REBLOG

“Le féminisme et ses ennemis”, remarques à la marge sur une paranoïa ordinaire

« L’épuration est un fait beaucoup plus important et beaucoup plus significatif que vous ne croyez. Car elle est le commencement d’une épuration permanente. » — Maurice Bardèche, Lettre à François Mauriac (1947)

Critique sociale du féminisme

Dans sa recension d’un ouvrage collectif intitulé Antiféminismes et masculinismes d’hier et d’aujourd’hui (Puf, 2019), un article de La Vie des idées du 18 novembre signé Tristan Boursier (Cevipof) livre un condensé éloquent de l’aplomb académique inspiré par le préjugé militant.

Les lignes qui suivent ne font que commenter cet article de LVDI[1], qu’il est recommandé de lire avant pour leur bonne compréhension.

Dès le titre de l’article notre recenseur et chercheur (Sciences Po Cevipof) prête d’emblée des « ennemis » à la matière qu’il défend. Pourquoi cet apparat guerrier? « Contradicteurs » ne conviendrait-il pas mieux? Ce serait pour l’auteur déjà accepter de discuter leurs raisons. Scrupule superflu avec un ennemi: on le combat, et dans la joute intellectuelle le combat se résume souvent au discrédit et au procès d’intention.

Et l’on devine que va de soi pour lui la portée heuristique du terme « masculinisme…

Voir l’article original 1 728 mots de plus

Catégories :REBLOG

1 réponse »

  1. Copie d’un article que j’avais publié il y a quelque temps.

    LES 7 LIBERTÉS DES FEMMES

    Posted by zelectron | 8, Avr, 2016

    La conquête pour l’égalité des femmes en Occident par rapport aux hommes a fait d’immenses progrès. Certes il reste encore de nombreuses habitudes multi-millénaires à corriger , mais voici un bref résumé de ce qui a été fait:

    – Accès à l’argent du fait du travail en usines y compris d’armement pendant la guerre de 39/45, accessoirement éveil aux aventures amoureuses extra-conjugales de part l’exemple de copines bien intentionnées et délurées

    – Au sortir de la guerre le travail domestique n’est plus ce qu’il était : lave-linge et vaisselle, des frigos et aspirateurs, des fours et fers à repasser, des ustensiles électroménagers batteurs, hacheurs et moulinettes diverses et autres radiateurs électriques, dégageant ainsi en théorie de nombreuses heures libres jadis occupées à éplucher les légumes cuisiner les repas et faire la vaisselle à la main…

    – Les bébés ont des couches jetables au lieu de battre le linge au lavoir dans l’eau glass…gelée pendant des heures et des jours … quels temps libres, libres, libres …indépendamment de la mortalité enfantine qui recule considérablement

    – La pilule et l’avortement achèvent d’ôter pour la plupart des femmes leurs inhibitions quant à se laisser séduire presque par le premier venu

    – Le droit de vote les rend citoyennes intégralement

    – Elles conduisent leurs propres voitures qu’elles achètent de plus en plus elles mêmes

    – Elles peuvent même aller au stand de tir et à tout hasard elles ont la possibilité d’utiliser des armes à feu illégalement certes mais tout de même (sans compter les petites malignes qui savent très bien se débrouiller quand elles en ont envie)

    -Il en est une huitième qui est redoutable c’est leur charme, celui qui rend les hommes … mais ça, ça a toujours existé

    conclusion: les hommes croient toujours au père Noël car ils ont cru que leurs femmes leur seraient reconnaissantes de ce qu’ils leur ont offert de tout cœur* pour la plupart d’entre eux

    *c’était peut-être une sorte de parade nuptiale des hommes pour la conquête des femmes à l’échelle de la planète, il semblerait que ça ait raté

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s