Art de la guerre monétaire et économique

Serge Laedermann : L’argent facile pourrait casser les courbes

Serge Laedermann : L’argent facile pourrait casser les courbes

Gnome par AnyonebutjulianTous les signes d’une bonne croissance aux USA et flamboyante en Asie sont réunis. Alors que l’Europe va rester prisonnière de ses carcans.

Nous sommes fragiles. Nos économies ressemblent à des asthmatiques dans un champ de colza en saison de pollen. Après la Grèce sauvée parce qu’il n’y a plus le choix, un nouveau péril a vu le jour, le volcan Eyiafjallajökull (pensez à vos embouteillages du matin et prononcez «hé ya Fiat là au cul».

Il aura donc suffit que le cratère de ce noble vieillard entre en éruption pour menacerde faillite la terre entière, à commencer par les compagnies d’aviation.

PLUS DE LAEDERMANN EN SUIVANT :

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais quand il y a une grève, le monde ne menace pas de s’écrouler. On trouve ça chiant, mais c’est normal, ça fait partie de la vie de tous les jours. Dans le cas qui nous préoccupe nous avons l’impression que si un autre volcan décidait, lui aussi, de se réveiller à l’autre bout de la planète nos chances d’en sortir seraient aussi minces et cuites que les carottes du même nom.

C’est ça le mal du siècle. Nous ne sommes pas du tout préparés à une catastrophe de grande ampleur car non seulement tout est devenu démesurément cher, mais surtout parce que les conséquences de ces drames sont mille fois plus ruineuses. Prenons l’exemple des tours du World Trade Center. Les réassureurs ont tremblé sur leur base, car 2 milliards c’est énorme, mais ce n’est qu’une pointe de moutarde dans le chicken vindaloo marinant dans les langues d’oiseaux. Les vrais coûts sont ailleurs.

Aujourd’hui toutes les constructions du même type sont faites pour résister à de tels impacts. Les matériaux sont bien plus résistants, mais aussi beaucoup plus onéreux. Les coûts liés à la sécurité ont explosé, et ce n’est que le début. Les contraintes liées à l’évènementiel sont devenues exorbitantes.

Ajoutez à cela une bonne guerre anti terroristes et vous aurez les ingrédients qui mènent à l’explosion des déficits budgétaires et, in fine, à la faillite des états qui est inéluctable.

De l’art de la guerre économique à l’art de la guerre tout court : Marc Faber, le  » funeste  » de l’économie mondiale (cliquez sur le lien) 

Naturellement les financiers se sont aussi gavés de cette fragilité en faisant croire aux masses désargentées que la croissance était sans fin et que leur endettement serait indolore. Gavés aussi en créant des produits complexes et trompeurs défiant en matière de risques cumulés la loi de la gravitation universelle.

Mais les pharmas aussi se sont bien empiffrées avec le H1N1, la liste des goinfres est très longue, et s’il est important que les entreprises fassent de bons profits, il y a une décence à avoir.

Maintenant que le mal est fait, il faut regarder devant. Les récents votes des actionnaires pour «une augmentation de la décence» vont dans ce sens. Il faudra une génération pour que ces principes s’installent, mais c’est la seule manière d’avancer.

 Ce qui est plus inquiétant à court ou moyen termes ce sont les niveaux d’endettements des états. Nous sommes en face d’un secteur privé plutôt grassouillet et d’un secteur public au bord de l’agonie.

 Traquer le particulier qui a un compte non déclaré, on peut trouver ça légitime, personnellement ça me heurte. N’oublions pas que ces personnes sont généralement de bons travailleurs dans leur pays et fort utiles à celui-ci.

Qu’ils aient voulu sauver une partie de leur pécule des griffes d’un impôt effarant, franchement ça ne me gêne pas, j’aurais fait de même.

Pourquoi ne pas «s’occuper » des multinationales qui ont mille fois plus d’avoirs inaccessibles à l’impôt? On taxe bien les traders à 50% sur leur bonus, pourquoi ne pas faire de même quand ces sociétés économisent des milliards sous des cieux fiscalement trop paisibles?

Il faut retrouver de la droiture avant que les masses moyennes n’envahissent les rues, car pour l’instant ce ne sont que les faibles qui morflent et le système tient encore, mais dans une année je ne jurerais pas…

Nicolas Baverez : La nouvelle question sociale (cliquez sur le lien)

L’image technique des bourses est assez similaire depuis des mois.

En ouvrant complètement les vannes des liquidités il y a une année le système mondial a éteint l’incendie et créé (de toute pièces) une reprise. Tant mieux. Mais cette politique de «générosité» devra être lâchée petit à petit sous peine de voir d’autres Grèce émerger rapidement. Alors oui, comme expliqué il y a un mois dans ces même colonnes, la fuite en avant peut durer un moment, jusqu’au retour sur terre.

Serge Laedermann : Avec le sauvetage de la Grèce le bateau ivre s’échouera plus loin (cliquez sur le lien)

La guerre entre les blocs ne nous est pas favorable. Les Américains s’endettent et dévaluent comme ils veulent pour relancer la machine, les asiatiques aux économies en plein boom ne veulent pas réévaluer leur monnaie pour demeurer compétitifs et l’Europe demeure engluée dans le social, une croissance faible, des impôts pénalisants et une politique monétaire désastreuse.

 Le S&P 500 a maintenant repris quelques 60% de la grande baisse alors que le DJ Europe 600 en est à 27%, ce n’est pas un hasard. Peu après la création de la monnaie unique il ne fallait que 82 cents US pour acheter 1 euro. Aujourd’hui pour acheter le même euro il faut 1 dollar et 35 cents. Ce n’est pas un hasard non plus…_

SERGE LAEDERMANN GFA Geneva Financial Adviser avril10

2 réponses »

  1. Glacier des montagne des îles – Eyjafjallajökull :
    eh ya fiat la yeu koukle

    Une vidéo en « vieil islandais du Nord authentique, clair
    et limpide » peut aider pour une parfaite prononciation…
    ;-))

    D’autant que le système volcanique concerné s’étend sur une faille de 70 km et qu’une prochaine irruption plus importante n’est pas à exclure. Le glacier
    à proximité s’appelant le Mýrdalsjökull la phonétique pourrait devenir plus ardue..

    http://www.youtube.com/watch_popup?v=0i1nlk0Dqdk&feature=player_embedded

Laisser un commentaire