Brèves de Trottoirs

Brèves de trottoirs du 10 oct 10….en bord de route de la grande finance…

Brèves de trottoirs du 10 oct 10….en bord de route de la grande finance…

Il est parfois bon de s’arrèter sur les bas cotés…

PLUS DE BREVES EN SUIVANT :

Obligations: forte hausse des acquisitions de la BCE

La Banque centrale européenne (BCE) a nettement augmenté ses achats d’obligations publiques de la zone euro la semaine dernière, sur fond de regain de tensions en Irlande et au Portugal, et a procédé hier à une reprise de liquidités pour stériliser cette injection. Au total, la BCE a racheté pour 1,384 milliards d’euros d’obligations publiques la semaine dernière, dix fois plus qu’il y a deux semaines. Cette accélération intervient dans un contexte de regain d’inquiétude pour les finances irlandaises et portugaises. Une note d’UniCredit estime que la BCE aurait racheté depuis le mois d’août pour 2,2 milliards d’euros d’obligations irlandaises, soit 80% de ses achats des deux derniers mois.

////////////////////////////////////////////////////////////////

A un niveau mondial, le FMI donne des chiffres étourdissants. Le coût de la crise financière aura été de 2200 milliards de dollars. Cette estimation correspond aux pertes qu’auront dû absorber, entre l’été 2007 et la fin 2010, les banques et autres institutions financières américaines, européennes et asiatiques, en raison de la baisse de la valeur constatée ou prévisible de leurs actifs financiers.

Pour combler ce trou, elles se sont endettées à court terme, et vont devoir prochainement payer la note. «Par conséquence, une dette de plus de 4000 milliards de dollars doit être refinancée dans les 24 prochains mois», a estimé le Fonds. Elles n’y parviendront pas sans l’aide des contribuables, particulièrement en Europe.

//////////////////////////////////////////////////////////////////

une étude du cabinet privé CEBR selon laquelle les bonus de la City atteindront cette année 7 milliards de livres (8 milliards d’euros), loin de leur pic de 2007 (12,7 milliards d’euros) mais équivalents au niveau de 2004. La banque américaine Goldman Sachs a ainsi discrètement levé cet été la limite d’un million de livres qu’elle avait elle-même imposée aux rémunérations de ses employés londoniens. Justification avancée: les meilleurs partaient à la concurrence

/////////////////////////////////

Impréparation à Solvabilité II

Environ 40% des grands assureurs européens estiment qu’ils ne seront pas prêts pour le passage au nouveau cadre réglementaire du secteur, appelé Solvabilité II, prévu en janvier 2013, selon une enquête publiée hier par le cabinet de conseil PricewaterhouseCoopers.

Si les grandes lignes du projet sont connues, les mesures d’application ne seront définitivement arrêtées qu’en novembre 2011. Ce nouveau cadre réglementaire vise à mettre en adéquation le besoin de fonds propres avec le profil de risque de l’assureur. Selon l’étude,  53% des assureurs interrogés déclarent ne pas avoir encore lancé de programme de préparation à Solvabilité II.

Alors qu’elles ont régulièrement fait l’objet de critiques sévères, les règles de Solvabilité II «sont favorablement accueillies» par 80% des assureurs sondés.

////////////////////////////////////////////

L’indice de demandes des prêts hypothécaires ajusté des variations saisonnières de la Mortgage Bankers Association a été en baisse de 0,2% au cours de la semaine achevée le 1 octobre. La moyenne mobile sur quatre semaines a été en repli de 3%. L’indice d’achat de cet organisme qui est un indicateur préliminaire de ventes des maisons, a été en hausse de 9,3%, au plus haut depuis la semaine finie le 7 mai. Le secteur de la construction a terminé légèrement dans le rouge, à l’instar de KB Home (-0,27%) et Beazer (-1,66%).

////////////////////////////////////////////////////////////////////

USA: Fischer (Fed) ne veut pas ouvrir davantage les vannes du crédit

Il n’est pas question actuellement d’ouvrir davantage les vannes du crédit aux Etats-unis, a déclaré jeudi Richard Fisher, un des dirigeants de la Banque centrale américaine (Fed), allant à l’encontre des spéculations nées de déclarations récentes de certains de ses collègues. Rien n’est tranché, a dit en substance M. Fisher à l’occasion d’un discours dans le Minnesota (Nord des Etats-Unis), répétant sa position selon laquelle la Fed ne peut vraisemblablement rien faire de plus pour lutter contre le chômage. «En dépit de spéculations récentes de la presse ou de certains pontifes des marchés, nous n’avons pas fait grand-chose» lors de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed «pour trancher la question» de l’opportunité qu’il y aurait ou non à soutenir davantage l’économie, a-t-il dit. Le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) avait dit le 21 septembre être prêt «à mener un assouplissement [monétaire] supplémentaire si nécessaire pour soutenir la reprise économique et faire revenir l’inflation, au fil du temps, à des niveaux» acceptables. Pour M. Fisher, président de l’antenne de la Fed à Dallas, dans le Sud du pays, tout est dans le «si nécessaire». Plus: il doute qu’un nouvel assouplissement monétaire, sous la forme de nouveaux rachats d’obligations d’Etat par la Banque centrale par exemple, puisse avoir la moindre influence sur le taux de chômage, qui s’élevait à 9,6% fin août. «Il y a des limites à ce que peut réaliser la politique monétaire», a dit M. Fisher, selon le texte de son allocution transmis à la presse.

////////////////////////////////

James Bullard, le président de la Fed de St. Louis, a prévenu sur CNBC que la prochaine réunion monétaire de la Banque Centrale américaine début novembre allait être difficile. La Fed devra en effet décider, dans un contexte de ralentissement de croissance, s’il convient de débuter un nouveau programme de rachats d’actifs. Ces dernières semaines, les spéculations relatives à un nouveau programme d’assouplissement quantitatif de la Fed ont soutenu les marchés actions. La Banque Centrale américaine désire par ce biais lutter contre les pressions déflationnistes. La décision finale de la Fed sur un nouvel assouplissement dépendra notamment des prochaines statistiques économiques.

////////////////////////////////////////

Thomas Hoenig opposé à nouvelles mesures de relance

L’économie américaine n’a pas besoin de nouvelle mesure de relance et un léger resserrement de la politique monétaire est même souhaitable, a estimé jeudi un haut responsable de la Réserve fédérale.

S’inscrivant, à l’instar de son collègue Richard Fisher, à contre-courant de l’avis largement partagé selon lequel la Fed devrait de nouveau acheter des actifs à long terme pour soutenir la croissance, le patron de la Fed de Kansas City, Thomas Hoenig, a déclaré: « Je ne crois pas du tout que ce soit une bonne idée ».

Il a de nouveau appelé à un relèvement des taux directeurs actuellement proches de zéro: « Je ne veux pas que les taux d’intérêt soient élevés », a-t-il expliqué. « Je veux juste qu’ils soient non nuls ».

T.Hoenig a par ailleurs exprimé son désaccord à l’égard de ceux qui considèrent la situation économique actuelle des Etats-Unis comme peu encourageante.

« Bien que la situation du marché du travail ne soit pas bonne, il faut considérer le long terme », a-t-il avancé, soulignant que « l’économie progressait modestement et devrait continuer ainsi ».

T.Hooenig est un membre votant du comité de politique monétaire de la Fed, FOMC.

Il s’est opposé à toutes les décisions du FOMC jusqu’ici.

////////////////////////////////////////////////// 

Les estimations des économistes sur les montants que la Fed pourrait allouer à sa nouvelle phase d’assouplissement quantitatif s’échelonnent entre 500 et 1.500 milliards de dollars (360 à 1.080 milliards d’euros environ), contre 300 à 1.000 milliards dans l’enquête équivalente du mois dernier

Tous s’attendent à ce que la banque centrale consacre une partie de cette somme à acheter des obligations du Trésor et neuf sur 15 à ce qu’elle inclue des titres de crédit immobilier et d’agences gouvernementales dans son programme.

/////////////////////////////////////


FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG

 
Paiement sécurisé par PAYPAL  
  
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s