Changes et Devises

Trois ans pour sauver l’euro…

 Le plan de sauvetage de la Grèce risque de ne pas être suffisant, selon The Economist.

Même avec un ajustement fiscal de 10% du PIB, la Grèce aura besoin de nouveaux fonds. Et contrairement à d’autres crises, comme l’Argentine, un défaut n’est pas imaginable pour l’Union européenne. Le risque de contagion sur d’autres pays est trop grand. Et ses effets sur les banques européennes seraient désastreux.

 Mais non seulement la Grèce n’a pas de temps à perdre face à la liste de ses tâches à accomplir. Mais l’Italie, le Portugal et l’Espagne doivent aussi utiliser pleinement les prochains mois à améliorer leur compétitivité.

 La BCE doit éviter d’inciter les banques à accumuler des obligations grecques et les autorités de réglementation à restaurer les fonds propres des banques. Les politiciens ne doivent pas perdre leur temps…

3 réponses »

  1. Mercredi 21 avril 2010 :

    A 18H00, le rendement des obligations grecques était à 8,086 %, contre 7,851% mardi soir. Il a atteint en séance 8,3 % alors qu’il évoluait autour de 6,3 % il y a à peine un mois.

    Le différentiel (« spread ») avec l’emprunt allemand à 10 ans, qui sert de référence sur le marché obligataire, s’élevait à 501 points de base en fin de journée contre près de 520 en séance. Il était à 476 points mardi soir.

    Sur le reste du marché obligataire en Europe, les pays périphériques, dont le Portugal, ont souffert dans le sillage de la Grèce.

    Les taux longs portugais ont grimpé à 4,711 %, contre 4,616 % mardi soir, faisant craindre une contagion de la problématique de dettes souveraines à d’autres pays de la zone euro.

    http://www.romandie.com/infos/news/201004211905080AWP.asp

    Lundi 12 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 6,637 %.
    Mardi 13 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 6,815 %.
    Mercredi 14 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 7,034 %.
    Jeudi 15 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 7,123 %.
    Vendredi 16 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 7,366 %.
    Lundi 19 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 7,618 %.
    Mardi 20 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 7,851 %.
    Mercredi 21 avril : le taux de l’obligation grecque à 10 ans était de 8,086 %.

    La Grèce fonce vers le défaut de paiement.

    D’autres Etats européens la suivront.

  2. Grèce : les taux longs à 8,3 %, le déficit public 2009 revu à la hausse.

    Les taux des obligations d’Etat grecques à 10 ans repartaient fortement à la hausse jeudi matin, atteignant de nouveaux sommets, après l’annonce d’une révision à la hausse du déficit public de la Grèce par Eurostat.

    A 11H20 (09H20 GMT), le rendement des obligations grecques atteignait 8,323 %, contre 8,086 % mercredi soir. Il évoluait autour de 6,3 % il y a à peine un mois.

    Le différentiel (« spread ») avec l’emprunt allemand à 10 ans, qui sert de référence sur le marché obligataire, s’élevait à 525 points de base, un niveau encore jamais vu depuis l’entrée du pays dans la zone euro en 2001.

    Depuis trois séances, les taux grecs connaissent une flambée qui fait craindre pour la solvabilité du pays.

    http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=1e09c2e0b9af37851a7105f2f62e83ab

Laisser un commentaire