Europe

Les instutionnels remettent de l’argent dans les fonds de placement

Les clients fortunés des banques privées contribuent également à des afflux vers les fonds en Europe positifs à hauteur de 58 milliards d’euros sur huit mois, après des sorties de plus de 300 milliards en 2008. Selon Lipper FMI, les particuliers restent par contre à l’écart.

Le rétablissement depuis le début de l’année des ventes dans les fonds de placement en Europe est dû aux institutionnels et aux clients fortunés des banques privées. Selon Mauro Baratta, directeur de la société d’études de marché Lipper FMI, les particuliers restent à l’écart. «La situation est différente de celle d’après le krach de 2000, a-t-il expliqué récemment lors d’une présentation à Genève. A l’époque, les investisseurs individuels étaient plus présents.»

Sur les huit premiers mois de l’année, Lipper FMI chiffre les afflux dans les fonds en Europe à 58 milliards d’euros, alors que les retraits avaient dépassé 300 milliards en 2008. Pour la responsable de l’étude du marché de Lipper FMI, Bella Caridade-Ferreira, de nombreux investisseurs individuels doivent réduire leur endettement, ce qui les privera des moyens d’investir.

En outre, la masse des retraits de 2008 comprend aussi des investisseurs qui avaient attendu après le krach du début du millénaire et qui pourraient ne jamais revenir vers les fonds, a ajouté le responsable du conseil Ed Moisson. Mauro Baratta a cependant estimé que les taux d’intérêt proches de zéro pousseront les liquidités qui restent en réserve vers des actifs plus rémunérateurs. Les fonds obligataires, aujourd’hui boudés, devraient être les premiers à en bénéficier.

Marché monétaire

La retenue des particuliers n’est pas la seule différence d’avec la situation d’après l’éclatement de la bulle technologique. «A l’époque, la reprise avait d’abord concerné les actions domestiques, ainsi que les hedge funds ou des produits d’investissement propriétaires. Cette fois, les flux vont principalement vers les actions émergentes», a expliqué Mauro Baratta. Si la reprise économique se confirme, le rétablissement du marché des fonds devrait se consolider au deuxième semestre.

Pour l’instant, ce rétablissement concerne principalement les actions et le marché monétaire, malgré la concurrence des dépôts dans des banques passées jouissant de garanties d’Etat. L’intérêt pour le marché monétaire se retrouve en Suisse, avec des afflux de 4,5 milliards d’euros au premier semestre, sur un total de quelque 10 milliards.

Les matières premières (1,5 milliard) sont aussi populaires, principalement via les fonds indiciels cotés (ETF) en métaux précieux de la Banque cantonale de Zurich, selon Ed Moisson. Celui-ci a en outre observé que les ETF sont les principaux bénéficiaires du regain d’appétit pour les actions.

A l’inverse, les fonds d’allocation d’actifs continuent de subir des retraits en Suisse et aucun tournant n’est en vue. Par contre, les retraits de fonds de hedge funds, 1,6 milliard d’euros au premier semestre, ont très fortement ralenti. D’après Ed Moisson, l’intérêt des investisseurs pourrait se porter au deuxième semestre sur d’autres classes d’actifs qu’au premier semestre.

LE RAPPORT LIPPER FMI : http://www.lipperfmi.com/FERIFMI/Information/Files/LipperFMI%20-%20PARIS%20-%20Sep%202009.pdf  (cliquez sur le lien)

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : Sondage State Street Septembre 09 (cliquez sur le lien)

2 réponses »

  1. bonjour,
    Les fonds mutuels US (mes flux de fonds) tempèrent un peu le titre de cet article.
    A fin septembre, le chiffres du mois d’août ont été publiés indiquant toujours un reflux massif du forex -53.8 Md$ (près de 350 Md$ sortis depuis mars!) étant essentiellement placés sur l’obligataire avec une entrée de 43 Md$, nouveau record ! Chaque mois, je pensais que ce flux allait se tasser et non, cela s’accélère encore mais je pense encore une fois que le flux a atteint un sommet. Depuis mars, près de 200 Md$ ont été placés sur l’obligataire alors que le flux sur les actions n’a été que de 3.8 Md$ en août et de 28 Md$ depuis le même mois de mars (mars présentant une dernière et très forte sortie de -27 Md$).
    Les fonds mutuels sont mêmes sortis des actions US en août (-2.0 Md$) étant pour la première fois en négatif depuis avril alors que l’investissement oversea reste positif (+5.8 Md$).
    Je conclu qu’au moins une espèce d’éléphants, pour reprendre l’expression de M. Chevalier, reste encore très méfiante vis-à-vis des actions.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s