Art de la guerre monétaire et économique

Un événement extrêmement important… et dont personne ne parle par Charles Gave

Un événement extrêmement important… et dont personne ne parle par Charles Gave

Charles Gave

Les profits en Europe et aux USA sont partis pour beaucoup monter..

PLUS DE GAVE EN SUIVANT :

De temps en temps, un entrefilet en bas de page dans la presse financière est beaucoup plus important que les grands titres surla dernière réunion duG20 où tous les grands de ce monde se battent pour être aupremier rang sur les photos.

A monavis, c’est ce qui est en train de se passer : la Banque centrale chinoise vient de signer un accord de swap avec son homologue singapourienne, valable pour les trois ans qui viennent et pour desmontants très importants. Ce n’est que le dernier d’une longue série, la Chine ayant signédes accords similaires avec Hongkong, l’Argentine, la Corée du Sud, la Biélorussie ,etc. Passionnant, doit se dire le lecteur du JDF en se posant deux questions in petto :

1. Qu’est qu’un accord de swap ?

2. Pourquoi ces signatures sont-elles importantes ?

Commençons par définir ce qu’est un accord de swap entre banques centrales, tant je suis sûr que c’est un sujet qui empêche le lecteur du JDF de dormir.

Il faut,pourcomprendre où les Chinois veulentenvenir,savoir une chose et une seule : le dollarUS est la monnaie de transaction du commerce international.S’il y a une forte croissance de ce commerce, les besoinsen dollars montent très fortement (les besoins de fonds de roulement en dollars suivaient la hausse des exportations et des importations). Historiquement, et pour répondre à cette demande, les banques coréennes empruntaient des dollars auprès des banques américaines pour satisfaire ces besoins. Si, d’un seul coup, les banques auxEtats-Unis avaient des problèmes de financement (crise de liquidité),elles annulaient leurs lignes de crédit avec les banques coréennes, et nous avions une crise financière en Corée, avec effondrement de la monnaie, hausse des taux courts et longs, écroulement du marché des actions, récession, trouvant sa sourcenon pas dans un quelconque problème enCorée,mais dans un problème bancaire outre-Atlantique.

Ce que disent les Chinois aux Coréens est donc simple : pourquoi  ne facturons-nous pas nos commerces respectifs dans nos monnaies nationales avec un accord entre nos deux banques centrales prévoyant que les pertes éventuelles (si l’une des monnaies baisse par rapport à l’autre) seraient prises en charge par la banque centrale locale ? C’est ce mécanisme que l’on appelle un accord de swap entre banques centrales. Cette nouvelle pratique fait disparaître instantanément le risque de contagion que l’on a vu si souvent à l’oeuvre depuis vingt ans entre un problème bancaire aux Etats-Unis et les pays émergents très dépendants d’un accès au dollar pour leur commerce international. Il s’agit d’une extraordinairement bonne nouvelle, qui devrait permettre aux monnaies asiatiques demonter à un niveau plus raisonnable.

La consommation locale va pouvoir se normaliser. Jusque-là elle était en effet empêchée de croître par la sous-évaluation de la monnaie, qui agissait comme un frein. Les valeurs liées à la consommation, à l’immobilier et les valeurs financières vont donc beaucoup grimper en Asie. On peut penser aussi que nos valeurs exportatrices vont cartonner sous l’effet du boom de la consommation asiatique. Les sociétés américaines et européennes plus locales vont enfin sans doute bénéficier d’une atténuation sensible de lapression sur leursmarges provenant de la sousévaluation des monnaies asiatiques, qui va disparaître. Bref, les profits en Europe et aux Etats-Unis sont partis pour beaucoup monter,même si les chiffres d’affairesn’augmentent pas énormément, du moins au début.

Tout lemonde se focalise sur le niveau de lamonnaie chinoise, qui n’a guère d’intérêt, et pendant ce temps-là les autorités chinoises prennent mesure après mesure, toutes plus intelligentes les unes que les autres, ce dont personne ne parle…

Je me devais de le signaler aux lecteurs du JDF, tant tout cela ne semble intéresser personne d’autre que moi, ce qui m’étonne. Je maintiens et je renforce donc mes recommandations d’achat sur les actions un peu partout et de vente sur les obligations autres qu’asiatiques.

 charlesgave@gmail.com

source jdf aout10

EN RAPPEL : Le « swap »,ou contrat d’échange

C’est un contrat qui permet de troquer un risque financier contre un autre sans avoir à vendre d’actif sous-jacent. L’investisseur peut ainsifaire évoluer son exposition à un risque de marché tout en conservant son investissement initial.

Si, par exemple, vous possédez des obligations à échéance cinq ans avec un taux fixe et que vous anticipez une hausse des taux d’intérêt d’ici à l’échéance, vous pouvez passer un swap, permettant d’échanger la rémunération de votre obligation à taux fixe contre celle d’une obligation à taux variable.

A chaque tombée de coupon pendant cinq ans, vous verserez votre taux fixe et recevrez le taux variable qui équivaut à la période.

Vous bénéficierez donc de la hausse des taux si vos anticipations sont exactes. Cependant, dans le cadre d’un swap, les actifs financiers doivent préalablement être évalués afin que l’échange soit équitable et que les deux parties y trouvent chacune un avantage. La valeur desdits actifs est donc estimée à partir du notionnel (valeur théorique de référence).

Le swap est utilisé sur un grand nombre d’actifs financiers, mais les deux catégories les plus utilisées sont le swap de devises (currency swap), pour échanger par exemple du dollar contre de l’euro, et le swap de taux d’intérêt (interest rates swap).

BILLET PRECEDENT : Petite tentative de valorisation par Charles Gave (cliquez sur le lien)

 

 
FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG

 
Paiement sécurisé par PAYPAL  
  
 
 

1 réponse »

Laisser un commentaire