Emploi, formation, qualification, salaire

En juin, l’économie américaine n’a créé que 18 000 emplois nets

En juin, l’économie américaine n’a créé que 18 000 emplois nets, selon le département du Travail. Cela fait 28% de moins qu’en mai. La statistique a pris à revers les analystes qui en attendaient près de quatre fois plus.

Tandis que le secteur public, sous pression budgétaire, supprimait 39000 emplois pour le neuvième mois d’affilée, le secteur privé, au coeur de toutes les attentions, ne créait que 57 000 postes, soit 22% de moins qu’en mai, a indiqué le Ministère. Les analystes en attendaient 110 000 et ADP en avait trouvé 157 000.

Le marché du travail a donc connu en juin sa croissance la plus lente depuis septembre 2010, lorsque 29 000 emplois avaient disparu. Le département du Travail  a en outre révisé à la baisse les chiffres des mois d’avril et mai, qui indiquent désormais 44 000 créations d’emploi de moins qu’initialement annoncé.

Le taux de chômage a de son côté continué sa remontée amorcée en avril. Il atteint désormais 9,2%. Avant la crise de 2008, il s’établissait à moins de 5%.Les analystes tablaient sur 9,1%. On estime que 150 000 nouveaux emplois sont nécessaires chaque mois pour que le chômage puisse baisser aux États-Unis

La durée hebdomadaire du travail a diminué à 34,3 heures en moyenne contre 34,4 heures.

 Le salaire horaire moyen a diminué de $0,01, signe que l’inflation par les salaires n’est certes pas un réel problème Mais au final a la mauvaise nouvelle concernant l’emploi s’en ajoute une sur les salaires, qui ont baissé en termes nominaux ce qui signifie que la baisse du pouvoir d’achat s’accentue alors que l’économie aurait besoin d’embauches et de hausses des salaires pour se relancer grâce à la consommation des ménages.

. Le taux de chômage est ressorti à 9,2% tandis que les analystes tablaient sur 9,1%. On estime que 150 000 nouveaux emplois sont nécessaires chaque mois pour que le chômage puisse baisser aux États-Unis.

Aux 9.2% de chomage officiel il  faut bien sur rajouter les 8% de chomeurs découragés de toute recherche d’emploi ce qui donne un chiffre officieux de 17.2%

Souvent considéré comme un bon indicateur de la santé de l’économie américaine, le chiffre de l’emploi ravive le risque d’une rechute (double-dip). Juin ayant connu la plus faible création de places de travail depuis septembre 2010

 

chart of the day, the scariest jobs chart ever, july 2011

undefined

 

undefined

Source: St Louis Fed

 

Laisser un commentaire