Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Total Recall : Big Apple robotise aux États-Unis

Total Recall : Big Apple robotise aux États-Unis

En 2013, certains ordinateurs de la marque de la pomme seront de nouveau fabriqués aux États-Unis et non plus en Chine ou ailleurs en Asie.

FRED Graph

Pour la première fois en une décennie, Apple va investir 100 millions de dollars US pour construire des ordinateurs Mac aux États-Unis, relate The Wall Street Journal.

Il faut dire que la firme a connu des pressions pour réimplanter des emplois sur le sol américain et réduire sa dépendance envers les sous-traitants étrangers. Apple, qui jusqu’à la fin des années 1990 fabriquait et assemblait de nombreux produits aux États-Unis, a délocalisé la fabrication en Asie pour profiter des coûts inférieurs de la main-d’œuvre dans cette région, rappelle  Bloomberg.

Ce nouvel investissement dans le pays qui a vu naître la marque est une petite somme comparée aux milliards de dollars qu’Apple dépense chaque année dans la fabrication de ses produits dans le monde entier, principalement en Asie.

Pour le moment, la firme n’a pas fourni de détails sur ce transfert. Tim Cook n’a pas précisé où aurait lieu la fabrication, ni combien d’unités seraient produites aux États-Unis. Le PDG a seulement dévoilé que la compagnie travaillera avec des partenaires et que les opérations ne seront plus simplement un assemblage final. « Je ne pense pas que nous ayons la responsabilité de créer un certain type d’emplois, a dit Tim Cook. Mais je pense que nous avons la responsabilité de créer des emplois. »

Reste à savoir lesquels ?

PLUS DE ROBOTS EN SUIVANT :

Face à cette annonce d’un retour aux États-Unis, même partiel, Le Monde s’est interrogé sur le transfert des entreprises chez l’oncle Sam. « Au-delà de l’effet – plus que modeste – sur l’emploi, cette démarche s’inscrit dans un climat favorable au retour aux États-Unis des entreprises délocalisées depuis dix, quinze, vingt ans, essentiellement en Asie, dont la compétitivité tend à s’éroder »,écrit le journal.

Apple n’est pas la seule entreprise à faire valoir ses efforts pour favoriser l’emploi américain, d’autres entreprises s’y mettent également. La délocalisation manufacturière n’est plus aussi « automatique » qu’auparavant. Pour preuve, le Bureau of Labor Statistics indique qu’environ 11 000 emplois ont été « perdus à l’étranger » en 2008, mais seulement 5 300 en 2010. Selon le journal, ce changement est dû à plusieurs facteurs, notamment l’écart salarial entre les pays asiatiques et occidentaux qui tend à se réduire, la timide reprise américaine, le regain d’intérêt pour le « Made in America »…

Toutefois, les difficultés restent nombreuses pour un véritable retour de l’industrie manufacturière au pays de l’Oncle Sam et ne se fera vraisemblablement pas sous les formes connues d’antan

Le Commentaire de Mish est à ce niveaui là on ne peut plus éclairant et à méditer: 

Une partie de la production d’Apple s’en retourne aux Etats-Unis. Malheureusement, ce n’est pas nécessairement le cas des emplois (j’entends bien entendu par là des emplois humains).

Le fiscal Times publiait récemment l’article suivant : Apple’s Big Manufacturing Boom to the U.S. — 200 Jobs.

A la fin de la semaine dernière, le PDG d’Apple Timothy Cook annonçait son intention d’investir 100 millions de dollars en 2013 pour relancer une partie de ses opérations de production aux Etats-Unis.

Apple et Foxconn, entrepreneur indépendant responsable de la fabrication d’iPhones, iPads et d’autres produits Apple en Chine et dans d’autres pays, élargissent leurs opérations existantes aux Etats-Unis et prévoient d’y manufacturer des ordinateurs Mac.

L’année dernière, Boston Consulting Group publiait un rapport au sujet de la “renaissance de l’industrie” aux Etats-Unis du fait de l’augmentation des salaires en Chine et de la hausse de la valeur du yuan. Les employés qualifiés s’y font de plus en plus rares et la productivité des Etats-Unis est largement dominante en Chine. Apple a donc rejoint les rangs d’un groupe de sociétés Américaines – Caterpillar, Ford, NCR – qui se sont récemment tournés vers le ‘made in USA’.

Tout cela signifie quelque chose de très important. Avec la rapide émergence de la Chine, de l’Inde et d’autres pays en développement en tant que nations à ‘revenus moyens’, l’idée de délocaliser une chaîne de production perd de son attrait aux yeux des sociétés Occidentales. Il est donc clair que les niveaux de salaires sont un important déterminant dans le choix d’une société à délocaliser dans un pays ou dans un autre. Comme l’explique Boston Consulting, dans le futur, des sociétés comme Apple commenceront à produire en Chine pour satisfaire le marché Chinois, et aux Etats-Unis pour satisfaire la demande de leurs clients Américains.

Il sera très intéressant de suivre l’évolution des coûts de production aux Etats-Unis au cours de ces prochaines années. Dans l’industrie, nous avons, encore aujourd’hui, 2.000.000 emplois de moins qu’en 2007. Et n’oublions pas une chose : Apple se concentre aujourd’hui sur les iPhones et iPads, les Macs ne représentent qu’un cinquième de ses revenus. Il n’en est pas moins que la compagnie créera des emplois. Mais ce qui est bon pour Apple pourrait ne pas fonctionner pour tout le monde. Cette décision n’est en rien le début d’une ruée vers l’or. 

Les facteurs qui ont influencé cette décision

1.       Hausse du coût du travail à l’étranger

2.      Protection de propriété intellectuelle

3.      Productivité

4.      Automatisation

5.      Frais d’envoi

6.      Réduction des avantages relatifs aux taxes de la production à l’étranger

Chacun de ces facteurs a influencé la décision d’Apple de rapatrier une partie de sa chaîne de production aux Etats-Unis. Que des emplois soient rapatriés ou non est une toute autre question.

Petite mise en lumière

Le coût du travail augmente plus rapidement en Chine qu’aux Etats-Unis et le vol de propriété intellectuelle y demeure un problème majeur. Plus le prix du pétrole augmentera, plus la société devra payer cher pour livrer ses produits. Les avantages des sociétés en termes de taxes à l’étranger devraient bientôt disparaître suite à des négociations au Congrès.

La principale raison pour laquelle Apple décide de relocaliser une partie de sa chaîne de production est l’automatisation. Il faut aujourd’hui 4 employés pour manufacturer un produit qui nécessitait le travail de 20 personnes il y a quelques années. Et d’ici peu, il n’en faudra plus qu’une.

Les chiffres sont sans importance. La tendance, qui va dans le sens d’une robotisation accrue, ne l’est pas.

Si des robots sont utilisés pour produire des produits, alors le coût du travail n’a plus aucune importance. Plus les robots seront autorisés, plus les sociétés relocaliseront aux Etats-Unis. C’est aussi simple que cela.

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-apple-relocalise-une-partie-de-sa-chaine-de-production-aux-etats-unis.aspx?article=4156376320G10020&redirect=false&contributor=Mish.

http://globaleconomicanalysis.blogspot.fr/2012/12/apple-to-relaunch-manufacturing-in-us.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s