?

Le prix du métal précieux a augmenté de 12% depuis avril, bien que cette période ait été marquée par un apaisement des craintes liées à la crise financière et un regain d’appétit pour les actifs plus risqués. La résistance de l’or montre que la demande pour cet actif ne faiblit pas, alors même qu’il est le plus susceptible de surperformer si le pire des scénarios possible se confirme.

Mais toutes les sorties de crise ne se ressemblent pas. C’est ce que les investisseurs devront garder en tête lorsqu’il s’agira de décider si l’or – plutôt que les emprunts d’Etat – est vraiment la meilleure couverture en cas de désastre.

Les obligations d’Etat présentent différents avantages. Ils génèrent une source de revenu, ce qui n’est pas le cas pour l’or. Et si les emprunts d’Etat sont susceptibles d’être affectés en cas de solide rebond économique caractérisé par une faible inflation, l’or prendrait quant à lui un sérieux coup.

Par ailleurs, les titres du Trésor ont enregistré une meilleure performance que l’or en fin d’année dernière, période où les craintes à l’égard de l’économie étaient les plus fortes. L’indice Merrill Lynch pour les obligations du Trésor à dix ans a bondi de 11,6% entre septembre 2008 et la fin de l’année dernière. Les prix de l’or sur le Comex ont eux gagné 6,6% sur la même période, avant de subir un fort mouvement de vente en plein milieu de la crise. Ce dernier élément suggère que l’or se porte bien lorsque les marchés fonctionnent – comme actuellement – mais qu’il peut, comme d’autres actifs, baisser lorsque les marchés sont malmenés.

En d’autres termes, les emprunts du Trésor pourraient supplanter l’or dans un environnement comme celui du Japon, où la déflation fait monter les taux réels sans toutefois mettre sérieusement sous pression le système financier et l’économie en général.

Mais l’or dispose d’alliés de taille avec la flambée des déficits budgétaires. Le Fonds monétaire international prévoit que les pays du G7 afficheront un déficit public combiné équivalant à 10,36% de leur produit intérieur brut en 2009, ce qui représente plus du double du niveau enregistré après la récession de 1990-1991.

 Il est cependant toutefois impossible de prévoir un éventuel Armageddon budgétaire. Le yen est ainsi resté ferme en dépit de l’explosion des emprunts du gouvernement japonais ces 20 dernières années. La France et l’Europe peuvent donc continuer pour l’instant de s’endetter comme des goinffres… Plus que la voie apocalyptique ce qui puit favoriser la monter de l’or ce sont désormais les finances de la plupart des gouvernements des pays développés qui se détériorent et qui à court terme pourrait générer un regain inflationiste…

Environnement potentiellement inflationiste qui a stimulé les investisseurs. Ils se sont rués sur les lingots d’or pour faire barrage à l’inflation et lutter contre la dépréciation des devises. Du coup, les possessions en or, argent et palladium ont atteint des records.

Cest ainsi que sur le Comex du New York Mercantile Exchange, les futurs sur l’or sont montés jusqu’à 1.009,4 dollars avant de stabiliser à 1.004,7 dollars. C’est le plus haut niveau depuis 6 mois. L’or, qui avait atteint un record de 1.032,7 dollars en mars 2008 Les valorisations spot (ndlr, valorisations instantanées) ne sont pas en reste, elles ont grimpé jusqu’à 1.002,73 dollars l’once. Rappelons qu’une once d’or vaut 31,1 grammes.

Il faut souligner néanmoins que, ajusté à l’inflation, on est encore loin de pouvoir parler de record de prix. Selon GFMS, il faudrait pour cela que les prix augmentent encore jusqu’à 2.079 dollars l’once.

C’est pourquoi Boris Cukon de Fuchs Global Natural Ressources Flexible Fund s’attend, lui, à un prix de 1.300 dollars sur le moyen terme (entre maintenant et 8 mois), 2.000 dollars, voire plus, sur le long terme (vers 2012-2014).

Cukon pousse l’analyse plus loin que la simple conjoncture macroéconomique et s’interesse aux mécanisme de l’offre et de la demande….Demande qu’il estime favorable à l’or a très court terme

« En matière de bijoux, nous entrons dans une période saisonnière la plus forte pour le prix de l’or », explique ce dernier. « Septembre est le meilleur mois, suivi traditionnellement par janvier et décembre. Novembre est également excellent, octobre montre traditionnellement une correction. Tout cela est lié à la forte demande d’or physique ».

En Inde, par exemple, trois festivals se succèdent d’ici la fin octobre : Dussera, Diwali, Dhanteras. Au cours des mariages qui s’y déroulent les parents transfèrent leur richesse par le biais de bijoux en or, ce qui a pour effet de doper la demande d’or physique. Autre évènement important, souligné par Cukon, le Ramadan qui est généralement une période de dons d’or dans le monde musulman. Enfin, il y a la Chine. Le pays est en train de détrôner l’Inde en tant que plus grand consommateur d’or.

A côté de la demande physique proprement dite, les placements financiers en or sont en train de faire pencher la balance, rajoute Cukon. En particulier il attire l’attention sur un sujet très peu évoqué comme facteur de soutien à l’or : les évolutions futures de la réglementation des matières premières. Elles font partie d’un vaste plan de la CFTC (Commodity Futures Trading Commission) qui vise à combattre la spéculation sur ces marchés. Selon Michael Lewis, responsable de la recherche sur le segment à la Deutsche Bank, bien qu’il ne concerne pas les métaux, le renforcement des seuils réglementaires dans les matières premières pourrait accroître l’attrait des matières premières physiques négociées au comptant, par rapport au marché à terme. Et donc inciter les investisseurs à devenir de vrais consommateurs de matières premières en allant jusqu’à la livraison.

Dans ce cadre Il est vrai qu’à côté de l’essence, du blé ou du soja, l’or apparaît comme une alternative parfaitement jouable. Il ne périt pas et se stocke à bon marché….

Mais ne nous leurrons pas les arbres ne montant pas jusqu’au ciel c’est avec beaucoup de pertinence que  John Reade d’UBS indique qu’après une décrue quasi-constante depuis novembre (de 60 à 20 environ), la volatilité implicite vient de faire son retour sur les prix de l’or. Mesure du risque d’un prix, la volatilité implicite sur un mois a ainsi bondit de 20 à 26 ces derniers jours …..Ce qui indique une activité spéculative intense des grands fonds en général et de Goldman Sachs en particulier, augurant  du fait que les « portes de saloon » n’ont pas finis de se refermer sur quelques spéculateurs imprudent attirer par le miroir aux alouettes, l’attrape kéké   par excellence….

C’est qu’UBS note que cette hausse de la volatilité, combinée à d’autres facteurs techniques, pourrait laisser présager d’une ‘ruée sur les options’ qui pourrait entraîner le prix spot de l’or plus haut encore. Les analystes ajoutent cependant : ‘mais nous ne sommes pas convaincus que tous les ingrédients d’une hausse soutenue de l’or soient réunis’.

UBS estime effectivement que les meilleures opportunités d’achat d’or de ces dernières années résultaient de périodes de liquidations par les fonds suivis de forte demande de bijouterie, scénario auquel seul le premier trimestre 2009 font exception. Or actuellement et autant qu’UBS puisse en juger, l’intérêt des investisseurs pour l’or physique reste limité, et les encours d’ETF ont cessé de reculer. Au 7 septembre, l’encours cumulé des 9 ETF aurifères suivis par UBS était remonté à 54,2 millions d’onces (1.858 tonnes), après un point bas vers 52,2 millions début août et un record à 54,7 millions fin juin. Nos  clients restent généralement positifs sur l’or, précise la banque suisse, mais estiment le cours actuel très spéculatif et en partie lié aux rachats de positions à terme annoncés par exemple par le mineur canadien (et numéro 1 mondial) Barrick Gold.

 A un mois, l’UBS voit donc l’or à 950 dollars, et à 1.000 dollars à trois mois, des prévisions qui restent donc inchangées et selon lesquelles le prix actuel est plutôt une occasion de prendre ses bénéfices. Un seul facteur pourrait changer sa vision des choses : ‘une demande plus large et beaucoup plus forte’.

Dans son commentaire technique d’il y a une semaine, ScotiaMocatta( Banque Canadienne), l’un des grands intervenants sur le marché de l’or, notait que la récente poussée haussière du métal ouvrait la voie vers de nouvelles résistantes : 1006 dollars – ce qui correspond au record actuel de l’année 2009 -, qui vient donc d’être touchée, puis 1032 dollars, record de 2008. . Les analystes techniques rappellaient qu’ils étaient  devenus haussiers sur l’or depuis qu’il était  sorti par le haut de son triangle 935/965 dollars. Ils conseillaient alors de relever le ‘stop loss’ à 990 dollars sur les positions longues.

Et voilà que dans  leur  dernier commentaire ils écrivent: ‘après six jours de hausse qui l’ont amené de 947 à 1007 dollars, il semble que nous soyons devenus vendeurs’,. En effet, le ‘stop loss’ sur les positions longues relevé à 990 dollars a sauté hier en séance.

‘Il sera intéressant de voir comment l’once se comporte au niveau de son ancienne ligne de résistance de 975 dollars’, indique ScotiaMocatta qui ne s’attend cependant pas à une poursuite marquée du mouvement vendeur. Sauf si les 965 dollars étaient franchis à la baisse… Ils notent que les acheteurs se réveillent actuellementdès que le cours approche des 975 dollars, sachant que la résistance est à 1007 dollars.

Selon Bloomberg, l’envolée des métaux s’explique également par la révision à la hausse des prévisions de Goldman Sachs , la banque d’affaires la plus active sur les marchés des matières premières. Le broker a évoqué « l’évidence d’une reprise économique mondiale plus robuste qu’attendu ».

 MKS Finance, maison-mère et organe de trading du fondeur-affineur suisse de métaux fins PAMP, écrivait hier soir : ‘les métaux précieux ont bénéficié d’une importante demande de la part des investisseurs, ce qui a aidé l’once à passer la barre des 1.000 dollars et la résistance des 1.005 dollars. Les investisseurs devraient savoir qu’à moins que de nouveaux achats d’importance ne surviennent, le cours de l’or est susceptible de connaître un retour de bâton en raison de prises de bénéfices et du retour du métal recyclé [attiré par les cours élevés, NDLR]’. Et de rajouter  si ‘l’or s’est étonnamment bien tenu, en clôturant près de ses niveaux d’ouverture durant ces deux derniers jours, il restera à voir comment il réagira aux ventes de métal physique, sachant que du métal recyclé tend à arriver sur le marché quelques jours après les pics de prix’.

Sous la signature de son président, Marwan Shakarchi, MKS Finance ajoute : ‘à moins que les investisseurs ne se sentent obligés d’acheter de l’or sur des craintes d’inflation et de détérioration conjoncturelle, l’or risque de trouver peu de soutien alors que les achats physiques apparaissent limités.’

Le mot de la fin pour UBS qui fait un point sur les ventes d’or physique de ses comptoirs.

En Inde, les ventes réalisées hier ‘ont plus que doublé’ par rapport à leurs niveaux du début de la semaine, et ont ainsi marqué un record mensuel. Ceci dit, elles n’ont pas retrouvé leurs niveaux de l’an dernier à la même époque. Et les ventes de Suisse et de Turquie montrent des ‘signes de faiblesse’. Prise en tenaille par des prix élevés de l’or et la récession, la demande bijoutière reste ‘atone’. Elle peine à suivre et UBS estime qu’elle reviendra, ‘mais pas au cours actuels.’

BILLET PRECEDENT : GOLD : étude JP Morgan (cliquer sur le lien)

ET EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : LES TRADES JOURNALIERS ET LE POINT HEBDO DE L’AMI « compétence et sérieux » TRADOSAURE :  http://tradosaure.blogspot.com/ (cliquez sur le lien)

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s