Art de la guerre monétaire et économique

Commentaire : Au menu des bilans des Banques US : Obligations d’entreprise, Bon du Trésor US et du Fannie Mae et Freddie Mac en pagaille….

 Le montant des émissions corporate (hors financières) a dépassé 1000 milliards de dollars cette année aux Etats-Unis, un record historique. Ce montant est largement supérieur à la baisse des crédits aux entreprises (264 milliards de dollars) constatée depuis le plus haut de 2008.

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

Comme en Europe, la demande de crédit reste faible et le vrai test d’une normalisation complète du crédit sera la réponse des banques à un redémarrage de cette demande. Dans l’attente, les banques continuent à conserver des réserves excédentaires massives auprès de la Banque centrale (2,1 trillions de dollars). Par ailleurs, elles ont renforcé leurs portefeuilles de titres de la dette publique et de titres des agences hypothécaires fédérales. Cette partie de leurs actifs est aujourd’hui pratiquement égale (1,3 trillion de dollars environ) aux encours de crédits aux entreprises.

Quelques Remarques importantes : 

Ces derniers chiffres prouvent s’il le fallait la pertinence de la politique de la FED : en maintenant ses taux courts bas et ses taux longs aussi bas que possible par le biais d’une politique de quantitating easing  très appropriée en la circonstance la FEDse sera substituée de manière intelligente à un système bancaire défaillant….Le tout sans ètre en aucun cas vectrice d’inflation

En termes de financement de l’économie, le problème est donc surtout celui des PME et des entreprises moyennes qui n’ont pas accès au marché obligataire et qui souffrent de la réticence des banques.

L’administration a donc  récemment proposé un train de mesures destiné à aider le crédit aux PME(montant prévu : 40 milliards de dollars).

2ème point à souligner : la FED a imposé au système bancaire US dans son ensemble des achats massifs de bons du trésor US ainsi que des obligations Fannie Mae et Freddie Mac et destinée a refinancer à bon compte ces dernières au bord du gouffre après la déroute des subprimes…  

Vous l’aurez compris l’argumentaire des autorités américaines sur les méchantes banques qui ne prètent pas aux petites entreprises est directement destiné à calmer les foules en  prenant les structures bancaires pour boucs émissaires (une fois n’est pas coutume !!!!)….Il est en effet dans l’intéret de la FED (et donc des US) compte tenu de la politique menée actuellement que les liquidités restent dans les structures bancaires ou en dépot à la Banque Centrale et ne se transforment pas en crédit qui irait alimenter des bulles d’actifs type immobilier ou actions en faisant croitre de facto l’inflation….

JE LE DIS ET JE LE REPETE LA POLITIQUE DE LA FED N’EST QU’EXPANSIVE EN APPARENCE ET DANS LES FAITS RESTRICTIVE !!!! (Les gros pourvoyeurs de liquidité mondiale étant les Chinois)

VOIR :Le pacte gagnant-gagnant de la Chine et des Etats Unis ( cliquez sur le lien)

EN COMPLEMENT POPULISTE by ZORROBAMA HIMSELF  :

Les banques qui ont reçu de l’argent public lorsqu’elles étaient en grande difficulté devraient se montrer moins ingrates et prêter davantage aux petites entreprises qui en ont besoin, a estimé samedi le président américain Barack Obama.

Dans son intervention hebdomadaire, diffusée à la radio et sur internet, il a reproché aux banques de ne pas jouer le jeu, leur rappelant que le gouvernement les avait aidées afin qu’elles puissent à leur tour soutenir les entrepreneurs.

« Ce sont ces mêmes contribuables qui ont soutenu les banques américaines pendant la crise. Il est temps maintenant que nos banques soutiennent les petites entreprises solvables et leur accordent les prêts dont elles ont besoin pour ouvrir, se développer et créer de nouveaux emplois », a plaidé Barack Obama.

« Il est temps que ces banques assument leurs responsabilités afin de garantir une reprise plus large, un système plus sûr et une prospérité partagée plus largement », a estimé le président américain.

Il a affirmé que son administration prendrait « toutes les mesures appropriées pour les encourager à assumer ces responsabilités », sans préciser la nature de ces éventuelles mesures.

Il a également rappelé que les petites entreprises avaient été à l’origine de près de deux tiers des créations d’emploi dans le pays au cours des 15 dernières années. « Elles doivent être aux avant-postes de notre reprise », a-t-il dit.

Source AP oct09

EN COMPLEMENTS INDISPENSABLES : Regard monétariste sur la liquidité…. (cliquez sur le lien)

Voilà pourquoi l’inflation ne sera pas d’origine monétaire (cliquez sur le lien)

5 réponses »

Laisser un commentaire