Formation a la gestion de portefeuille

L’inflation, comment s’en protéger ? Par les emprunts indexés sur l’inflation

L’inflation, comment s’en protéger ? Par les emprunts indexés sur l’inflation

Les ILB «inflation linked bonds» ou emprunts indexés sur l’inflation constituent une réelle opportunité

Au siècle dernier, l’Allemagne a vu la quasi-totalité de sa population devenir milliardaire au début des années 20. Rares, cependant, sont ceux qui pouvaient vraiment se sentir riches: pénurie de biens, pauvreté et crainte de l’avenir ont caractérisé cette période d’hyper­inflation. Près d’un siècle plus tard, cet événement resurgit avec acuité dans les mémoires.

PLUS DINFLATION EN SUIVANT :

En rachetant les emprunts de pays européens fortement endettés, la Banque centrale européenne vient de briser l’un de ses grands tabous: la participation au financement des Etats. Cette initiative intensifie encore le débat sur les risques inflationnistes.

L’hyperinflation allemande qui a suivi la Première Guerre mondiale est restée gravée dans la mémoire de tout un peuple. Entre juillet 1922 et novembre 1923, le mark se déprécie de façon vertigineuse avec des prix qui explosent chaque semaine. Les grands gagnants de l’hyperinflation ont été les détenteurs d’hypothèques, qui furent rapidement libérés de leur dette suite à la dévaluation massive de la monnaie. En effet, les prêts n’étaient pas protégés contre l’inflation.

Aujourd’hui, la faiblesse de l’euro et la crise grecque entretiennent un climat d’incertitude. En annonçant son intention d’acheter des obligations de pays européens fortement endettés, la Banque centrale européenne a encore attisé le débat sur une possible hausse de l’inflation.

Dans son bulletin mensuel du 13 mai 2010, la Banque centrale européenne a publié les résultats d’un sondage réalisé parmi des experts au sujet des attentes inflationnistes dans la zone euro. Selon eux, le taux d’inflation de l’année en cours devrait s’avérer légèrement supérieur aux pronostics émis jusqu’ici: 1,4% au lieu de 1,3%. Cette révision des attentes tient essentiellement à la hausse des prix de l’énergie et des produits alimentaires ainsi qu’à l’affaiblissement du cours de l’euro. Pour 2011 et 2012, les experts tablent sur une hausse modérée de l’inflation avec des taux de respectivement 1,5% et 1,7% et à plus long terme (2014) un taux d’inflation de 1,9%.

L’inflation signifie que la vie devient plus chère et qu’il faut payer davantage pour un même panier de marchandises. Ceux qui souhaitent préserver la valeur de l’argent qu’ils investissent doivent donc s’intéresser aux placements qui comportent un principe d’ajustement à la hausse des prix. A titre d’exemple, l’or est considéré depuis toujours comme une valeur refuge. Mais un achat physique de métaux précieux entraîne des coûts de stockage.

Les placements à taux fixe tels que les emprunts obligataires sont particulièrement touchés par une hausse brutale de l’inflation. Prenons l’exemple d’un investisseur qui achète une obligation d’un an avec un coupon de 2% au pair: si le niveau des prix monte également de 2% pendant la durée du placement, la rémunération effective de l’investissement sera de 0%. Le coupon est donc juste suffisant pour dédommager l’investisseur du renchérissement global, mais aucune plus-value n’est générée. La rémunération peut même s’avérer négative dans les cas où l’inflation est supérieure aux intérêts générés par le placement. Toutefois, les emprunts ne sont pas tous perdants face à l’inflation. Les ILB «inflation linked bonds» ou emprunts indexés sur l’inflation offrent une protection efficace contre le renchérissement des prix.

Protection contre l’inflation avec les ILB

Les emprunts indexés sur l’inflation peuvent protéger les investisseurs contre le risque inflationniste. La valeur nominale et les paiements de coupon de ces produits sont liés à un indice des prix à la consommation et régulièrement ajustés à ce dernier. Les emprunts indexés sur l’inflation se rapprochent donc des emprunts à rémunération variable. En cas d’inflation, par conséquent de hausse de l’indice des prix à la consommation, les versements d’intérêts augmentent régulièrement. En cas de baisse de l’indice des prix à la consommation (déflation), ces versements diminuent à nouveau.

La différence réside dans le fait que la valeur nominale n’est pas remboursée à 100% à l’échéance mais inclut l’inflation cumulée jusqu’à cette date. Ce type d’emprunts génère un coupon réel (i.e. corrigé de l’inflation) fixe. A chaque date de coupon, les versements de coupon sont calculés sur la base du nominal ajusté de l’inflation. A titre d’exemple, un emprunt fictif d’une année indexé sur l’inflation est doté d’un coupon unique réel de 2%. Sa valeur nominale de EUR 1000 est ajustée à l’inflation à maturité. Ainsi à l’échéance, si l’indice des prix à la consommation s’inscrit en hausse de 3%, l’investisseur recevra, en lieu et place de la valeur nominale initiale de EUR 1000, un montant ajusté de l’inflation de EUR 1030 (=1000+1000*3%). Le coupon fixe de 2% se rapportant désormais à la valeur nominale modifiée, son montant sera de EUR 20,6 (=1030*2%).

Notons que l’indexation sur l’inflation fonctionne dans les deux sens. Si les emprunts indexés sur l’inflation protègent efficacement contre une hausse des prix, ils perdent de leur attrait en cas de déflation inattendue.

Certains émetteurs vont proposer des certificats indexés sur un panier Inflation Linked Euro Bond. Ce panier se compose de cinq emprunts allemands et français en euros, tous couplés à l’évolution des deux indices de prix à la consommation suivants.

L’indice harmonisé des prix à la consommation mesure le niveau des prix du marché pour les biens et les services dans toute la zone européenne. Il prend en compte l’ensemble des biens et services achetés à des fins de consommation. Plus restrictif, l’indice français des prix à la consommation (French Consumer Price Index excluding tobacco) sert à mesurer l’inflation en France. Les valeurs nominales et les paiements de coupon des obligations sous-jacentes au certificat sont régulièrement ajustés sur la base de ces deux indices.

Par Lionel Pilloud  Managing Director,
vontobel Investment Banking.JUIN10

EN COMPLEMENTS INDISPENSABLES :  Quelques pistes patrimoniales pour se protéger de l’inflation suite et encore !!!! (cliquez sur le lien)

 https://lupus1.wordpress.com/2009/06/07/quelques-pistes-patrimoniales-pour-se-proteger-de-l%e2%80%99inflation/ (cliquez sur le lien)

Quelques pistes patrimoniales pour se protéger de l’inflation suite, toujours et encore !!!! (cliquez sur le lien)

 
FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG

 
Paiement sécurisé par PAYPAL  
  
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s