Europe

La PAC transformée en Pactole : L’UE vient en aide à 1200 paysans millionnaires

L’UE vient en aide à 1200 paysans millionnaires

  Un rapport dénonce les excès. Bruxelles veut revoir sa politique d’aide aux entreprises. Nestlé et Syngenta en font partie….

PLUS DE GABEGIE EN SUIVANT :

Qu’y a-t-il de commun entre la reine d’Angleterre, une distillerie de rhum à l’île de la Réunion, un club de billard au Danemark, Nestlé et une patinoire aux Pays-Bas?

Pas grand-chose, sauf qu’ils sont tous bénéficiaires de subventions agricoles européennes. C’est ce qui ressort du rapport annuel de FarmSubsidy.org, publié la semaine en quinze  et qui passe au crible les paiements effectués par Bruxelles au titre de la Politique agricole commune (PAC). En substance, pas moins de 1200 millionnaires ont touché chacun au moins un million d’euros d’aide en 2009. En 2008, ils étaient 1040. Près de 40 milliards ont été consacrés aux subventions agricoles l’an dernier sur un budget global de 55 milliards.

FarmSubsidy.org, un groupe de pression qui veut dénoncer les excès dans le paiement des subventions agricoles, puise ses chiffres dans les informations publiées par Bruxelles. Chaque pays est en effet tenu d’informer la Commission européenne des montants des aides accordées à son agriculture sur une base annuelle.

Outre l’augmentation du nombre de millionnaires touchant des subventions, le rapport met en exergue d’autres faits saillants. Les plus grands bénéficiaires sont les producteurs sucriers européens. En tête de lice, les conglomérats français Tereos et Saint-Louis qui ont touché 178 millions et 144 millions respectivement. En troisième position, la raffinerie polonaise Krajowa Spolka Cukrowa a eu droit à 135 millions.

La reine d’Angleterre

En Grande-Bretagne, la reine Elisabeth a touché 473 000 euros pour ses nombreuses propriétés.

En Bulgarie, la fille d’un ancien ministre qui était chargé de gérer les fonds communautaires jusqu’en juillet 2009 a obtenu 1 million d’euros.

Plusieurs entreprises suisses ­actives dans l’agroalimentaire et ayant des opérations dans différents pays européens ont touché des subventions à la production ou à l’exportation. Les plus grands bénéficiaires sont Nestlé, Barry Callebaut ou encore Syngenta.

Dans son rapport, FarmSubsidy.org souligne que les données rendues publiques devraient donner une impulsion aux réformes annoncées de la PAC. Le régime actuel arrive à échéance en 2012 et Bruxelles a déjà indiqué que des coupes sombres seront effectuées dès 2013. Dans une déclaration au Parlement européen en avril, le commissaire européen à l’Agriculture, le Roumain Dacian Ciolos, avait indiqué son intention de revoir les paiements effectués aux multinationales qui profitent de la générosité européenne.

L’Europe est par ailleurs sous pression pour diminuer ses aides agricoles. Sa politique actuelle a été condamnée à l’Organisation mondiale du commerce en 2004. Dans le cadre des négociations de Doha, Bruxelles a promis de réduire ses subventions à la production et d’effectuer des paiements directs. Elle tient aussi à abolir les aides à l’exportation. Dans le même registre, la Commission ne cesse de répéter que l’heure des réformes a sonné; la mauvaise situation des finances publiques des Vingt-Sept exige des économies.

source le temps mai10

EN LIEN :  Subventions agricoles (cliquez sur le lien)

EN COMPLEMENT : Subventions agricoles : Aides PAC 2009 à la France/ 11 milliards d’euros pour 488.141 bénéficiaires (cliquez sur le lien)

2 réponses »

  1. Mardi 25 mai 2010 :

    La Banque centrale européenne (BCE) a alloué mardi environ 106 milliards d’euros aux banques implantées en zone euro dans le cadre de son appel d’offre hebdomadaire.

    Au total, 83 établissements ont demandé des liquidités, au taux fixe de 1 % au cours de cette opération, précise la BCE dans un communiqué aux marchés.

    Toutes les demandes ont été honorées, comme le veut la règle depuis la fin 2008.

    Après la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, la BCE avait décidé de mettre à la disposition des banques autant de liquidités qu’elles le souhaitaient afin d’éviter une asphyxie du marché monétaire, et par ricochet une pénurie du crédit.

    http://www.romandie.com/infos/news/201005251341050AWP.asp

    Ce pauvre Jean-Claude Trichet ne sait plus quoi faire pour empêcher le naufrage du Titanic « ZONE EURO ».

    C’est la panique, Jean-Claude !

    C’est la panique à la Banque Centrale Européenne !

    Dans les cales du Titanic « ZONE EURO », l’eau s’engouffre de toutes parts.

    Vas-y Jean-Claude !

    Balance encore plus de liquidités !

    Comme si ça pouvait empêcher le Titanic de couler !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s