Catégories :Non classé

1 réponse »

  1. 1) le fédéralisme s’étend en Europe et ma foi, on peut imaginer que Bruxelles voit cela plutôt d’un bon oeil
    Le séparatisme est compatible avec une Europe fédérale, Bruxelles préférerait dealer avec des régions (sans grand pouvoir) plutôt qu’avec des Etats, qui rechignent tjrs à transmettre une partie de leur pouvoir à Bruxelles. Les régions (ou petits pays) seraient plus faciles à mettre à pas pour Bruxelles.

    2) Cette résurgence du séparatisme a été prédite par un papier des années 90 qui prédisait l’éclatement des pays à cause de l’Europe.
    En effet, l’UE offre aux petits pays l’accès à un grand espace économique: la taille compte moins, et donc les revendications indépendantistes peuvent donc resurgir.

    Dit autrement, en présence de frontières économiques avec les pays voisins, il est important d’être un grand pays, avec un grand marché intérieur, car cela permet l’épanouissement des entreprises du dit pays, qui peuvent profiter du marché local pour se développer, avant d’attaquer l’export. Et il ne fait donc pas bon être un petit pays. De ce fait, les volontés séparatistes sont mises sous le boisseau.
    Mais avec un grand marché économique commun, les petits pays, comme les grands pays, ont chacun accès à un grand marché économique. Du point de vue économique, l’avantage entrepreneurial des grands pays diminue par rapport aux petits pays. Et donc, il faut donc s’attendre à une montée des volontés séparatistes, qui voient qu’elles n’ont plus grand chose à perdre

Laisser un commentaire