Art de la guerre monétaire et économique

Le Billet du LUPUS : La Chine est-elle prête à accueillir le tour (la Cour) de France avec leur nouveau Mao jaune ?

La Chine est-elle prête à accueillir le tour (la Cour) de France avec leur nouveau Mao jaune ?

Comme Mao a dit : le contrôle des armes à feu fonctionne très bien si vous êtes celui qui contrôle les canons !

La « loi anticasseurs » a été supprimée en juin 1981 par Mitterrand. Dans les années 70, les maoïstes, trotskistes, anarchistes devaient payer leurs dégâts. Soient  ils prenaient des crédits bancaires et remboursaient toute leur vie, soient ils fuyaient la France. Ainsi Cohn Bendit n’ayant pas à l’époque la nationalité française,  fut expulsé en Allemagne par le gouvernement français d’alors pour mieux faire son coming out par la suite. 1981 voit ainsi la prise de controle par les Maoistes des instances culturels et universitaires, l’objectif étant à terme l’instauration du socialisme de marché, la fameuse troisième voie qui devait faire le bonheur de l’ancien PSU Michel Rocard , exporteur de valise du FLN algérien, et du syndicat jaune par excellence j’ai nommé la CFDT.  

Les trotskistes d’hier -comprenez ceux de 1968- ont donc largement préparé le terrain aux maoïstes d’aujourd’hui avec le concours bienveillant de la CIA américaine ! D’où leur grand bond en avant qui fut pour nous un grand bond en arrière…Pour cela il fallait tout comme aujourd’hui instrumentaliser la gauche sociétale, en 68 cela a servi à abattre De Gaulle le souverainiste, aujourd’hui cela sert à pilonner la souveraineté nationale ou ce qu’il en reste. La fuite des milliards a commencé voilà maintenant 50 ans , Macron n’est que le fossoyeur chargé de l’enterrement.

Macron croque la mort comme d’autres croquent la vie 

Qui dit enterrement et mise en bière dit survivalisme, le mouvement des gilets jaunes est un mouvement qui émane des campagnes françaises confrontée à la désindustrialisation, à la désertification médicale, à l’absence de services publics, à une vétusté des infrastructures de rails et de routes, et à un vieillissement de la population. C’est donc un mouvement typiquement réactionnaire qui vise non pas à la révolution mais à la réévolution c’est à dire à un retour sur investissement pour le financement de l’Etat Providence depuis maintenant 50 ans d’ou la détestation du pouvoir en place qui y voit une résurgence de revendications petites bourgeoises et égoïstes sans commune mesure avec les enjeux de la Révolution écologiste et sociétale en marche. 

Remplacer ne suffit désormais plus il s’agit aujourd’hui de détruire !  

Beaucoup ont vu à tort dans la montée du macronisme en France une sorte d’anachronisme pétainiste, bien peu ont compris qu’il s’agissait d’une véritable révolution culturelle à la chinoise visant dans le cadre post moderne d’inversion des valeurs de détruire la France rurale dite périphérique au profit de la France des villes et mégalopoles dite progressiste. Remplacer ne suffit désormais plus il s’agit aujourd’hui de détruire !  

C’est le piège des mondialistes européistes et maoistes qui nous gouvernent de nous faire croire à une souveraineté qui n’existe déjà plus…l’ennemi est dans la place ! Et il entend faire place nette !

Ils sont tous à Marrakech en pleine rigolade, pardon ryad !

Pour l’heure les campagnes sont encore peu confrontés aux migrants qui préfèrent se regrouper dans les grandes villes ou les bobos et les parvenus Maoïstes les adorent…Mais demain une fois le pacte faustien de Marrakech signé avec le diable onusien par une âme damnée nommé Macron, la marseillaise risque de sonner  de façon fortement prémonitoire !

Entendez-vous dans les campagnes
 Mugir ces féroces soldats ?
 Ils viennent jusque dans vos bras
 Égorger vos fils, vos compagnes 

Que veut cette horde d’esclaves,

 De traîtres, de rois conjurés ?
 Pour qui ces ignobles entraves,
 Ces fers dès longtemps préparés ? (Bis)
 Français ! Pour nous, ah ! Quel outrage !
 Quels transports il doit exciter ;
 C’est nous qu’on ose méditer
 De rendre à l’antique esclavage !

La révolution c’est dépassée il faut choisir la réévolution !

Bien sûr on connait la chanson et on sait danser la carmagnole : après avoir lavé plus blanc on lavera plus rouge…A moins que l’on ne lave plus jaune que rouge et nous voilà partie pour une petite révolution culturelle à la Mao…Ah ils sont déjà au gouvernement ! Héritiers de la Révolution Française où des aristos furent remplacés par des bourgeois marchands du temps alliés à une Noblesse d’Etat qui fit la peau à une Noblesse d’épée…Le peuple n’a rien gagné au change ! On en voit le résultat aujourd’hui !

Les gilets jaunes sont les premiers réfugies climatiques victimes d’un pouvoir miné de l’intérieur par le mondialisme rampant allié au gauchisme sociétal et de l’extérieur par l’invasion de hordes sauvages. Les gilets devront se faire bientôt pare-balle et le jaune vert camouflage ! Avis aux amateurs, ils ont affaire à des pros ! Tant que le mouvement restera anonymous aucune instrumentalisation ni récupération ne sera possible.

Paris est un piège, les loups y sont entrés et les hyènes sont attirés par l’odeur du sang et du lucre…

LE LUPUS

EN BANDE SON : 

FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG

 NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON
Image d’aperçu

10 réponses »

    • Bonsoir Crusader, et merci pour cette vidéo.
      Je vais en profiter pour dire autre chose, en espérant son intérêt.
      J’aime beaucoup M. Gave.
      Je croise beaucoup d’infos en ce moment sur les GIlets jaunes et je sais ce qu’est la pauvreté, par pas mal de ses états en tant que Française de base (avec cependant un niveau de formation assez élevé et très reconnu, mais ceci est mon parcours très personnel et ne concerne que moi et mes proches).
      Charles Gave oublie le fait qu’existent des situations, de plus en plus nombreuses, où les 100 euros en surplus ne sont pas de ce monde.
      Il n’y a pas d’argent. Même pas pour payer les dus (ou prétendus tels).
      Et pas d’autres ressources que quelques solidaires de tout poils (famille, réseau, associations, charité)
      Une taxation accrue est un drame pour ces personnes-là.
      Et un saloperie de plus de la part de ceux qui décident et écrasent.
      Que vont-elles devenir ?
      La rue, la dégringolade finale ?
      Le but est-il de les laisser crouler comme merdes qui mériteraient leur sort et d’habituer à toujours plus de misère ambiante ? Quitte à s’en protéger méchamment ?
      Ma remarque finale : il est classique de concevoir l’affaiblissement des classes moyennes en cours.
      L’observation de ce qui passe plus « bas » est essentiel. Et très problématique. Et évidemment repoussoir pour ceux juste en dessus, même si un certain pourcentage de cette classe moyenne juste au-dessus se sent en dehors et encore intégré au système. Ce sont en effet les prochaines proies et fort intéressantes !, mais prises avec un certain baume idéologique (type sédation par le leurre, notamment « écologique »).
      – Nota :le vrai pauvre est aussi valable. Mais il s’épuise peut-être plus vite que celui qui a un peu à prendre. Tout l’enjeu actuel.
      Je souhaite également relever, en complément, une chose entendue dans la bouche d’Emmanuel Todd sur le lien possible entre l’émancipation des femmes « modernes » et la destruction du lien social. (Un colloque ou je ne sais quelle invitation à Montpellier, je crois.)
      Tiens, un type qui dîne avec une certaine clique trébuche sur un vieux caillou.
      Perso, j’ai fait des choix, pour le lien social (à mon insu, de pure conscience !) : la dépendance, l’étouffement – insupportable parfois – est là.
      Il est noté par certains que les femmes en France ont un plus, une qualité particulière de capacité d’autonomie de pensée. Là, mes références peuvent être moins académiques, mais l’histoire peut parler en ce sens aussi.
      Du féminisme, à bon escient. Oui.
      Que font les hommes.
      Dernière chose ( ar Bruno Bertez et 2 vidéos, l’une d’un plateau TV avec un ex- de chez Conti mais aussi un fifre du gouvernement, l’autre filmant Macron avec une gilet jaune retraitée qui tape en touche sur les assistés bien de chez nous) : le remède proposé par les salauds (oui) qui décident et appliquent sans aucun respect de leur place et de leur mission nationale serait la « défiscalisation des revenus du travail ». Il est plus que temps de révéler ce que cela signifie.
      Un autre tour de passe-passe scandaleusement oppressif et immonde se profile derrière, me semble-t-il.
      De l’ordre du servage définitif (voire de la crèverie) et du foutage de gueule puissance machin.
      On connaît mais on ne mesure pas toujours la portée de ce qui est en jeu.
      (Je ne suis pas économiste mais mon instinct et ma petite culture m’alertent assurément.)
      Merci. avec pourquoi pas Le Lupus, de vos lumières !

      J'aime

      • A la fois du point de vue des plus pauvres et du féminisme j’ai déjà répondu à votre légitime double questionnement au travers de l’article qui suit et dont voici en substance quelques extraits :

        « La subvention de type étatique créé la dépendance et la soumission et c’est pour cela que les socialistes adorent subventionner les pauvres et développer le clientélisme envers les plus faibles ou ceux qu’ils jugent comme tels, ils leur sont ainsi corvéables et redevables à merci, de plus la subvention ne leur coûte pas cher à ces Socialistes parasites car elle est financée par les classes moyennes au travers de la taxe et de l’obligation de solidarité, les plus riches quant à eux ne sont pas ou très peu impactés grâce à des mécanismes légaux et sophistiqués d’évasion fiscale. »

        « L’Etat providence européen en général se révèlent en fait une gigantesque arnaque destiné à spolier les classes moyennes qui le financent pour ainsi permettre aux plus riches de ne plus avoir à financer les plus pauvres un danger potentiel pour l’ordre social établi, sachant que les gens qui n’ont rien à perdre sont ceux dont la Ploutocratie a le plus à craindre…Ainsi dégagée ainsi à moindre coût de ses obligations éthiques l’Ancienne Chevalerie devenue Aristocratie puis Grande Bourgeoisie s’est mue en Ploutocratie…sans foi, ni loi, pas même celle de Dieu… »

        « Et c’est dans ce contexte qu’intervient l’idéologie défendue et subventionnée par les Marxistes culturels : Prenons le féminisme, on va faire croire aux femmes que leur libération passent par le travail parce que celui ci rend libre selon les dires d’un célèbre modèle allemand bien connu, ce que l’on fait semblant d’ignorer au passage c’est qu’en mettant les femmes au travail, et sans politique nataliste de l’Etat adaptée, on les empêche de procréer, on créé faute de temps et de moyens une incapacité matérielle à élever une famille nombreuse, mais surtout en faisant rentrer un double salaire à la maison, dans chaque foyer, l’Upper Class tient là un argument supplémentaire pour bloquer le salaire des Maris jusqu’à rendre indispensable le fait d’avoir pour assurer la survie d’une Famille deux salaires dans chaque foyer. »

        https://leblogalupus.com/2018/10/06/le-billet-du-lupus-revenu-minimum-a-minima-comme-pour-les-salaires-ce-sont-les-classes-moyennes-qui-sont-visees/

        Il faut sortir du misérabilisme ambiant culpabilisateur et de l’économisme béat pour aller au cœur des choses, j’ai écrit il y a plusieurs années déjà la chose suivante :

        « Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort… Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche »

        On pourrait croire y voir là un hymne à la théorie du ruissellement, arnaque intellectuelle néolibérale, ce n’est évidement pas le cas puisqu’il s’agit là d’affirmer en sous-jacent le fait que la liberté de vous enrichir ne doit pas vous exonérer des devoirs et responsabilités qui vont avec à savoir le devoir de solidarité et de protection envers les plus faibles, c’est ici la marque de l’aristocratie, la vraie, le gouvernement par les meilleurs, qui fait que l’on peut être soi tout en restant redevable envers sa famille et sa communauté d’origine. L’individualisme n’exclu pas le collectif elle le magnifie au travers de la dialectique des flux et des énergies.

        L’aristocratie ayant disparu ne reste plus, alors que la ploutocratie dont on voit les dégâts et l’effet destructif et disruptif pour parler dans un langage à la mode!

        J'aime

        • Merci The Wolf.
          La toute dernière partie m’intéresse vraiment.
          Non que l’autre ne me plaise pas, mais je la connais, tant pour vous lire que par ma propre curiosité et même mon expérience réelle (volontairement marquée et échaudée, encore debout pour l’instant).
          Reste à ré-évoluer… à partir de cette analyse, par exemple.
          Issues à concevoir.
          Pour avoir la responsabilité et la sensibilité aristocratique – qui pourrait être valide (je veux bien vous suivre), une relation au réel est cardinale, et directe.
          Et elle n’est pas en vogue, et pourrait bien s’évaporer définitivement, avec les technologies en cours d’installation. Et cette technologisation est l’autre axe de ceux qui influencent et veulent modeler le monde.
          La complexité et les mailles insensées dans lesquelles nous nous débattons déjà presque tous avec plus ou d’aisance en devient prison, ignorance et destructions, réelles elles.
          Création-destruction… un mantra des lieux, je crois (joke) que je ne renie pas du tout.
          – Mais pas ok, tant il est insupportable, face au sacrifice et l’expansion de la misère puante et sacrilège, le meurtre des plus pauvres d’aujourd’hui, étape corollaire et pas assez dite (cf ma remarque pour Charles Gave).
          Avec la haine-angoisse en ce qui me concerne toujours d’un monde super-contrôlé en devenir, sans campagne habitée (objet d’exploitation pure ou de loisir, fausse chasse d’hier) mais villes concentrationnaires et hyper-stratifiées dont partout un modèle semble se dessiner sous des formes encore diverses.
          La ville verte en image qui se veut attrayante, et évidemment « connectée » comme lien au « réel ».
          – Se pose pour moi, de plus, la place et le rôle des femmes, et donc des hommes contemporains.
          Les emmerdeuses féministes, il y a. Les types qui ne ressemblent à rien aussi (dans un sens comme dans l’autre, sur ou sous-virilité pour faire court).
          L’enjeu et les questions d’une ré-évolution sont ailleurs que dans le pseudo-débat médiatique mais se trame dans cette relation primordiale, où la nature a son mot à dire.
          – Vous ne donnez pas d’explication sur la défiscalisation que Bruno Bertez souligne récemment, et qui joue du trémolo dans la bouche des élus français au créneau. La classe si vous nous décryptez bien la combine !
          Je reste fidèle à l’écran ce jour, au moins épisodiquement, sire lustré !

          J'aime

          • Ma réponse en 1 phrase : Le constructivisme nouveau totalitarisme du 21 -ème siècle c’est vouloir la campagne à la ville, la réévolution c’est vouloir vivre la ville à la campagne.

            Les futures migrations des classes moyennes iront dans ce sens. C’est pourquoi je crois beaucoup au localisme et à une résurgence du paganisme purificateur, de la gnose comme antidote à l’agnotisme ambiant. La France profonde est seule porteuse à fois des traditions et de la Tradition en tant que réceptacle et passeuse à témoins de l’inconscient collectif.

            En ce qui concerne la défiscalisation la seule que je connaisse c’est celle qui permettent aux élites d’échapper, et ceci grâce à la globalisation, à leurs devoirs tout en masquant leurs forfaitures derrière le paravent juridique de l’optimisation fiscale. On se réfugie derrière l’Etat de droit tout en détruisant les frontières de celui-ci pour aller toujours plus loin et repousser ainsi les limites de l’indécence.

            J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s