1984

Macron n’a nullement la trouille, il vit, il baigne dans la congratulation Par Bruno Bertez

Macron n’a nullement la trouille, il vit, il baigne dans la congratulation 

 

L’observation de ce qui se passe avec les gilets jaunes indique que le peuple est à nouveau en train de subir une défaite historique.

Tout ce que fait Macron est destiné à profiter aux ultra riches, aux très grandes fortunes,  aux entreprises financialisées,  et à l’étranger. Pour l’étranger d’ailleurs Macron mêne  un combat exemplaire . Un combat de classe. Ce combat concerne toute l’hyper classe mondiale car le populisme est un problème commun, il suffit de lire les productions des think tanks.

Personne ne le dit car ces catégories ont l’intelligence de ne pas se manifester, elles sont absentes, silencieuses. Macron s’est auto-désigné comme le fer de lance mondial contre le populisme, il a réussi à s’imposer et à devancer Tony Blair qui voulait jouer le même rôle vedette et en toucher les récompenses fiancières.  Ces classes et hyper classes lui laissent les mains libres, remarquez le .

Macron est en train de gagner c’est une évidence, il suffit de compter ce sur quoi il a du lacher: quasi rien et ce rien dérisoire qu’il a laché d’une main,  il l’a repris  d’une autre main. En revanche il a pris, il a prélevé,  et pour longtemps car ce qu’il a fait engage l’avenir long.

« Les Français se sont usés par excès d’être. Ils ne s’aiment plus, parce qu’ils sentent trop qu’ils ont été. » — Emil Cioran, De la France (1941)

Son diagnostic de départ, qu’il a explicité à ses sponsors était que le peuple, la rue étaient un tigre de papier, ce fut son expression. Et il a vu juste. Il a ridiculisé les rodomontades des  Zozos du style Mélenchon.

« Il s’agirait d’assumer […] les processus les plus destructeurs de l’ère moderne pour les utiliser en vue d’une libération : ce serait une manière de retourner le poison contre lui-même ou de “chevaucher le tigre”. » — Julius Evola, Révolte contre le monde moderne (1934)

Macron a réussi à diviser et même si il y a encore beaucoup de sympathisants au mouvement  de révolte, il y a peu de soutien aux révoltés car Macron a  réussi à les marginaliser en les dévalorisant. Personne dans la bourgeoisie moyenne qui était un enjeu, n’a envie de ressembler à ces braillards .

Il n’y a pas de soutien concret, réel, engagé. Il y a beaucoup de spectateurs. C’est l’habileté du pouvoir que d’avoir réussi cela. L’autre succés c’est le saucissonage, la division des catégories professionnelles et socio professionnelles; et cela il l’a réussi par l’entente secrète avec les leaders syndicaux, tous jaunes mais dans un autre sens, au sens de  « achetés ».

La trahison des corps constitués, que sont les partis, les sénateurs, les syndicats, la presse, les stars, les personnalités influentes  est pour beaucoup dans sa victoire. il sait menacer, faire chanter, récompenser, flatter et les circonstances lui sont favorables: personne n’a de légitimité en soi dans le système français, tout le monde dépend d’en haut, tout vient d’en haut. Il a même réussi à mettre dans sa poche les corrompus menacés de prison, les Sarkozy , les Bayrou, …, les rebellocrates qui avaient des choses à cacher …

Les corps intermédiaires ont fait en sorte de ne surtout pas voir le lien  entre les différentes   revendications, en sorte de ne pas unifier, de ne pas en montrer la logique cachée. Ils ont, comme Mélenchon ou Marine joué le jeu de l’émiettement, du partiel. Et ils  ont laissé les révoltés aller  dans le mur. Tirant même vers la fin, le tapis sous leurs pieds.

Toute la société est tombée dans le piège bien dressé il faut le dire , le piège des « ismes »: racisme, islamisme, féminisme, jeunisme, modernisem, genrisme, veganisme et j’en passe et des meilleurs comme disait le regretté San Antonio. Un homme qui en avait, lui.

Tout le monde  a oublié le problème essentiel, celui du travail et des conditions de production:  la condition des salariés, l’ordre social inique, la gestion de classe, même la précarité qui était un thème porteur ces derniers jours a bien été désamorcée malgré un sacrifice humain.

RTL passe sans cesse une chanson vedette qui dit en rengaine: je suis un ouvrier , dans la chanson à aucun moment il n’est question de travail, que du sociétal !

Tout est bien résumé par ce dessin masturbatoire confirmé par la lecture de ce qui se dit sur les réseaux sociaux; le peuple se fait en….r, il se ment mais il en jouit en inversant, en jouant avec l’imaginaire de sa victoire.

Macron n’a nullement la trouille, il boit le champagne, il passe son temps au téléphone , à  écouter les félicitations qui pleuvent de toutes parts,  même pas les encouragements car ils ne sont pas nécessaires.

Il vit, il baigne dans la congratulation.

Macron a compris notre époque.

  

EN BANDE SON :

9 réponses »

  1. Pas marrant à lire jusqu’au bout tant le diagnostic est noir. Espérons que le bonhomme boira trop de champagne et perdra sa possible habileté – si difficile à concéder, ou que son effet succès finira par lasser, en ces temps de besoin de changement (turn-over) pressé. Autre motif grand niveau attendu plus encore !

    J'aime

  2. Je viens de terminer le texte de Nicolas Bonnal sur le mur de Berlin (sans doute pour me détendre) qui entraîne la vision dans les ténèbres.
    Et quand les hommes ne se ressemblent plus (à eux-mêmes)…
    Le scenario tend se préciser en effet.

    J'aime

    • « […] si le dernier âge, le kâlî-yuga, est un âge de destructions terribles, ceux qui y vivent et qui pourtant restent debout peuvent obtenir des fruits difficilement accessibles aux hommes des autres âges. »
      — Julius Evola, Révolte contre le monde moderne (1934)

      J'aime

  3. Constat noir certes mais si vrai correspondant au Kali -Yuga le passage le plus sombre et le plus chaotique des cycles des 4 Ages avant le retour a l’Origine ..le calice jusqu’à la lie .oui et jusqu’a notre propre disparition ..le temps d’un age et de ce « passage » étant inconnu même pour les initiés

    ..Aucune source précise..même dans les Védas.
    .
    « Tout est bien résumé par ce dessin masturbatoire confirmé par la lecture de ce qui se dit sur les réseaux sociaux; le peuple se fait en….r, il se ment mais il en jouit en inversant, en jouant avec l’imaginaire de sa victoire. »

    Ainsi les Maîtres des Illusions accompagnent le processus en jouant eux sur nos psychés
    :
    « Toute la société est tombée dans le piège bien dressé il faut le dire , le piège des « ismes »: racisme, islamisme, féminisme, jeunisme, modernisem, genrisme, veganisme et j’en passe et des meilleurs comme disait le regretté San Antonio. Un homme qui en avait, lui. »

    Donc seule attitude possible merci de le citer:

    « Il s’agirait d’assumer […] les processus les plus destructeurs de l’ère moderne pour les utiliser en vue d’une libération : ce serait une manière de retourner le poison contre lui-même ou de “chevaucher le tigre”. » — Julius Evola, Révolte contre le monde moderne (1934)

    J'aime

  4. Ce qui est en jeu est bien plus profond, c’est la fin de notre technostructure bi-centenaire basée sur l’exploitation généralisée des ressources fossiles riches en carbone : charbon, pétrole, gaz. Ces ressources ont permis la démultiplication historique du travail humain, source de productivité pour tous depuis 200 ans.
    C’est ce qui me permet d’écrire ces lignes, le ventre bien rempli sans avoir à passer la journée dans un champ à biner des pieds de patates….
    (un travailleur humain = 50 W avec ses bras ; donc 1 tracteur = 2000 humains)

    Si l’on met de côté la problématique du réchauffement climatique induit par l’oxydation des ressources carbonées qui justifierait à elle-seule une baisse drastique des émissions.
    Ces ressources ne sont de toute façon disponibles qu’en quantités limitées sur une planète au contour fixe. Et surtout en quantités limitées extractibles facilement avec un rendement acceptable (facteur coût).
    Aujourd’hui, tout porte à croire que nous avons atteint, ou approchons du pic d’extraction possible.

    Hors comme la croissance économique est intimement liée à la croissance de la consommation d’énergie fossile, la croissance économique est donc à son apogée…..la chute suivra celle de l’extraction de fossile.
    Les banques centrales ont déjà beau pomper du cash dans l’économie, tout ce qu’elles font, c’est créer des bulles d’actifs inutiles et sans effet durable sur la croissance.
    Ce n’est pas en multipliant les bateaux de pèche, et le nombre de pécheurs que l’on va augmenter durablement les volumes péchés si la ressource s’épuise. Au mieux, on aura un effet à court terme…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :