Douce France

Bûchers en région parisienne, et émeutes pour la quatrième nuit consécutive Par Paul Joseph Watson

Bûchers en région parisienne, et émeutes pour la quatrième nuit consécutive


Par Paul Joseph Watson − Le 22 mai 2020 − Source Summit News via ZeroHedge

Des migrants en colère contre la mort d’un adolescent motocycliste se sont révoltés pour une quatrième nuit consécutive à Paris.

Le trouble a commencé après que Sabri Choubi, 18 ans, a été tué après avoir percuté un poteau, alors qu’il ne portait pas de casque, dans la banlieue nord de Paris samedi soir.

Malgré peu de preuves de l’implication de la police dans l’accident, les migrants de la banlieue parisienne d’Argenteuil les ont quand même blâmés et se sont engagés dans des troubles violents chaque nuit depuis.

Ce soir, c’était la 4e nuit d’émeutes consécutives dans la NoGoZone Argenteuil (Paris). La police a été appelée sur place pour rétablir l’ordre, mais elle a même trop peur de sortir de sa camionnette. Les NoGoZones ne sont pas les promenades dans le parc que la police avait avec les GiletsJaunes

Les migrants, décrits comme des «manifestants» par certains médias, ont une fois de plus lancé des feux d’artifice sur la police et provoqué des incendies dans les rues alors que les autorités tentaient de mener des opérations d’arrêt et de fouille.

Quelques tensions en cours à Argenteuil. Plusieurs tirs de feux d’artifice contre les gaz lacrymogènes.  Le désordre s’est également propagé dans le quartier voisin de Bezons. Des dizaines de personnes ont été arrêtées depuis le début des violences.

Une procession en l’honneur de Choubi doit avoir lieu aujourd’hui, le père de l’adolescent appelant au calme.

Des migrants à Paris et dans de nombreuses autres régions de France ont également déclenché des émeutes après la mort d’un autre motocycliste le mois dernier.

Les troubles dans les fameuses banlieues à forte criminalité de Paris sont monnaie courante et indiquent clairement que le multiculturalisme a échoué, bien que les médias aient tenté à plusieurs reprises de définir l’existence même des zones interdites comme une théorie du complot.

Paul Joseph Watson

Traduit par jj, relu par Hervé pour le Saker Francophone

EN BANDE SON :

2 réponses »

  1. Laurent Obertone le dit bien : Les Racailles de Banlieues veulent pousser le bouchon jusqu’à une confrontation physique avec les Forces de Police, et jusqu’à ce qu’il y ait l’un des leurs, une Racaille, qui soit tué dans cet affrontement, et qui aussitôt deviendra LE « Prétexte » tant attendu pour déclencher l’embrasement des banlieues et enclencher un début de guerre civile des Tribus « Allogènes » contre les Blancs…
    Après tout vu son cynisme, c’est peut être ce que veut Micron 1er pour « Mater » les Gaulois Réfractaires …???

    J'aime

  2. @jocker
    je me marre vous avez pas remarqué qu’en une nuit le territoire entier a été quadrillé et tenu par l’armée (gendarmerie) et la police pour un truc nommé confinement …alors aprés ça nous faire le coup des zones de non droit et des révoltes racailles qui veulent une confrontation avec la police a coup de feux d’artifice …a mon dieu j’ai peur !!!
    Tout est sous contrôle les racailles aussi non worry be happy la guerre civile c’est pas pour demain …par contre l’aplication covid 1984 c’est pour tout de suite et c’est vous qu’elle « surveillera  » quant aux racailles ils feront une bonne milice!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s