Hedge Funds, Private Equity...

Matières Premières : Après l’étain , c’est au tour de l’aluminium….

Le marché de l’aluminium sous contrôle des fonds spéculatifs…

Si la vérité est dans les prix alors celui  de l’aluminium n’est que mensonge , abus de position dominante, conflit d’intérêt, délit d’initié et petits arrangements  entre « amis »

Des rumeurs de bulle agitent le marché de l’aluminium

Les cours mondiaux du métal blanc s’envolent de 60% depuis mars, en dépit de stocks d’invendus record. Les fonds d’investissement sont soupçonnés d’alimenter ce décalage…

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

L’une des principales questions agitant les négociants de blé du Midwest s’impose également aux combinats sibériens d’aluminium: une bulle serait en train de se reformer sur les cours mondiaux de deux produits que tout sépare. Hormis une chose: le retour en masse de capitaux sur les marchés où ils s’échangent. Selon Barclays Capital, les institutions financières auront réinvesti 60 milliards de dollars sur les matières premières en 2009, un nouveau record.

Stocks au plus haut

Ces interférences pourraient expliquer l’évolution paradoxale des cours mondiaux de l’aluminium. Depuis le plancher touché fin février, le métal blanc s’est apprécié de 60%, atteignant vendredi 2060 dollars la tonne. Un renchérissement que ne reflète pourtant aucune quête frénétique de métal. Bien au contraire, les entrepôts du LME – la bourse londonienne des métaux – recèlent 4,6 millions de tonnes ne trouvant pas preneur, autant que ce que produisent en un an l’ex-URSS et l’Europe de l’Est.

Surplus mondial

Comment en serait-il autrement? Entre janvier et août derniers, la planète a produit 1,4 million de tonnes d’aluminium en plus de ce dont elle avait besoin, un surplus qui s’est accru de 46% en l’espace d’un an. En 2009, les Etats-Unis auront diminué leurs besoins pour la troisième année consécutive, ceux de l’Europe et du Japon devant décliner de 13 à 16%…

Cela alors que les usines des métallurgistes montent de nouveau en cadence. Durant la crise, «peu de sites ont fermé leurs portes», rappelle Michael Widmer, spécialiste de Bank of America. De leur côté, les prévisions de Barclays laissent deviner un gonflement de cet excédent de 29% l’an prochain. Même le BTP et l’automobile chinoise – en hausse de 15% par an – n’absorberont pas ce surplus, en raison de l’abondance de la production locale.

Les producteurs soufflent

Et pourtant, les cours du métal montent… Les analystes de HSBC ont bien tenté d’expliquer ce comportement des marchés, en relevant que «70% des stocks du LME sont réservés pour des contrats financiers s’étalant jusqu’à mi-2010», et donc concrètement indisponibles. Ces facteurs sont cependant «appelés à disparaître», admettent-ils.

Quelle que soit son origine, cette appréciation profite déjà de façon bien réelle aux géants de l’aluminium. Alcoa a annoncé ses premiers profits trimestriels depuis un an. RusAl, qui se bat pour ne pas étouffer sous ses dettes, y trouve également une bouffée d’oxygène.

Source le temps 

 De l’aluminium à la pelle :  http://www.letemps.ch/Page/Uuid/111863b4-d879-11de-b9bc-ecb31c48d89f/ (cliquez sur le lien)

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE :  Matières Premières : Retour sur une manipulation des prix grandeur nature (cliquez sur le lien)

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s