Etats-Unis

Commentaire : L’Immobilier US se redresse peu à peu…

Pour la première fois depuis la fin de 2005, la contribution du secteur de la construction résidentielle au PIB américain a été positive au troisième trimestre selon les chiffres provisoires annoncés hier. Il est sans doute prématuré de considérer que la correction est terminée mais les indications positives se multiplient….

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

 En premier lieu, l’action des autorités ne fléchit pas : le projet d’une extension du crédit d’impôt bénéficiant aux primo-accédants (le terme actuel est le 30 novembre) a vu le jour devant le Sénat et pourrait rapidement prendre force de loi (sous réserve du vote de la Chambre des représentants).

Selon les dispositions proposées, la date finale du crédit d’impôt (maintenu à 8000 dollars) serait portée au 30 avril (et au 30 juin en pratique). Par ailleurs, une autre catégorie de crédit d’impôt (de 6500 dollars) serait créée pour des ménages déjà propriétaires depuis cinq ans. Enfin, les conditions de revenu seraient assouplies.

L’autre aspect de l’action des pouvoirs publics concerne les taux d’intérêt et l’accès au crédit. Lesachats par la banque centrale d’instruments de la dette titrisée des agences hypothécaires fédérales ont permis de maintenir les taux hypothécaires à long terme à des niveaux modérés (5 % en moyenne pour un crédit à trente ans) et de faciliter l’accès au crédit aux emprunteurs potentiels.

Malgré les difficultés du marché immobilier lui-même (saisies et ventes forcées, stocks excessifs, environnement récessionniste), le dispositif mis en place (complété par d’autres mesures) a permis une stabilisation des prix et un redémarrage des transactions. Bien que le débat demeure, le point bas du marché semble bien avoir été atteint au premier trimestre même si les données mensuelles peuvent avoir un comportement irrégulier. Selon les indices les plus représentatifs (HPI et Case /ShiIler), les prix ont repris de la hauteur (même dans les zones les plus touchées par la correction (Californie, Floride)) et les stocks ont baissé, y compris pour les maisons existantes. La contribution à la croissance restera marginale au cours des prochains trimestres, du moins ne sera t-elle plus négative.

 Le marché est toujours fragile et la hausse du chômage est une menace réelle mais les prix sont désormais en ligne avec les moyennes historiques dans leur relation avec le revenu des ménages et le niveau des loyers.

 L’immobilier a rarement été aussi accessible aux acheteurs

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : Un indicateur économique très important pour la stabilité de la reprise économique (cliquez sur le lien)

3 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s