Art de la guerre monétaire et économique

Les pieds dans l’plat: aux USA, les policiers tuent plus de Blancs que de Noirs

Les pieds dans l’plat: aux USA, les policiers tuent plus de Blancs que de Noirs

Ce que je vais écrire ici n’est pas mon opinion mais les données publiées par l’Etat, notamment le Bureau fédéral des statistiques de la justice. Vous ne lirez ces chiffres sur aucun autre média parce qu’ils veulent vous faire croire des choses qui n’existent pas.

  • En 2019, les policiers américains ont tué un total de 1004 personnes – sur un total de 375 millions de contacts avec des citoyens. 238 étaient Noirs et 370 Blancs. Et il y a 800 000 policiers (1). Pour parler de « racisme endémique » comme vient encore de le faire Obama, il vaut mieux cacher ces chiffres. Surtout que les 1004 personnes tuées, c’était pas des enfants de chœur : ils étaient armés ou dangereux.

238 Noirs ! Et les années passées, le chiffre était à peu près le même. Surtout que les Noirs ont commis 52 % de la totalité des homicides entre 1980 et 2008 (53% en 2018), et 60% de tous les vols.

238 noirs sur 41 millions (12,7 % de la population).

238 noirs tués alors qu’ils ont commis à peu près 9 000 homicides dans l’année (3).

Et la police a tué 9 Noirs non armés et 19 Blancs non armés, en 2019.

Selon les données compilées par le Washington Post, en 2015, 50 % des victimes de fusillades policières mortelles étaient des Blancs, tandis que 26 % étaient des Noirs. La majorité de ces victimes avaient une arme à feu ou « étaient armées ou menaçaient d’une autre manière le policier avec une force potentiellement mortelle » (5).

Conclusion : Racisme endémique dans la police : c’est tout simplement faux.

Les Noirs sont-ils plus victimes que les autres groupes ?

Selon le Bureau des statistiques de la justice (2) pour l’année 2018 :

  • 547 948 Noirs ont commis des incidents violents contre des Blancs.
  • 59 778 Blancs ont commis des incidents violents contre des Noirs.
  • 93 % des victimes noires d’homicides sont tuées par d’autres Noirs.
  • 84 % des victimes blanches sont tuées par d’autres Blancs.
  • Les Noirs commettent des crimes violents 7 à 10 fois plus souvent que les Blancs.
  • Sur la même période, les Blancs ont commis 45 % des homicides alors qu’ils représentaient 77 % de la population,

Qui tue qui ?

  • En 2015, près de 6 000 Noirs ont été tués par d’autres Noirs.
  • En 2018, 7 407 Noirs ont été victimes d’homicides.
  • Seuls 9 Noirs non-armés ont été tués par des tirs de police cette année-là, soit 0,1% (1).
  • Un officier de police a 18½ fois plus de chances d’être tué par un Noir, qu’un Noir non armé par un officier de police.
  • À New York, les Noirs ont commis « 75 % des fusillades, 70 % des vols et 66 % des crimes violents », alors qu’ils ne représentent que 23 % de la population, a déclaré Mac Donald dans un discours à Hillsdale (4).
  • A Chicago, les Noirs ont commis 76 % de tous les homicides, bien qu’ils représentent 35 % de la population de la ville. Les Noirs représentaient également 78 % de toutes les arrestations de mineurs. Les Blancs, qui représentent 28 % de la population de la ville, ont commis 4 % des homicides et 3,5 % des arrestations de mineurs.
  • A Los Angeles, les Noirs représentent 10 % de la population, mais commettent 42 % des vols et 34 % des crimes. Les Blancs représentent 29 % de la population de la ville, et commettent 5 % des vols et 13 % des délits.
  • En outre, les chiffres du Bureau des statistiques de la justice montrent qu’en 2009, « les noirs ont été accusés de 62 % des vols, 57 % des meurtres et 45 % des agressions dans les 75 plus grands comtés du pays, bien qu’ils ne représentent qu’environ 15 % de la population de ces comtés (4).

62% des crimes et agressions violentes commis contre des noirs le sont par d’autres noirs, 10% par des blancs, le solde enfin par d’autres catégories (asiatiques, latinos, natifs).

Pour les agressions contre les blancs, la proportion est inversée : plus de 60% d’agresseurs noirs pour un peu moins de 10% de blancs.

En tenant compte de la répartition démographique des uns et des autres, on peut calculer qu’aux USA, un noir agresse un blanc près de 30 fois plus (2 893 %) que l’inverse. (Merci à baraka pour ces rappels statistiques).

« Une telle concentration de violence criminelle dans les communautés minoritaires signifie que les officiers seront confrontés de manière disproportionnée à des suspects armés et souvent résistants dans ces communautés, ce qui augmente le risque que les officiers utilisent eux-mêmes une force mortelle », écrit MacDonald.

Pour éviter les balles, mieux vaut être noir que policier

  • Le risque pour un noir d’être tué par la police est de 2,7 pour 10 000.
  • Le risque d’un policier d’être tué par un noir est de 53 pour 10 000.
  • Autrement dit, un policier court près de 20 fois plus de risque d’être tué par un noir que l’inverse. Et bien entendu, il n’y a aucune raison qu’un policier, dont le métier est de faire respecter l’ordre et non de le violer, se fasse tirer dessus.

Pourquoi les Noirs commettent plus de crimes que les autres races ?

Jason Riley, du Wall Street Journal, souligne (6) que, « le taux de criminalité des Noirs était plus bas dans les années 1940 et 1950, lorsque la pauvreté des Noirs était plus élevée » et « la discrimination raciale était endémique et légale ».

Mais alors, si ce n’est pas le racisme et la pauvreté qui sont responsables du taux élevé de criminalité noire, qu’est-ce que c’est ?

La bonne réponse a été plusieurs fois donnée par l’ex-candidat à la Maison-Blanche, ancien neurochirurgien de réputation internationale, et actuel ministre de l’Urbanisme, le noir Ben Carson.

Et je crois que c’est le formidable commentateur politique conservateur, l’économiste Thomas Sowell (oui, il est noir), qui en quelques mots décode un mal que personne ne veut évoquer, et encore moins combattre :

Avant les années 1960, la plupart des enfants noirs étaient élevés dans des familles biparentales. En 2013, plus de 72 % des Noirs sont nés hors mariage. Dans le comté de Cook – qui appartient à Chicago – 79 % des Noirs sont nés de mères célibataires en 2003, alors que seulement 15 % des Blancs sont nés de mères célibataires.

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.wsj.com/articles/the-myth-of-systemic-police-racism-11591119883
  2. https://www.bjs.gov/content/pub/pdf/cv18.pdf
  3. https://knoema.com/atlas/United-States-of-America/Number-of-homicides
  4. https://www.dailywire.com/news/5-statistics-you-need-know-about-cops-killing-aaron-bandler
  5. http://www.wsj.com/articles/jason-riley-the-other-ferguson-tragedy-1416961287

EN BANDE SON :

6 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :