Complexe Militaro-Industriel

David Gelernter et la farce de l’alunissage (suite) Par Nicolas Bonnal (Avec Note du LUPUS)

David Gelernter et la farce de l’alunissage (suite)

 

On n’est pas allé sur la lune. Ce n’est pas moi qui le dis, mais un génie juif de l’informatique, David Gelernter, conseiller de scientifique Trump qui plus est : 

« Le nouveau conseiller en science et technologie de Donald Trump, David Gelernter, professeur à l’Université de Yale, a déjà suscité un tollé de critiques après avoir fait des déclarations controversées cette semaine lors d’une interview exclusive avec Science Today.

L’informaticien controversé déjà connu pour sa position ferme contre la science derrière le réchauffement climatique a critiqué ouvertement et avec véhémence la politique spatiale de l’administration Barack Obama et son objectif d’atteindre Mars en 2030.

 « Comment pouvons-nous réussir à organiser une mission orbitale à bord d’un équipage américain d’ici le milieu des années 2030 alors que nous ne sommes même jamais allés sur la Lune? L’idée est risible, tout comme l’administration Obama, si je peux ajouter ».

« Dans l’ère moderne, nous n’avons jamais été en dehors du champ magnétique terrestre. À l’exception des 24 êtres humains présumés qui ont effectué des vols lunaires dans le cadre du programme Apollo au cours de la période de quatre ans de 1968 à 1972, tous les vols habités humains ont eu lieu en orbite basse terrestre (LEO) ou moins. Même la Station spatiale internationale conduit toutes ses opérations dans LEO », a-t-il expliqué dans son livre.

Pourquoi donc? C’est parce que les orbites plus élevées que les orbites basses peuvent entraîner une défaillance précoce des composants électroniques en raison de l’intense radiation et de l’accumulation de charges, écrit-il.

« Les missions d’Apollo étaient censées être le premier événement où les humains voyageaient à travers les ceintures de Van Allen, qui étaient l’un des dangers de rayonnement connus par les planificateurs de mission, mais aujourd’hui encore, les scientifiques de la NASA admettent qu’ils ne peuvent pas dépasser », dit-il  dans son livre de 2012.

« Si les scientifiques de la NASA admettent honnêtement en 2012 qu’ils n’ont toujours pas trouvé comment bien protéger le vaisseau spatial du rayonnement émis par les ceintures de Van Allen, comment diable avons-nous envoyé des êtres humains dans l’espace couvert de combinaisons de feuilles d’aluminium? A un moment particulier où l’activité solaire était à son apogée? La réponse est simple: cela ne s’est jamais produit », a-t-il conclu.

David Gelernter est un informaticien de renommée mondiale et plusieurs fois récompensé connu pour ses contributions au calcul parallèle et sa prédiction précoce de la montée du World Wide Web. Time Magazine a décrit Gelernter comme l’une des 100 personnes les plus influentes du 21ème siècle en 2016, le décrivant comme un génie de l’arc. Le New York Times l’a appelé la rockstar de l’informatique et l’un des plus brillants et informaticiens visionnaires de notre temps. »

Source: Trump Science Advisor Denies Apollo Moon Landings Ever Happened

EN LIEN : https://leblogalupus.com/2019/04/14/diversion-spacieuse-la-genese-des-nouvelles-de-lespace-une-reussite-et-2-deceptions/

NOTE DU LUPUS

Votre grille-pain a plus de capacité que l’ordinateur qui a mené Apollo 11 sur la lune

Le 20 juillet, cela fera exactement 50 ans que les Américains ont envoyé un homme sur la Lune. A l’occasion de cet anniversaire, plusieurs publications publient un’spécial Lune’. On y trouve souvent des informations improbables.

« L’Apollo Guidance Computer (ACG) (‘l’ordinateur de pilotage d’Apollo’) était très en avance sur son temps, mais il était assez limité par rapport aux ordinateurs que nous utilisons aujourd’hui.

L’AGC a guidé les astronautes en toute sécurité jusqu’à la Lune puis leur retour sur Terre. Il avait un processeur de 0,043 MHZ, et disposait de 64 kilo-octets de mémoire.

Selon Computer Weekly, les « systèmes informatiques ingénieux » de l’époque n’étaient pas plus puissants qu’une calculatrice de poche et l’AGC avait plus de limitations que l’électronique des grille-pain modernes, qui démarrent, arrêtent et activent la fonction de décongélation via un ordinateur interne.

Les Américains espéraient que le projet lunaire inspirerait toute une génération de jeunes à devenir ingénieurs, scientifiques ou mathématiciens. Cela s’est passé un peu différemment, car 50 ans plus tard, les enfants américains et britanniques rêvent surtout de devenir des vloggers ou des stars de YouTube. Lorsqu’on leur demande de choisir 5 professions, celle d’astronaute n’émerge qu’en dernier. Selon une étude de Harris Poll à laquelle ont participé 3000 enfants américains, britanniques et chinois, une carrière d’enseignant, de musicien ou d’athlète attire même davantage les  jeunes d’aujourd’hui qu’une aventure dans l’espace. Les enfants chinois étaient les seuls à placer la profession d’astronaute en tête de liste.

EN BANDE SON :

 

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s