Changes et Devises

Humeurs de Loups du Mardi 18 Septembre 2012 : Toujours l’euro des élites par Bruno Bertez

Humeurs de Loups du Mardi 18 Septembre 2012 : Toujours l’euro des élites par Bruno Bertez

Vous vous en doutiez mais cela est encore mieux en le précisant : Les élites ne se posent pas la question de savoir quelle est la meilleure politique pour les Peuples, les Gens , ou même les Nations, bref pour tout ce qui est concret, non, ils se posent la question de ce que l’on peut et doit faire pour sauver l’euro. D’ailleurs DSK  ne se cache pas dans sont intervention au Yalta Forum, ce qu’il propose c’est pour empêcher, éviter l’explosion de l’euro. Nulle allusion à la croissance, à l’emploi, aux libertés, à la justice, ou même à la démocratie.

   Faites y attention maintenant chaque fois que vous lirez ou entendrez un article sur la crise, faites attention à ce qui apparait ou n’apparait pas. Ce que l’on propose concerne t- il le sauvetage des kleptos, de leurs alliés, des politiciens qui ont attaché leurs noms à cette erreur ? Ou bien ce qui est proposé est-il en faveur du bien être des Peuples ? 

Vous serez surpris de ce que vous découvrirez. Vous constaterez que l’on ne parle que de sauver des abstractions sur le dos de ce qui existe concrètement, les Peuples, les Nations. 

Le journal allemand Die Zeit fait sa « une » ce jour sur un sondage qui lui, fait parler les Peuples. C’est un comble que la soi disante démocratie escamote, nie les Peuples, et que ce soient les sondages qui les réintroduisent. 

  • On y découvre que le soutien des Citoyens à l’euro est au plus bas historique. 
  • On y découvre que 49% des Allemands pensent qu’ils seraient mieux sans l’euro, 39% seulement pensant qu’ils sont mieux avec l’euro. 
  • On y découvre que 34% des Français seulement  pensent  qu’ils seraient mieux sans l’euro. Le retard des Français dans la prise de conscience est intéressant car il  prouve le rôle des politiques, le role des corps intermédiaires, le role de l’obscurantisme entretenu par les medias dans la fabrication de l’opinion. 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Les Allemands sont 65% à estimer qu’ils iraient mieux personnellement si leur pays avait conservé le deutschemark plutôt que d’adopter l’euro. Seulement 36% des Français estiment que leur situation personnelle serait meilleure si le franc était resté leur monnaie, selon cette étude publiée par la Fondation allemande Bertelsmann. 

Les Allemands sont également une majorité (49%) à déclarer qu’ils iraient mieux personnellement si l’Union européenne n’existait pas. Les Français sont moins nombreux dans ce cas: 34% affirment qu’ils iraient mieux ou beaucoup mieux sans l’UE. L’étude qui a également été menée auprès des Polonais montre que seuls 28% d’entre eux estiment qu’ils iraient mieux sans l’UE. 

Concernant les chances sur le marché du travail, 37% des Allemands interrogés affirment qu’elles seraient plutôt meilleures sans l’UE. Les Français sont 35% à le croire tandis que les Polonais sont 24% à partager cette opinion. 

Quelque 69% des Allemands estiment pourtant que l’Union européenne est un modèle pour le reste du monde, tandis que 56% des Français et 59% des Polonais sont de cet avis. 

L’étude pour la Fondation Bertelsmann a été menée par téléphone auprès d’un échantillon représentatif de 1.001 personnes en Allemagne, 1.004 en France et 1.000 en Pologne entre les 3 et 8 juillet. (AFP)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

En Allemagne le débat sur l’euro est éclairé par la Bundesbank, les Professeurs d’Université les partis politiques et bien sur une vraie presse. Ce n’est pas le cas en France ou à l’inverse, on a réussi à faire passer l’idée que la France était comme  l’Espagne, l’Italie, dans le camp des pestiférés et les Français par conséquent croient que leur intérêt est d’être du coté des profiteurs. 

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

La décision de la Banque centrale européenne de financer des gouvernements incapables d’assumer leurs engagements, au prix d’une perte d’indépendance à l’égard des politiques, a provoqué une hausse des actions bancaires, des obligations des Etats périphériques et de l’or. Mais ni l’emploi ni le sens des responsabilités ne figurent parmi les gagnants. La BCE a adopté le «modèle du Mezzogiorno», selon la NZZ. Elle devient la patrie des pays peu scrupuleux sur l’emploi de l’argent d’autrui et désireux de vivre en partie des transferts financiers.

Est-ce vraiment une zone où les engagements ne sont pas tenus? Les faits sont clairs: sur les sept exigences de Jean-Claude Trichet et Mario Draghi posées en août 2011 au nouveau premier ministre italien, Mario Monti, et liées à un programme de rachats d’obligations italiennes, six n’ont pas été remplies, selon la Frankfurter Allgemeine, qu’il s’agisse de la baisse des dépenses publiques ou des privatisations massives, ou encore de la libéralisation de l’électricité ou de la réforme du financement des régions. 

Le coût à long terme de l’élargissement du mandat et de la transformation de la BCE en «dictateur bienveillant», pour reprendre le titre du Börsen Zeitung, n’a pas été présenté au public. De facto, il appartiendra effectivement à la BCE de déterminer qui appartiendra ou non à la zone euro. Logique? Non, c’est une décision à prendre par les gouvernements. La BCE mélange les genres. Le coût de cette perte d’indépendance et de l’opposition de la Bundesbank sera double: une volatilité accrue de la monnaie, une hausse de l’inflation et un profond changement politique en Allemagne à l’égard de l’Union européenne. (Le Temps)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Les Français ne comprennent pas qu’on les tond pour sauver les Grecs, Espagnols, Italiens…etc… et que l’austérité et les prélèvements qu’on leur impose n’est pas destinée à bonifier leur situation mais à permettre de soutenir et garantir les dettes des pestiférés. Il  faut être solvable parce que les Espagnols et les Italiens ne le sont pas. Cela les Français ne l’ont pas compris. 

La France a une situation réelle,  appréciée par les marchés, qui ne nécessite, en elle même,  aucun sacrifice. Ses taux courts et moyens ne sont pas en danger, avec de temps à autre, même, des taux négatifs. 

Les sacrifices que l’on impose aux Français sont uniquement justifiés par la solidarité c’est à dire l’agenda de l’Internationale Socialiste, les  Socialistes et les  Socio démos. 

Y a t il un politicien dans la salle? 

BRUNO BERTEZ Le Mardi 18 Septembre 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :  

9 réponses »

  1. Septembre . Juncker une interview de mai 2011 , édifiant

    Nous nous battons, vous le savez, pour faire passer l’idée que les hommes politiques cessent de vivre dans le tiers payant et qu’ils paient, qu’ils assument leurs âneries.

    Ils doivent être jugés et punis par autre chose que des non réélections ou des mises à la retraite avec voitures, chauffeurs , secrétaires et gardes du corps.

    Relisant nos notes de 2011 , nous tombons sur une interview de Juncker donnée au journal allemand Der Spiegel. C’est un monument d’imbécilités.

    Notre Juncker ose affirmer que la Grèce n’est pas broke, foutue, que son sauvetage est un bail out soft qui ne coutera rien à personne, qu’il n’y aura pas de restructuration de sa dette.

    Dieu que la capacité de prévision de ces gens est affinée ! Et dire qu’ils se mêlent de dire que les marchés se trompent , ces marchés qui ont vu juste de bout en bout.

    Mais le plus amusant est ailleurs.

    Un journaliste demande à notre Juncker , respectueusement bien sur, mais que se passera t il si nous nous retrouvons l’an prochain au même endroit, ici, et que nous devons conclure que la Grèce n’est pas sur la voie de la stabilisation?

    Nous vous rappelons que cette interview date de mai 2011.

    Et le Président de l’Eurogroupe de répondre :

    « Si les ânes étaient des chats, ils pourraient monter aux arbres, mais les ânes ne sont pas des chats. Cependant c’est une question qui tracasse beaucoup de gens. Ma réponse est presque théologique, je vous répondrais que je ne pense pas que cette question puisse se poser un jour »:

    Le lecteur appréciera. Nous nous posons la question: Juncker est il président de l’Eurogroupe parce qu’il est le plus bête des politiciens européens ou bien parce qu’il est le plus intelligent?

    Vous pouvez retrouver ce monument dans la base de données du Spiegel la date de l’interview est 23 mai 2011.

    http://www.spiegel.de/international/europe/interview-with-euro-group-president-juncker-athens-is-not-broke-a-764224.html

    J'aime

  2. Rappelons aussi que les Français ont voté à 55% contre le TCE, que Sarkozy a quand même fait passer sous l’habillage du traité de Lisbonne : je pense que beaucoup de peuples considérés comme des vaches à lait en ont assez de CETTE Europe-LÀ (ce qui ne veut pas dire qu’ils soient anti-européens, nuance). La politique des frontières économiques grandes ouvertes, de l’euro fort, de l’immigration massive, de l’élargissement de l’UE à des pays de bas niveau économique : tout cela est désastreux et il est de plus en plus difficile à nos « zélites » de faire illusion.

    J'aime

  3. Ce serait aussi une assez bonne chose de nommer – afin que l’immense reconnaissance des peuples européens puisse s’exprimer à leur égard en louanges – les individus en chair et en os, les actionnaires des banques et leurs affidés (et les actionnaires des actionnaires), et les acheteurs nominativement des dettes, françaises(Agence France Trésor…) ou autres… Leurs effigies pourraient servir utilement de cible aux flèches de gratitude qu’ils ne manqueraient pas de recueillir…

    J'aime

  4. Euhhh la France est sur le bon chemin pour devenir comme l’Espagne, nous ne sommes pas du coté des vertueux non plus! Vous avez vu une reelle politique de l’entreprise en France, hors copinages pour les gros conglomerats? Et notre bulle immobiliere meme pas crevée, alors que les Etats-Unis ont quasimment déjà accomplit un cycle eco dans le housing? Celle qui capte tout l’argent de la masse principales des actifs? Et quid de l’Etat toujours plus gras et plus gourmand? Non, vous vous trompez, nous rejoignons l’Espagne dans une moindre mesure, c’est pour cela qu’Hollande s’est rangé dans ce camp!

    Même si la France a de formidables atouts et un savoir-faire exceptionnel, reconnu dans le monde entier, si ce savoir-faire ne peut pas s’exprimer par la masse, nous ne valons rien… les elites a elles-seules ne peuvent faire l’economie d’un pays à part par la propagande et l’illusion…

    1000€ par mois la chmabre de bonne de 15m² a Paris… faut pas deconner non plus, la France a perdu le chemin du Travail, de l’Envie, de l’Innovation, de la Concurrence et de la Reussite.

    Dans votre texte on dirait que nous sommes des vertueux qui se font tondre par les Espagnols profiteurs… a mon avis le diagnostic n’est pas bon!

    J'aime

    • @johhold

      Il ne vous aura pas échapper mais nous préfèrons le repréciser que quand nous désignons : « les Espagnols » c’est un raccourci facile et non un amalgame pour désigner les kLEPTOCRATES espagnoles et leus alliés qui vident leurs comptes de dépot pour les mettre à l’abri pendant que les contribuables français et allemands signent des chéques en blanc au Bankia et autres banques frauduleuses…si vous n’appellez pas cela de la tonte c’est vraiment alors que l’on achève bien les chevaux !!!!

      J'aime

      • Oui tout à fait c’est de la tonte, sauf que le mouton Français n’a plus rien à tondre aussi, contrairement à l’Allemand. Rien que pour les mentalités déjà, en France, tout est perdu… En ce sens je préfère la mentalité Americaine, combative, adaptive, plus en phase avec le monde agressif qui est le notre… Le mouton Français a joué a la cigale et aux Bisounours et à Monopoly bien trop longtemps (il a cru que les billets de banques etaient vrai!)… C’est dommage car nous avons un vrai savoir-faire. La plupart des moutons Français ne sont meme pas encore reveillés, malgré le coverage de la crise et la disponibilité de l’information alternative grace à Internet… Ils préfèrent passer leur week-end à renover des tas de parpaings en esperant de l’argent facile et virtuel. Mettez dans la meme phrase Travail, Entreprise et Profit en discutant avec un Français de la masse, et vous comprendrez… Le mouton Français finalement il est comme cela: il aime se faire tondre, en echange d’une vie de merde ras la paquerette…

        Que reste t-il à la France?

        J'aime

  5. @ Johhold : « Que reste t-il à la France? »

    Bah, ça dépend de quelle France on parle…

    – à la France des moyenne et basse classes : il reste l’agonie lente faite de fonctionnaires et retraités qui survivront encore 10 ou 20 ans avant de se rendre compte qu’ils sont humainement de véritables zombies, façon URSS, …

    – à la France d’en haut : toujours plus de résidences secondaires et d’entreprises lucratives… à l’étranger. Ils vont bien se gaver, comme d’hab’, à investir dans les géographies en retard qui se développent : se gavent en Asie, se gavent en Afrique, plus que jamais (propriétés, voiliers, larbins, gigolos, putes, club house, chevaux, et tutti quanti).

    C’est simple !

    J'aime

    • Donc c’est bien ce que je dis, il ne reste pas grand chose… on peut toujours esperer un sursaut de lucidité!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s