Art de la guerre monétaire et économique

Allemagne : le spectre du crédit crunch toujours bien présent…..

La politique mercantiliste allemande a conduit ses Banques faute d’un marché intérieur suffisamment fort à multiplier les prêts à risques en  Europe de l’Est, à spéculer outrancièrement sur l’immobilier espagnole et à se gaver jusqu’à l’indigestion de subprimes US….Gavé d’actifs toxiques y compris dans ses structures bancaires publics et parapublics,le système bancaire allemand est aujourd’hui hors jeu et incapable d’agir en l’absence de garanties d’état concernant les prêts accordés….Cependant il y a péril en la demeure car  les PME allemandes  exportatrices, et avec la reprise économique qui se profile,  sont aujourd’hui à la recherche d’argent frais…. Mais malheureusement ces PME sont  doublement pénalisées car compte tenu historiquement  d’une moindre accès à un marché de capitaux elles ne peuvent ni se rabattre sur une structure bancaire défaillante, ni compter sur l’aide d’une BCE dont la croissance économique ne rentre pas dans les objectifs cibles….Quant a l’Etat Allemand  il ne pourra jouer indéfiniment  les vierges effarouchés masquant de fait le rôle de pompier pyromane qu’il a joué avant et pendant la crise…..Et pourtant il y a urgence car faute d’une vraie refonte de sa structure bancaire et d’un assainissement complet de celui-ci c’est bien vers un crédit Crunch que pourrait se diriger l’Allemagne….

PLUS DE CREDITS EN SUIVANT :

La chancelière allemande Angela Merkel a qualifié samedi de « critique » la situation du crédit et a appelé les banques à faire plus pour aider à financer les entreprises.

« Nous sommes dans une situation critique » en ce qui concerne le financement des grandes et moyennes entreprises, a affirmé Mme Merkel dans son message vidéo hebdomadaire diffusé sur internet.

La chancelière a indiqué qu’elle aborderait le sujet mercredi lors d’une réunion sur la situation économique avec des représentants des institutions financières, des syndicats, et des experts.

Les banques doivent se comporter de façon raisonnable, a affirmé Mme Merkel, mais « elles ont également des devoirs envers l’ensemble de la société en tant que responsables économiques ».

« C’est pourquoi nous dirons très clairement que nous exigeons que les institutions financières remplissent leurs devoirs », a ajouté la chancelière.

Elle a également fait savoir que son gouvernement allait nommer un « médiateur » national responsable pour le crédit qui sera chargé d’aider les entreprises à obtenir des financements bancaires, et elle a exprimé le souhait que les seize Etats régionaux fassent de même.

« La crise n’est pas finie », a encore souligné Mme Merkel qui a toutefois estimé que le recul du PIB ne serait cette année que de « quatre à cinq pourcent » comparé à une prévision en début d’année de -6%.

Selon le magazine Spiegel, à paraître lundi, le gouvernement fédéral serait prêt à garantir pour 10 milliards d’euros des créances de banques, ce qui leur permettrait de générer un nouveau volume de crédits de l’ordre de 100 milliards d’euros à un moment où la pénurie d’argent fait craindre pour la reprise, déjà fragile, de l’économie.

Le financement gouvernemental proviendrait du « Deutschlandfonds », un fonds établi pour lutter contre la crise, et viendrait s’ajouter à deux programmes de relance conjoncturelle et à un programme de stabilisation bancaire déjà mis en place par Berlin depuis un an.

Par ailleurs, la Bundesbank vient d’avertir que les banques allemandes pourraient avoir à déprécier encore jusqu’à 90 milliards d’euros d’ici fin 2010 en raison de la crise.

Le plus grand risque porte sur les crédits, alors que les clients entreprises ou particuliers ont davantage de difficultés à rembourser leurs emprunts en raison de la récession, souligne le Bundesbank dans son dernier rapport annuel sur la stabilité du système financier allemand.

La reprise récente des marchés financiers et le redressement des comptes affiché par de nombreuses banques, en particulier le numéro un du pays Deutsche Bank, ne signifient pas que la crise financière est à ranger au placard, a également averti la banque centrale allemande…

SOURCE AFP 29NOV09

EN COMPLEMENTS INDISPENSABLES :  Europe : Le bourbier des Banques Allemandes (cliquez sur le lien)

Vers un crédit Crunch à l’allemande ? On dirait bien que ça croustille !!!! (cliquez sur le lien)

Allemagne ou la coalition des incompétences…. (cliquez sur le lien)

Jean Pierre Petit :L’avenir incertain du modèle Mercantiliste Allemand : commerce extérieur fort sur fond de demande interne faible (cliquez sur le lien)

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s