Commentaire de Marché

Andréas Hofert : » Des années d’activité au ralenti attendent l’Amérique»

« Des années d’activité au ralenti attendent l’Amérique»

Chef économiste d’UBS, Andreas Höfert doute du plan de relance que s’apprête à lancer l’administration Obama. ENTRETIEN

PLUS DHOFERT EN SUIVANT :

Le Temps: Washington se prépare à débloquer 150 milliards pour relancer sa machine économique. Cela donnera-t-il l’impulsion nécessaire au pays?

Andreas Höfert: De telles mesures peuvent au mieux «booster» l’économie durant quelques trimestres. En réalité, le problème des Etats-Unis n’est en rien lié à une mauvaise conjoncture. Mais bien aux distorsions de la structure même de leur économie. Celles provoquées par un endettement exorbitant des ménages, lui-même nourri par la politique monétaire mise en place durant plus de quinze ans.

Cela ne peut pas continuer ainsi. Face à un chômage tutoyant les 10%, les Américains refusent d’accompagner une nouvelle politique de relance financée par les crédits à bon compte débloqués par la Réserve fédérale. La population est désormais plus encline à épargner, ce qui est normal dans un tel contexte.

– Ces efforts de relance répondent alors à un agenda politique, à deux mois des élections de mi-mandat?

Pas uniquement car cette attitude transcende les clivages. Les responsables – démocrates comme républicains – ne veulent simplement pas accepter l’idée d’un retour en récession. Et refusent un constat simple: quand l’Etat s’endette pour rembourser les emprunts de ses ménages, ces derniers épargnent, se préparant à régler tôt ou tard la facture sous forme d’impôts élevés ou d’inflation.

Le même discours que celui ayant accompagné la crise provoquée par l’explosion de la bulle Internet, en 2001, est pourtant resservi. A coups d’une avalanche de liquidités débloquée par le Réserve fédérale – dirigée alors par un Alan Greenspan érigé au rang de génie – l’Amérique s’en était sortie avec une récession en demi-teinte. Cette politique n’a malheureusement fait que nourrir la bulle suivante. Le modèle américain s’est grippé à cette époque. Et le pays va payer durant des années ces exercices d’apprenti sorcier.

L’Amérique s’engage-t-elle dans les sables mouvants de la déflation, comme le Japon des années 90?

– Cette comparaison, soutenue par des économistes de l’envergure de Paul Krugman, n’a aucun sens. Nombre de conditions prévalant aux Etats-Unis sont à l’opposé de celles en vigueur dans le Japon d’alors: ce sont les ménages qui y sont endettés, les investisseurs étrangers qui détiennent la dette du pays, et la pression du vieillissement de la population y est moindre. En réalité, les Etats-Unis naviguent vers des eaux qu’aucun pays n’a connues par le passé. Et c’est bien cela qui donne le vertige.

– Si elle n’est pas le Japon, l’Amérique pourrait pourtant bien vivre sa propre «décennie perdue»…

– C’est possible, car les Etats-Unis se dirigent vraisemblablement vers des années marquées par une activité tournant au ralenti. Les économistes ont montré qu’au cours la dernière décennie, un point de pourcentage de croissance a été obtenu à crédit ou grâce aux richesses – parfois virtuelles – créées par la déréglementation du secteur financier. Si ces moteurs subsidiaires s’arrêtent, la croissance structurelle que peut attendre le pays passe donc de 3,5% à 2,5%, voire à 2%. Dans une telle situation, le risque de rebasculer en récession s’amplifie. Ce qui rend obsolète le débat actuel autour du «double creux» – de la replongée en récession.

Cela sans même évoquer le risque d’une perte de confiance dans une monnaie créée en masses gigantesques. A un moment, Pékin hésitera à investir ses surplus commerciaux dans les emprunts d’un pays hyperendetté. Washington a lancé le sauvetage de ses banques, puis celui de ses ménages. Mais qui organisera le sien?

Propos recueillis par Pierre-Alexandre Sallier/le temps sep10

BILLET PRECEDENT : Leçon d’économie postmoderne par Andreas Höfert

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s