Changes et Devises

Le Portugal n’est pas une victime de la spéculation

Winston Churchill avait coutume de parler de l’Italie comme du ventre mou de l’Europe. Aujour­d’hui la crise monétaire frappe aussi par le Sud. Après la Grèce, l’Espagne et le Portugal sont menacés. Le problème de la dette y est moindre, mais  les décisions prises vont peser sur la croissance.

 Le Portugal, par exemple, peinera encore longtemps à sortir de la stagnation. Son problème n’est pas celui d’une vague de spéculation, mais du corset de l’euro, selon la NZZ. Malgré des salaires relativement bas et une politique d’austérité, sa compétitivité a baissé. Les pays émergents sont des concurrents redoutables dans les produits à bas prix.

EN COMPLEMENT : Commentaire du Wolf : Trappe à Dettes / le Portugal dans le viseur (cliquez sur le lien)

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s