Art de la guerre monétaire et économique

Gouverner contre le peuple, combien de temps ? Par Anne-Sophie Chazaud

Gouverner contre le peuple, combien de temps ? Par Anne-Sophie Chazaud

Quand meurt un pompier dévoué à la cause commune, un sauveteur en mer, quand il s’agit d’inventer des attaques de Pitié-Salpêtrière, à LREM on a la main sur le coeur, la larmichette à l’oeil, le trémolo dans la voix, on invoque la République, l’intérêt général, et tout un tas de notions avec lesquelles on a autant de rapport qu’avec la planète Mars.

En revanche, on apprend que nos amis pompiers grévistes font désormais l’objet de tentatives de répression de leur droit de grève (lequel se limite au port très symbolique d’un brassard « gréviste ») avec des mesures disciplinaires à la clef. La grève des urgentistes semble s’abîmer en pure perte auprès d’un exécutif qui ne connaît de toute façon rien d’autre que la logique de compression des coûts et la répression si tu n’es pas content.

Les policiers quant à eux ont été montés contre leur propre peuple et se retrouvent au bout du rouleau ou sanctionnés comme le secrétaire général du syndicat VIGI, Alexandre Langlois, qui avait sauvé l’honneur et donc a été suspendu, tandis que des images de violences totalement disproportionnées et hallucinantes contre les citoyens français circulent désormais chaque jour auprès d’une population chez qui elles suscitent la nausée et le dégoût.

Un peuple français qui était le premier à défendre sa police. Diviser pour régner, aussi putride qu’efficace. Mais efficace seulement un temps, et médiocrement…

Agriculteurs dégoûtés de la trahison des élus avec le traité félon du Ceta et bientôt du Mercosur, accusés de commettre des attentats lorsqu’ils manifestent leur colère face à cette indigne traîtrise. Urgentistes, pompiers excédés et totalement au bout du rouleau, policiers chauffés et instrumentalisés au service d’une politique de répression indigne de la République française, et j’en passe… A la rentrée, ce sera au tour des retraités de passer sous le panzer, alors qu’en réalité strictement RIEN n’a changé dans les raisons légitimes de la colère des Gilets Jaunes qui, on le rappelle et bien que pour la plupart rentrés à la maison (avec parfois un oeil ou une main en moins), sont toujours là.

Gouverner contre le peuple français ne pourra pas se faire indéfiniment. Gouverner contre son peuple, du reste, ça porte un nom et ce nom ce n’est pas la démocratie.

Je vous souhaite par conséquent un bon repos et de reprendre des forces, toutes vos forces, parce que ce pays va en avoir besoin.

ANNE SOPHIE CHAZAUD

Tout d’abord, on aimerait savoir où en est le responsable du syndicat de policiers VIGI qui a été sanctionné pour avoir sauvé l’honneur des syndicats de policiers en défendant notamment les Gilets Jaunes.

 Deuxio, quand je pense que j’ai dans une autre vie passé avec passion et ma foi plutôt bien le concours de commissaire de police, je ne puis que me féliciter de n’en faire pas partie actuellement. Ce qu’est devenue la police, que j’aimais tant, me fait honte et fait honte à la République. Il faudra des décennies pour reconstruire ce que le macronisme a détruit.

Enfin, il faudra un jour poser clairement la question des réseaux d’influence idéologique plus ou moins occultes qui règnent dans les états-majors policiers et dont les orientations expliquent probablement en partie la répression qui s’est abattue sans vergogne sur le peuple, le méchant peuple populiste, car la petite ritournelle du « nauséabond » n’est pas sans évoquer une sémantique que l’on connaît déjà. Bientôt la «tenaille identitaire » ?😂 Bref. Il faudra, à un moment, que le peuple re-explique à la magistrature et à la police que l’une est supposée rendre la justice en son nom (et non pour l’oppresser au service de quelques nantis oligarques et petits bourgeois frileux) et que la mission première de l’autre est de le protéger et non de l’oppresser. Il va y avoir beaucoup de boulot.

ANNE SOPHIE CHAZAUD

EN BANDE SON :

7 réponses »

  1. A propos du pays à vendre : destockages massifs
    tous les salariés de ces entités conservent leur statuts et avantages à vie (cf SNCF recrutement le mois dernier de 4000 « ad aeternam » !

    J'aime

    • Les salariés du privé après 45 ans sont liquidés parce que trop chers et sujet à de possible maladies et sont ensuite à la charge de la collectivité. Le cynisme libéré par la mondialisation s’est emparé de l’ensemble de la société française avec à la clef un éclatement de l’État nation. Chacun fait sauve qui peut et se défend comme il peut !

      J'aime

      • Les salariés de la SNCF ne sont guère plus productifs à 45 ans, sont eux aussi à la charge de la collectivité, et lourdement: c’est le contribuable qui paie le déficit! Dû notamment aux conditions de retraite paradisiaques!

        J'aime

        • Qu’en savez vous vous y travaillez ? Tant que vous en serez à crachez sur que vous pensez ètre un peu plus riche ou un mieux que vous, faudra pas vous étonnez que d’autres plus malin vous fassent les poches…Divide AND Conquere ! Et c’est peut ètre aussi qu’a la SNCF ils ont été un peu moins cons que dans d’autres secteurs et ont compris que dans ce bas monde tu n’obtenais rien en étant gentil et poli ! c’est peut ètre ça le début de la vraie solidarité, celle qui unit les méchants !

          J'aime

Répondre à Monsois Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s