Gestion du risque, Titrisation, Produits Structurés, Fonds à formules....

Risque Environnemental : Le crédit carbone piloté par l’ONU ébranlé par une énorme tricherie

Risque Environnemental : Le crédit carbone piloté par l’ONU ébranlé par une énorme tricherie

Comment financer la lutte contre le réchauffement climatique dans les pays les plus pauvres? Les responsables de 40 pays sont réunis à Genève pour en discuter depuis hier.
Parmi les outils qui existent déjà, le Mécanisme de développement propre (MDP), piloté par l’ONU, est fortement remis en cause, parce qu’il a été l’objet de tricheries. Du coup le marché du carbone s’inquiète.

PLUS DE TRICHE EN SUIVANT :

Pour son cinquième anniversaire, le Mécanisme de développement propre est bien chahuté. Ce système de crédit carbone, créé par les Nations Unies, donne la possibilité aux Etats signataires du protocole de Kyoto, mais aussi et surtout aujourd’hui aux entreprises des pays riches, de compenser leurs émissions de gaz à effet de serre en finançant des projets de réduction des émissions nocives dans les pays pauvres.

Ce mécanisme avait suscité beaucoup d’enthousiasme à ces débuts, il permettait aux Etats et aux entreprises des pays du Nord d’atteindre leurs objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Et aux pays du Sud, les plus vulnérables au changement climatique, de lutter à moindre frais contre le réchauffement, tout en profitant d’un transfert de technologie pour améliorer leur environnement. De cette manière, des projets de lutte contre la pollution industrielle, en faveur des énergies renouvelables, d’une meilleure gestion des déchets ou de la préservation des forêts ont vu le jour.

Mais un scandale ternit le mécanisme onusien, depuis la fin du mois de juin 2010. Selon des ONG, plusieurs entreprises chinoises, indiennes, coréennes ou sud-américaines auraient été payées jusqu’à 70 fois le prix nécessaire pour éliminer un gaz à effet de serre le HCF23 (issu de la fabrication de gaz réfrigérants), gaz dont ces entreprises auraient encouragé la surproduction pour pouvoir ensuite le détruire !

Involontairement, l’ONU aurait donc non seulement cautionné des crédits carbone bidon mais encouragé la production de gaz à effet de serre supplémentaire ! Du coups, le fonds onusien chargé du Mécanisme a gelé les nouveaux projets et alourdi les démarches administratives, ce qui va ralentir encore plus la croissance des crédits carbone dans ce cadre, «près d’un milliard de tonnes de réduction des émissions tout de même en cinq ans, mais c’est 100 fois ça qui seraient nécessaire !», observe un expert des marchés carbone. «On comprend l’ONU. Elle ne veut pas être accusée de faire de la fausse monnaie, ajoute-t-il. Mais le cadre onusien est de toute façon inadapté, il est trop lent et procédurier. Des schémas alternatifs, privés, vont sans doute se développer. C’est dans l’intervalle, qu’on craint un déclin du mécanisme».

La crise économique avait déjà ralenti les projets MDP en Afrique, observe une entreprise de conseil, Africa CO2. Les marchés quant à eux s’attendent à une raréfaction supplémentaire des crédits carbone après ce scandale. Ils ont accéléré les achats de contrats en Europe, ce qui a fait remonter les prix du CO2.

 Claire Fages rfi sep10

EN COMPLEMENT : Risque environnemental : Les fraudeurs s’attaquent au marché du CO2


FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG

 
Paiement sécurisé par PAYPAL  
  
 

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s