Europe

Wolfgang Munchau : L’Europe ne paiera pas toutes ses dettes

Wolfgang Munchau :  L’Europe ne paiera pas toutes ses dettes

L’écart de taux d’intérêt entre l’Allemagne et les pays les plus menacés par la crise de la dette publique s’est à nouveau agrandi: 3,4% pour l’Irlande, 9,4% pour la Grèce, 3,4% le Portugal et 1,7% l’Espagne. Le marché nous indique que l’Europe périphérique ne paiera pas l’ensemble de ses dettes, écrit Wolfgang Münchau dans le Financial Times.

Pour garantir la solvabilité de l’eurozone, il ne faudrait pas seulement quelques trimestres de croissance solide mais une décennie entière. Certains pays ont avancé dans leur programme de réduction du déficit public. Certains commentaires sont presque euphoriques à ce propos. Mais les réformes institutionnelles font encore défaut.

 Wolfgang Münchau propose de préparer les institutions à un défaut de paiement d’un pays membre. Car les prix des actifs pourraient continuer de baisser. Dans un contexte de taux d’intérêt élevé à la périphérie de l’Europe, c’est un cocktail dangereux…

Wolfgang Münchau : Le marché intérieur européen ne fonctionne pas

3 réponses »

  1. Le 10 mai 2010, l’Union Européenne et le FMI ont annoncé qu’ils mettaient 750 milliards d’euros sur la table pour sauver les Etats européens en faillite (Portugal, Irlande, Grèce, Espagne).

    Cette annonce a eu un effet spectaculaire : les taux d’intérêts des obligations de ces Etats se sont aussitôt effondrés.

    Mais depuis le 10 mai 2010, les investisseurs internationaux ont compris que ce « plan d’aide » de 750 milliards d’euros était du pipeau : les Etats européens sont déjà surendettés, et donc ils sont incapables de se surendetter encore plus pour secourir des Etats en faillite.

    Conséquence : depuis le 10 mai 2010, les taux d’intérêt des obligations de ces Etats sont repartis à la hausse.

    Autrement dit : ce gigantesque coup de bluff a échoué. Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de ces quatre Etats à rembourser leurs dettes.

    Si on regarde l’évolution des taux d’intérêt de ces Etats, les graphiques sont incroyables, tout simplement incroyables : malgré l’annonce de ce soi-disant « plan d’aide » de 750 milliards d’euros, les taux d’intérêt ont recommencé à augmenter.

    Regardez ces graphiques ahurissants :

    Si le Portugal lançait un emprunt à 10 ans, il devrait payer un taux d’intérêt de 5,843 % !

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT10YR:IND

    Si l’Irlande lançait un emprunt à 10 ans, elle devrait payer un taux d’intérêt de 6,035 % !

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GIGB10YR:IND

    Si la Grèce lançait un emprunt à 10 ans, elle devrait payer un taux d’intérêt de 11,798 % !

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND

    Plus les jours passent, plus ces Etats empruntent à des taux d’intérêt de plus en plus exorbitants.

    Plus les jours passent, plus ces Etats se surendettent.

    Plus les jours passent, plus ces Etats se rapprochent du défaut de paiement.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s