Droit, propriété, propriété intellectuelle

FED. Les noms des banques aidées d’urgence en 2008 seront connus dans 5 jours

  FED. Les noms des banques aidées d’urgence en 2008 seront connus dans 5 jours.

Les détails de prêts doivent être publiés

La banque centrale américaine va devoir publier dans les jours qui viennent les noms des banques à qui elle a prêté dans l’urgence en avril et mai 2008, à la suite d’une décision rendue hier par la Cour suprême des Etats-Unis.

La plus haute juridiction des Etats-Unis a en effet refusé de se saisir de deux recours d’une association de banquiers américains qui contestaient l’obligation faite à la Fed de révéler ces détails à l’agence Bloomberg et à la chaîne Fox News en vertu de la loi sur la liberté d’informer. En refusant de se saisir, la Cour suprême a validé la décision d’une cour d’appel contraignant la Fed à publier les noms des banques ayant emprunté à sa fenêtre d’escompte en avril et mai 2008, quelques mois avant la panique financière de septembre.

Selon la décision en appel devenue définitive, la Réserve fédérale va devoir fournir dans les cinq jours le nom des banques qui ont emprunté à sa fenêtre d’escompte ces mois-là, les montants qu’elles ont empruntés, la durée de ces emprunts et les garanties apportées en contrepartie par ces banques. Cette décision avait confirmé le jugement rendu en première instance par un tribunal fédéral de New York et estimant que la Réserve fédérale n’est pas couverte par l’exemption à la FOIA portant sur les «secrets commerciaux et les renseignements financiers confidentiels».

La Fed «va se conformer totalement aux décisions des tribunaux et se prépare à rendre disponibles ces renseignements», a indiqué un porte-parole de la Fed, David Skidmore. M. Skidmore a rappelé que la Fed avait déjà rendu public en décembre – comme le lui imposait la loi de réforme de Wall Street promulguée en juillet – le détail de plus de 21.000 transactions réalisées du 1er décembre 2007 au 21 juillet 2010 dans les cadres de onze programmes spéciaux mis en oeuvre pour aider l’économie américaine à passer la crise.

La fenêtre d’escompte de la Fed, qui existe depuis la création de la banque centrale en 1913, est une aide d’urgence pour les banques.

Celles-ci n’y font appel en général qu’en dernier recours. Le taux auxquelles elles peuvent y emprunter pour se refinancer est en effet supérieur à ce qu’elles pourraient obtenir sur le marché.

Jusque-là, la Fed avait toujours refusé de dévoiler les noms des banques ayant eu recours à cette facilité, faisant valoir que cela risquait de saper la confiance ans ces banques et d’ajouter aux difficultés des marchés financiers.

Laisser un commentaire