Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

France : Hausse de 34% de la rémunération moyenne des dirigeants du CAC 40 en 2010

Hausse de 34% de la rémunération moyenne des dirigeants du CAC 40 en 2010

La rémunération moyenne des dirigeants des grandes entreprises de l’indice boursier français CAC 40 a fait un bond de 34% en 2010, à 4,11 millions d’euros après trois années consécutives de baisse, a indiqué mardi le cabinet Proxinvest.

Cette rémunération –actions et obligations comprises– ne revient néanmoins pas à son niveau d’avant crise: la moyenne observée était de 5,7 millions en 2006, précise l’agence d’analyse de gouvernance. La rémunération totale moyenne des présidents du CAC 40 avait baissé de 17% en 2007 puis de 25% en 2008 avant de perdre 14% l’année suivante.

Onze dirigeants français dépassent pour 2010 le plafond de Proxinvest de 240 Smic annuel soit actuellement 4,6 millions d’euros, avec en tête Jean-Paul Agon de L?Oréal (10,7 millions d’euros), le patron de LVMH Bernard Arnault (9,7 millions d’euros) et Carlos Ghosn (Renault: 9,7 millions d’euros). Les suivants sont Bernard Charlès (Dassault Systèmes: 9,5 millions), Franck Riboud (Danone: 7,7 millions), Maurice Levy (Publicis: 6,2 millions), Christopher Viehbacher (Sanofi-Aventis: 6,1 millions). Arnaud Lagardère de Lagardère SCA a une rémunération totale de 4,9 millions d’euros tout comme Henri de Castries d’AXA. Lars Olofsson, patron de Carrefour, affiche 4,8 millions d’euros.

Ces rémunérations valorisent les stocks options et actions gratuites (30% de la rémunération totale) à la date d’attribution et ne tiennent donc pas compte de la chute des cours enregistrée depuis. Elles ne prennent pas en compte les régimes de retraite supplémentaire.

« La transparence des grandes sociétés françaises et la lisibilité des performances est inférieure à celle observée dans les pays où les dirigeants sont responsables de leur politique de rémunération devant l?assemblée générale des actionnaires », note Proxinvest.

« Le patronat, qui entend définir seul les règles françaises de bonne gouvernance, s’oppose encore à la légitimation de la rémunération devant l?assemblée des actionnaires », remarque Proxinvest, qui appelle à un vote annuel sur la rémunération.

Hors CAC 40, les présidents exécutifs des 80 autres sociétés de l?indice SBF 120, qui comprend le CAC 40 et les 80 valeurs les plus liquides du premier marché, ont vu leur rémunération atteindre 2,08 millions d’euros, en hausse de 31% en 2010.

4 réponses »

  1. bon je vais me faire allumer par les libéraux,mais:qu’est ce qu’on peut bien faire de tout ce fric?il est absolument impossible de profiter normalement de ces sommes.ont ils seulement réfléchi a cela avant de s’auto augmenter?

  2. Mon fils de 13 ans voulait savoir ce qu’était la théorie du « trickle down »: je lui ai expliqué que ça consistait à estimer qu’ en permettant aux riches de s’enrichir on en faisait profiter toute l »économie puisque les riches sont censés investir et dépenser et donc faire « ruisseler » la richesse vers le bas. Il s »est écrié: « c’est idiot, on voit bien que pour les riches la richesse ça sert d’abord à devenir plus riche donc plus puissant ».
    Le roi est nu!

  3. Je dirai même plus, le haut de la pyramide c’est l’exemple le salut pour tous ceux d’en bas. Ils, ceux d’en bas, ferons tout pour leurs pères d’en haut. Ils se jeterons corps et âmes dans cette folie d’accès au pouvoir, du lucre. L’homme est ainsi fait. Peut-être est-il en train de changer ?

    • certains hommes sont ainsi faits,pas tous heureusement!sinon l’humanisme aurait disparu!etnos sociétés seraient deja désagrégées

Laisser un commentaire