Analyse Technique

Commentaire paradoxal de Marché : la Hausse expliquée par la Baisse….

Le cercle vertueux de la hausse des actions, alimenté par un fort consensus baissier

Eu égard au fort consensus baissier observé sur les ratios call/put, les ratios bull/bear et la volatilité implicite, l’on peut  affirmer avec conviction que la prolongation de la dynamique haussière des indices repose sur des bases saines…..

RATIO BULL/BEAR(répartition entre optimistes et pesimistes) : http://www.market-harmonics.com/free-charts/sentiment/investors_intelligence.htm (cliquez sur le lien)

RATIO PUT/CALL(options)ET VOLATILITE DU VIX(indice de la peur):   http://www.market-harmonics.com/free-charts/sentiment/putcall.htm (cliquez sur le lien)

La conjonction de l’analyse de marché avec l’analyse du consensus donne historiquement de très bons résultats, notamment dans des phases de rebond des actions. Les différents « baromètres de la peur » (fort consensus baissier, forte demande de puts…) portent mécaniquement les indices actions plus hauts. Le réservoir des baissiers se remplit rapidement à chaque petite correction, la hausse reprend dans la foulée. Du côté des flux de capitaux, notons que la part des investissements en actions dans la valeur total des placements monétaires reste historiquement basse. Cette abondance de liquidités couplée au consensus baissier dominant entretient la tendance haussière.

L’analyste de marché observe donc que chaque rebond du CAC 40 (et des autres indices actions majeurs) correspond à la présence d’un support chartiste et d’un excès de sentiment baissier

L’achat fort sur ces niveaux est une excellente stratégie tant que le sentiment haussier reste secondaire.

Notons enfin que d’un point de vue behaviouriste  le bon comportement de l’or et des prix obligataires montrent aussi que la plupart des investisseurs n’ont pas encore rallié la dynamique haussière.

A plus long terme , disons 2 mois, l’analyse de marché donne en ce moment de nombreux arguments en faveur d’une poursuite de la hausse de l’indice CAC 40, lors des prochaines semaines. En réalité, les arguments haussiers sont les mèmes qu’à court terme  avec un niveau de sentiment baissier toujours aussi important. Chaque nouvelle impulsion du marché voit le réservoir des baissiers se remplir et c’est cette absence de consensus autour de la tendance haussière qui alimente la progression.

Voici la liste des arguments les plus forts en faveur d’une hausse à horizon deux mois

1) Le rebond sur le support à 3550 points confirme la construction d’une dynamique haussière équilibrée. Au-dessus de 3725 points, les résistances à 3850 points et 3900 points seront rapidement atteintes.

2) Chaque petite correction des indices actions voit le niveau de sentiment baissier dépasser 50% (la zone comprise entre 50% et 60% représente un sommet historique pour la mesure de ce sentiment), le réservoir des baissiers se remplit trop rapidement.

3) « Acheter la rumeur, vendre la nouvelle » … tant qu’un scénario de marché ne fait pas consensus, il se poursuit selon l’opinion contraire. C’est actuellement le cas de la tendance haussière des marchés actions, qui s’accompagne d’une hausse des « baromètres de la peur », la volatilité implicite, la baisse du ratio Call/Put sur le marché des options, la hausse des métaux précieux.

4) La rotation a eu lieu parmi les secteurs qui stimulent la hausse des indices, avec de nombreux signaux haussiers sur les valeurs « technologiques ». Le désendettement des poids lourds du compartiment et les sursouscriptions d’OCEANES (Obligations Convertibles En Actions) sont de très bons augures pour nos économies qui ont besoin d’investissements technologiques et de progrès technique pour se maintenir en croissance à très long terme.

D’un point de vue macro economique  aux statistiques économiques s’ajoute encore une fois, après le sommet des ministres des finances du G20, la confirmation du maintien des politiques monétaires et budgétaires expansies. Les marchés ne devraient donc pas craindre de «exit strategy» des autorités monétaires ou politiques du G3 avant la fi n de l’année. A moyen terme, il faut redouter néanmoins des actions budgétaires ou monétaires peu synchronisées, synonymes de volatilité importante sur les taux à long terme, les devises et les actions. En 2010, le thème de la reprise globale sera épuisé et il faudra sélectionner les zones de reprise économique aptes à digérer les changements de politique économique…
Les bonnes nouvelles macroéconomiques étant passablement escomptées, et la saison des résultats pour le troisième trimestre étant encore éloignée de quelques semaines, les marchés sont sensibles essentiellement aux mouvements de liquidités qui sont à la recherche de rendements. Il  reste encore beaucoup d’acheteurs potentiels avec d’importantes liquidités – dont les entreprises et les institutionnels.

Si l’on devait faire un petit bilan Macro rapide

on notera un début de redressement des échanges internationaux (+2,5% en juin par rapport au mois précédent), l’amélioration constatée sur le financement des activités d’import/export ainsi que la stabilisation des volumes et des tarifs de fret pour les porte-conteneurs sur certaines liaisons (Asie- Europe et trans-Pacifique). Tous ces développements sont liés à la fin du déstockage et à la sortie progressive de la récession …Sur toute une série d’indicateurs avancés (PMI/ISM) ou de mesure des conditions financières (Libor, spreads), on a désormais retrouvé des niveaux proches de ceux de l’été 2008, à la veille de l’effondrement de Lehman Brothers. Cest ainsi que le rebond des indicateurs avancés s’est poursuivi, les amenant pour beaucoup à des niveaux proches de 50, le seuil d’une économie en croissance, voire au-delà. La Chine a été le premier pays à dépasser ce seuil (le dernier PMI est, en août, de 54). Aux Etats-Unis, l’ISM industriel était à 52,9 le mois dernier (64,9 pour la composante nouvelles commandes) et l’ISM non-industriel à 48,4.

Compte tenu du cycle de production, un délai est nécessaire pour que l’activité elle-même montre la même tendance. La production industrielle est encore très éloignée des indices d’il y a un an (elle était encore en baisse de 13% sur 12 mois aux Etats-Unis en juillet) mais l’environnement reste favorable et les chiffres de croissance du troisième trimestre devraient le refléter.

COMMENTAIRE PRECEDENT : Commentaire de Marché : retour sur les résultats du 2ème trimestre , perspectives pour le 3ème et autres considérations (cliquez sur le lien)

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s