Changes et Devises

Le Chiffre du Jour : La dette américaine atteint 16 000 milliards de dollars

Le Chiffre du Jour : La dette américaine atteint 16000 milliards de dollars

 La Dette US  EN DIRECT : http://www.usdebtclock.org/

Les secondes défilent et les dollars s’accumulent. Chaque jour, la dette américaine se creuse d’environ 3 milliards de dollars. Soit 125 millions de dollars par heure, 2 millions par minute ou encore 30.000 dollars par seconde

(cliquez sur les graphiques pour les aggrandir)

Hasard du calendrier: alors que la convention républicaine se déroule à Tampa, en Floride, la dette publique des Etats-Unis devrait dépasser les 16 000 milliards de dollars ce week-end. La barre des 15 000 milliards avait été franchie en novembre 2011. Un argument mis en avant par les républicains pour fustiger la politique du camp Obama: sous le dôme du Tampa Bay Times Forum, une «horloge» indique en temps réel le montant de l’endettement public.

«Ce cadran révélera à tous l’ampleur du problème», a déclaré lundi Reince Priebus, président du comité national républicain, en ouvrant les festivités. D’après les chiffres du Fonds monétaire international, ce montant dépasse tout juste le produit intérieur brut (PIB) américain en 2011.

Un atout nommé dollar

Chef économiste de la banque Syz & Co, Fabrizio Quirighetti reconnaît que ce chiffre peut faire peur aux marchés. «Mais, souligne-t-il, en ayant peur, les investisseurs vont probablement se retourner encore davantage vers les actifs considérés comme sûrs, au premier rang desquels on retrouve… les emprunts souverains américains.» Mercredi, les Etats-Unis empruntaient à dix ans au taux de 1,66% alors que la Belgique, dont le taux d’endettement est à peine inférieur à 100% de son PIB, devait payer 2,55%.

«Si l’on agrège les dettes publiques des Etats européens, on réalise que la situation n’est pas pire qu’aux Etats-Unis, explique Fabrizio Quirighetti. Le grand avantage des Américains, c’est le dollar et le fait qu’ils peuvent très facilement refinancer leur dette auprès de partenaires commerciaux – pays asiatiques en tête – en émettant des obligations d’Etat.»

Peu importe qui sortira vainqueur des présidentielles le 6 novembre, démocrates et républicains devront se mettre d’accord sur la façon de réduire la dette publique avant le 1er janvier 2013. Faute de quoi un certain nombre de mesures de relance et de réductions d’impôt prendront fin alors qu’entreront en vigueur des coupes automatiques dans les dépenses publiques .

Par Sébastien Dubas et Valère Gogniat/Le Temps aout2012

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s