Catégories :Non classé

1 réponse »

  1. Non seulement l’Union monétaire est rompue, nous l’avons fait observer de la mème facon il y a quelques temps, mais cette rupture accroit les divergences. Et c’est le point important, ce n’est pas seulement une remarque intellectuelle, cela a également une portée pratique. Ainsi les PME du sud ne parviennent plus à se refinancer dans des conditions acceptables. La rupture entretient les divergences et augmente la non compétitiviité.

    Toute tentative de solution qui nie cette réalité au lieu de la prendre en compte et de reconstruire sur elle, est vouée à l’échec.

    D’ou d’ailleurs la constitution informelle d’un bloc des pays excédentaires, Allemagne, Finlande, Pays Bas qui, peu à peu, en douceur, consacre le clivage, la rupture.

    L’une des idées phare de ce bloc est d’etre pret éventuellement à laisser l’euro aux Pays du Sud et à créer une autre monnaie de référence dite A qui coexisterait avec l’euro du sud. Cette monnaie dite A servirait de référence , l’euro pourrait dévaluer par rapport à cette monnaie A tout en étant pas pénalisé par le poids accru des dettes, celles ci étant lIbellées en EURO.

    Comme l’exposition de ces travaux est longue et complexe ,je me reserve de la faire un autre jour.

Laisser un commentaire