Behaviorisme et Finance Comportementale

Commentaire : Gold / petite forme physique…

En dix ans, l’once a pris 300%. Sur la seule année 2008, elle a perdu, puis regagné, 30% de sa valeur….Le tout exprimé en dollar bien sur….avec une belle volatilité à la clef…qu’en est il maintenant de l’or physique pour l’euro investisseur ???

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

Je fais ici écho à l’excellente remarque de TOTI https://lupus1.wordpress.com/2009/10/07/l%e2%80%99enthousiasme-compulsionnel-pour-le-gold/#comments et livre ici un petit topo tiré des Echos   sur la question :

—————————————-

Dans un environnement économique en voie d’amélioration, le potentiel de hausse des lingots et du Napoléon est très limité. 

Au plus fort de la crise financière et bancaire, dans les semaines qui ont suivi la faillite de la banque Lehmann Brothers en septembre 2008, alors que plus aucun établissement financier ne pouvait être considéré comme à l’abri d’une défaillance, l’or physique a paru retrouver, à nouveau, son rôle de valeur refuge, et même connaître la fièvre. En France, le cours du napoléon a gagné 60% en quatre jours. La prime, qui mesure la surcote de la pièce par rapport à sa valeur en poids d’or, et donc son attrait auprès des épargnants, a atteint, au plus haut, 70%.

Mais la fièvre est vite passée. Il faut savoir qu’en France le marché parisien de l’or physique est étroit et amplifie les évolutions de cours. Depuis, le marché est resté légèrement acheteur. Mais, dans un environnement économique en voie d’amélioration, le potentiel de hausse des lingots et du napoléon est très limité. Beaucoup de demandes d’information sur l’or d’investissement, mais il y a au final  très peu de passages à l’acte

« Pendant la période de panique générale, témoigne Meyer Azogui  , quelques très rares clients ont acheté des lingots pour retrouver le sommeil. D’une façon générale, nous investissons assez peu sur l’or, et plus de façon spéculative et temporaire que défensive. »

« Dans nos portefeuilles, explique Edmée Chandon-Moët,  nous sommes investis à hauteur d’environ 8% à 10% dans cette classe d’actifs, directement via un fonds or et indirectement via des fonds diversifiés qui intègrent l’or dans leur allocation. Les actions de mines d’or, qui avaient décroché par rapport à l’or physique, ont commencé à rattraper leur retard. Elles ont déjà connu une belle progression et ont encore à mon avis un potentiel de hausse depuis fin 2007 (le différentiel est encore de 30%). L’or peut jouer aussi un rôle de protection en cas de reprise de l’inflation dans les prochaines années. »

« Nous préférons souscrire à des fonds de matières premières, qui intègrent une part d’or, plutôt que sur des fonds or purs, explique pour sa part Guy Roos . Les matières premières sont un actif qui, en soi, présente un haut niveau de risque. Nous préférons investir sur une diversité de matières premières plutôt que sur une seule, comme l’or. D’autant que, en raison de son rôle de valeur refuge, ce dernier présente en fait un plus grand risque, comme les fluctuations récentes de son cours l’ont montré. »

Les commentaires sont de : Meyer Azogui, président du directoire de Cyrus Conseil, à Paris ; Mme Edmée Chandon-Moët, présidente de Family Tax & Cash, à Paris ; et Guy Roos, d’ICF, à Lyon

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : L’enthousiasme compulsionnel pour le Gold (cliquez sur le lien)

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s