Changes et Devises

Billet Invité : Bilan d’allocation d’actifs des fonds mutuels US du mois de Septembre par Buzzlightyear

Billet Invité : Bilan d’allocation d’actifs des fonds mutuels US du mois de Septembre par Buzzlightyear

En résonnance avec les conseils et les prédictions futures, il peut être intéressant de vérifier quelles sont les mesures prises par certains responsables d’allocation d’actifs. Les fonds mutuels américains signalent régulièrement leurs stratégies permettant de se faire une image effective de leurs choix.  

PLUS DE BUZZLIGHTYEAR EN SUIVANT :

 Bilan d’allocation d’actifs des fonds mutuels US du mois de septembre. 

Les gestionnaires de fonds US ont réalisé les flux suivants : 

 Actions : la méfiance vis-à-vis des actions s’est ralentie au mois de septembre avec un retrait de 11.16 Md$ contre 16.5 Md$ au mois d’août. Les montants retirés sont néanmoins très solides sur le marché domestique à -14.7 Md$ (-15.6 Md$ en août) alors que les gestionnaires réinvestissent dans l’oversea à hauteur de 3.5 Md$ (-0.9 Md$ en août). Ce flux est encore modeste mais il représente le volume le « plus important » depuis avril.

Obligation : l’afflux de capitaux ne désemplit pas. En septembre, enocre 26.5 Md$ ont été investit dans ce véhicule contre 30.8 Md$ en août. En moyenne à trois mois, (29.1 Md$), le flux est au plus fort depuis janvier et rien n’indique un revirement de stratégie.

Forex : les gestionnaires ont retiré 32.3 Md$ en septembre contre une entrée de 19.1 Md$ en août. Le retrait de placement à court terme reprend donc après une courte pause mais de manière organisée et sans brusquerie. La confiance est clairement présente. 

L’Investment Company Institute publie également une estimation hebdomadaire des flux de fonds mutuels. Récemment, je faisais mention d’un signal de retournement sur l’allocation en actions avec un flux hebdomadaire légèrement positif ; événement plus vu depuis avril 2010.

Billet Invité / Mouvements Fonds Mutuels US : Nouvel Alerte !!!par Buzzlightyear

Les flux hebdomadaires clos au 20 octobre ont confirmé ce changement de tendance. Durant cette semaine, le flux positif sur les actions s’est établit à 2.0 Md$ contre 0.8 Md$ la semaine précédente. Le flux oversea s’est établit à 2.2 Md$ et les sorties sur le marché US étaient anecdotiques (0.2 Md$). Le flux obligataire reste lui fermement présent, s’établissant à 6.5 Md$.

BUZZLIHTYEAR OCTOBRE10

MOIS PRECEDENT : Billet Invité : Bilan d’allocation d’actifs des fonds mutuels US du mois d’août par Buzzlightyear

EN COMPLEMENTS : Sondage Barron’s réalisés à fin sep auprès des principaux gestionnaires de fonds US 

Les gestionnaires de fonds américains sont plus optimistes aujourd’hui qu’ils ne l’étaient il ya six mois et plus confiants aussi quant au fait que l’économie américaine va bientôt se remettre sur ses pieds

 Soixante pour cent des investisseurs professionnels participant au sondage  Barron’s  se disent optimistes quant aux perspectives du marché boursier jusqu’à Juin prochain, comparativement à 46% qui se disaient baissiers  il ya six mois.. « Le camp des indécis « , sur les actions  a chuté de 38% au printemps  à 25%,.. Les rangs des ours(bears) a  peu changé à 15%, il était  de 16% dans l’ enquête précédente

Avec le S & P 500 à moins de 15 fois les résultats 2010, et 13 fois selon  le consensus 2011, les valorisations semblent raisonnables pour de nombreux gestionnaires. Tant que les taux d’intérêt restent bas et que  les profits  continuent d’augmenter, les ratios cours / bénéfice, en particulier des entreprises avec une exposition aux marchés émergents, sont susceptibles de se développer, dit Alan Cole, président de Chicago Associates, basé à Cedar Hill, qui supervise près de 1 milliard de dollar

 Seulement 10% des gestionnaires de fonds  pense que les actions sont surévalués aujourd’hui, tandis que 53% les considèrent sous-évalué. Plus de 80% s’attendent à être acheteurs nets d’actions dans les six à 12 prochains mois, contre 77% qui avaient de tels plans au printemps dernier.

 Ils citent la règle dite de 20, qui postule que le marché est bien valorisé quand son P / E plus le taux d’inflation est égal à 20.. Compte tenu de P d’aujourd’hui / Es et un taux d’inflation de seulement 1,1%, les actions  américaines ont donc de la marge de progression

Malgré leur optimisme, seulement 62% des gestionnaires de fonds  pensent que les actions seront la classe d’actif qui va enregistrer les meilleures performances  dans les 12 prochains mois. Près de 15% s’attendent à ce que les métaux précieux fassent  mieux, tandis que 13% disent que les autres matières premières seront encore mieux placées.

En moyenne, les répondants s’attendent à ce que le S&P 500 avance de 1% d’ici Noël et de 7% d’ici l’été. Selon les gestionnaires, le Nasdaq restera stable d’ici la fin de l’année et gagnera 2% avant le mois de juillet. . Il y a même un gestionnaire (Kenton Russell de la firme Sterne Agee) qui s’attend à ce que le Dow Jones soit à 14 000 points dans huit mois. 

Au sujet de la politique monétaire, plus de 60% des répondants ont dit approuver les gestes posés par Ben Bernanke.

Le sondage publié par Barron’s est mené deux fois par année. Plus d’une centaine de financiers ont ont répondu au questionnaire.

[BMP_W36]
//////////////////////////////////////////////////////////

Les investisseurs institutionnels sont redevenus acheteurs à l’inverse des particuliers.

Le courtier Nomura a récemment publié une étude sur l’allocation d’actif des acteurs économiques européens.

« Le dernier trimestre a confirmé le changement dans l’allocation d’actifs des investisseurs en direction des marchés d’actions. L’exposition reste toutefois nettement en dessous des niveaux historiques. Les particuliers et les investisseurs institutionnels ont réduit la proportion des liquidités sur l’année écoulée, mais ils ne semblent pas encore prêts de revenir au niveau d’avant la crise en ce qui concerne leur exposition sur les marchés boursiers ».

Nomura souligne également que c’est en Europe continentale que les ménages ont été les plus échaudés par la crise, et qu’il n’y a que le Japon parmi les grandes régions où la part des actions soit plus faible.

« Seulement 25 % des actifs des ménages d’Europe continentale sont investis en actions, contre 35 % aux Etats-Unis et 39 % au Royaume-Uni, ce qui est 14 % en dessous des niveaux atteints entre 2000 et 2007, et 7 % en dessous de la moyenne depuis le milieu des années 90 ».

De leur côté, les investisseurs institutionnels de la zone euro sont redevenus acheteurs sur les marchés boursiers, et la proportion d’action se situe aujourd’hui à 35,5 %, contre 31,1 % en mars 2009. C’est aussi en-dessous de la moyenne historique (36,7 %) sur les 10 dernières années.

« Même s’il est possible que la proportion d’actions détenues par les investisseurs individuels et institutionnels n’est pas remontée jusqu’aux niveaux d’avant la crise, au vu des expériences traumatisantes vécues sur les 10 dernières années sur les marchés d’actions, nous pensons que les entreprises pourraient avoir un rôle actif pour combler le vide laissé par les autres classes d’investisseurs ».

source echo oct10

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s