Formation a la gestion de portefeuille

Signe des temps l’offre de produits financiers censés résister à l’inflation se multiplient

Signe des temps l’offre de   produits financiers censés  résister  à l’inflation se multiplient

L’offre de fonds destinés à se protéger contre le renchérissement s’élargit grâce aux emprunts d’entreprise indexés sur l’inflation

Encore modeste en Suisse, l’inflation s’accélère partout en Europe. Dans la zone euro, la hausse des prix a atteint en mars 2,6% en comparaison annuelle selon les premières estimations. Une moyenne qui cache d’importantes disparités.

En Espagne, le renchérissement s’est établi à 3,6% en février, malgré un taux de chômage record. La situation est encore plus critique en Grande-Bretagne, où la hausse des prix s’est établie à 4,4% en février en rythme annuel sous l’effet de la hausse des prix de l’énergie. L’inflation britannique se rapproche désormais davantage de celle de pays émergents comme la Chine, où la hausse des prix à la consommation s’est établie à 4,9% en avril, que de l’Europe continentale. Face à cette évolution, la Banque centrale européenne n’a pas caché son intention de procéder ce jeudi à un premier tour de vis d’un quart de point pour le porter à 1,25%.

Comment se prémunir contre une rapide hausse des prix?

Selon une étude réalisée par le Fonds monétaire international, seuls les matières premières et l’or offrent une réelle protection contre la hausse des prix en cas de choc inflationniste. Parmi les actions, certaines catégories de titres – par exemple des sociétés actives dans les matières premières – offrent une protection contre la hausse des prix mais ce n’est pas le cas pour cette classe d’actifs considérée dans son ensemble.

Dans ce contexte, les obligations indexées à l’inflation constituent une alternative attrayante pour les investisseurs qui souhaitent préserver la valeur de leurs avoirs, a souligné Gordon Harding, spécialiste du marché obligataire chez le gérant de fonds britannique M & G Investments, lors d’une présentation consacrée à ce thème mercredi à Zurich.Ce type d’emprunts garantit un rendement réel donné à l’investisseur tout au long de la durée de vie du produit. Le coupon et le montant du remboursement sont en effet réévalués régulièrement pour refléter la hausse de l’indice des prix à la consommation.

Moins connues du grand public, les obligations d’entreprises indexées à l’inflation constituent une alternative intéressante pour les investisseurs qui souhaitent de surcroît bénéficier d’un rendement légèrement plus élevé. Les émetteurs de ce type d’obligations sont souvent des entreprises actives dans les infrastructures comme Veolia ou Réseau Ferré de France, ou des instituts issus du secteur financier (European Investment Bank, Morgan Stanley).

Outre ces emprunts, il existe aussi des produits présentant les mêmes caractéristiques que les obligations indexées à l’inflation, créés à l’aide d’instruments synthétiques qui recourent notamment aux CDS, les dérivés de crédit destinés à se protéger contre le risque de défaut d’un débiteur.

S’y ajoutent encore les «floating rate notes», des obligations à taux variable, réajusté tous les trois mois, qui offrent une prime par rapport au Libor (taux interbancaire). Enfin, il existe aussi des fonds basés sur des portefeuilles d’obligations classiques mais constitués d’emprunts présentant une sensibilité différente à la variation des taux d’intérêt.

Ces différents instruments gagneront en attrait si la hausse des prix se poursuit au même rythme qu’en début d’année.

Par Yves Hulmann ZUrich /Le Temps avril11

2 réponses »

  1. le problème c est que tous ces produits obligataires sont pricés aujourd’hui dans un contexte de taux reels très faibles ou nuls. Si les taux réels augmentent, leur valeur va décoter. est-ce bien le moment d’y aller ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s