Antisémitisme et Antisionisme

Le Billet du Lupus :  Nous sommes tous devenus des Juifs Allemands…En route pour le grand effacement !

Le Billet du Lupus :  Nous sommes tous devenus des Juifs Allemands…En route pour le grand effacement !

En ces temps de corruption généralisée d’un système devenu par contrecoup perméable à tous les messianismes marxistes et religieux dont il serait vain ici d’énumérer toutes les vilenies, ceux qui me suivent et me lisent savent que j’en fais en ce lieu le récit quotidien ; mon propos au travers de ce billet visera donc avant tout à se situer à la fois ailleurs et maintenant.  J’aimerais attirer votre attention tout simplement sur la fonction à la fois cathartique, expiatoire et rédemptrice de l’Homme JUIF dans nos sociétés marquées du sceau judéo-chrétien. Ce Judéo-Christianisme, dualité binaire incarnant curieusement à la fois le mal et le bien, nous y reviendrons.

Pour fixer un peu les choses, bien que catholique devenu peu pratiquant avec le temps, mais éduqué selon une catéchèse stricte à la fois traditionnelle et moderne (période post Vatican 2), je me suis peu à peu éloigné de tous les monothéismes ambiants pour rejoindre un paganisme solaire, dionysiaque et Nietzschéen. J’ai un rapport au sacré et au religieux fait à la fois de syncrétisme, de défense, et de respect, ce qui va de pair bien entendu, avec une âme plutôt conservatrice et soucieuse de la pérennité des choses et de la transmission intergénérationnelle.

Ce préambule pour expliquer  que je n’ai  pas face à la « question juive » de réponse préconçue qui consisterait à faire de cette dernière une tentative d’explication du monde. Pour moi il n’y a tout simplement pas de question juive, les Juifs s’inscrivant dans une diversité des Peuples que je tiens à soutenir  et à préserver.

Considérant cela, il n’y a pas non plus en parallèle d’exceptionnalité juive, bien que je remarque qu’au vu de leur petit nombre ils aient produit un grand nombre de figures historiques et non des moindres, ce qui peut entraîner chez certains moins talentueux, je le conçois, une certaine jalousie et frustration.  

La question de l’antisémitisme évacuée, passons à celle de l’antisionisme. Au vu de leurs contributions à l’histoire et au progrès de l’humanité j’ai toujours considéré que la diaspora juive méritait de recouvrer un territoire géographique, et que victime de pogroms et génocides à répétition il était temps qu’elle puisse assurer sa propre sécurité. Je suis donc satisfait que les Etats-Unis aient contribuer ainsi à créer et  à protéger l’Etat d’Israël, je regrette  simplement que du même coup ils en aient fait un vassal dont ils se servent et resservent pour des opérations classées Top secrètes et pas toujours très propres. Je considère que l’Etat d’Israël est davantage un facteur de stabilité que de déstabilisation dans une région de toute façon devenue une poudrière après la décolonisation franco-britannique.

Ces quelques considérations faites venons-en au cœur de mon propos ce jour.

Onze ans de « blogging » m’ont appris qu’il était de bon ton et même fortement conseillé pour faire de l’audience dans le monde des Bloggeurs d’être antisémite ou à défaut, pour échapper aux affres répressives de la loi, d’être antisionisme ce qui revient à peu près à la même chose quand on analyse de manière un peu sérieuse les auteurs qui s’en réfèrent. Ne mangeant pas de ce pain azyme là, je me suis demandé quels rapports ceux qui se réclamaient d’un certain antisystème pouvaient bien entretenir avec le système lui-même, au travers d’une prose qui plaçait le juif et le sionisme au cœur du système par le biais d’un process de question-réponse sorte de modus operandi immuable.

Je passerais allègrement sur ceux qui pensent que les Illuminatis  d’obédience juive et maçonnique dirigent le monde, et  j’en viendrais plus à ceux qui sournoisement pensent et professent  que l’assassinat de Kennedy et les événements tragiques du Bataclan sont l’œuvre du Mossad, que le sinistre Epstein est un agent israélien chargé de faire chanter à coup d’enregistrement une partie des élites dépravées pour le compte d’Israël, que la fondation de Bill Gates ait la seule à avoir du pouvoir chez Big Pharma, que Harvey Weinstein à lui tout seul représente la pourriture hollywoodienne et que Roman Polanski est le seul à s’être fait piégé dans un monde de midinettes prêtes à tout pour réussir. Bref que seuls les Juifs sont mauvais dans un monde livré à la béatitude universelle des Bons ! 

Dès que le système prouve sa corruption et ses dérives, la réponse donnée par ceux qui en dénoncent le dévoiement est toujours la même : une figure Juive représentative de tous nos maux. Si la littérature française bat de l’aile, bien sur, c’est à cause de BHL et de Marc Levy, l’écologie politique est gangrenée par l’entrisme et le clientélisme c’est bien sûr à cause de Daniel Cohn Bendit, les ondes de la 5G sont problématiques pour le cerveau humain, la faute à qui ? A Patrick Drahi le « ponte de SFR » qui travaille en sous-main pour l’ennemi israélien. A chaque maux, à chaque mot, une seule réponse, toujours la même : le JUIF l’agent orange, l’agent corrupteur, éternel bouc émissaire, l’empêcheur de tourner rond du Monde !   

L’élément clef et déclencheur  à tout cela et qui marque à tout jamais, hélas, notre inconscient collectif au même titre que les récits d’Homère :

Selon la doxa chrétienne les responsables de la mort de Jésus fils de Dieu sont les Juifs, pas les Romains… Non ! les Juifs . Pire que Judas le traître, le Juif est désormais le damné de la terre, celui qui ira rejoindre Lucifer l’ange déchu au service de Satan.   

Seigneur délivrez nous du mal, délivrez nous du Juif , dans un exorcisme qui veut qu’à chaque problème un responsable juif soit tenu d’expier  sa faute, acte de rédemption sensé redonné au système sa pureté originelle. Le fameux « il faut que tout change pour que rien ne change » où système et anti-système se tiennent par la barbichette dans une ronde enfantine destinée à tourner en rond !  

Mais vous savez que depuis « l’accident COVID » rien ne semble tournez rond justement, et qu’il faille désormais dans un monde global et globalisé élargir la palette de l’expiation, les Juifs n’étant plus assez nombreux, aux Blancs en passe d’être submergés démographiquement, d’en prendre le relais.

 La seule vraie question, non juive, devenant alors : A quand une étoile blanche pour le Blanc devenu minoritaire dans son propre pays ? A la question je vous laisse le soin de répondre, mais évitez surtout de me rétorquez que Karl Marx, grand penseur, accessoirement juif, avait déjà donné, en son temps, un avis éclairé, dans son opus, tiens justement, sur la question…juive.   

LE LUPUS

EN BANDE SON :

10 réponses »

  1. Nous sommes a la 25 éme heure, c’est bien de remettre les pendules a l’heure surtout que le temps est compté pour les blancs…et ceux qui transgressent l’ordre noir des frères très sombres qui nous tiennent entre leurs mains ..passer entre les mailles des filet exige de réinitialiser son système de pensée pour surfer sur le Kali Yuga…après l’étoile blanche viendra le temps des camps ..décidément le systéme et les antisystémes se répètent et se donne la « réplique »… la piéce est sinistre les dialogues sont a vomir mais cela marche (encore) comme au boulevard :mais pour cela il est déjà trop tard ils n’ont pas compris la farce … 2000 ans que ça dure mais aujourd’hui nous sommes passés ailleurs…!

    J'aime

  2. Le nouvel uncle bens !! ils auraient dû y penser bien plus tôt,un négro dévalorisait le produit,les ventes vont faire un bond !!!

    J'aime

  3. Ce sont des tendances de l’esprit humain qui se manifestent dans l’antisémitisme. En plus du complexe d’infériorité que vous signalez, il y a aussi :
    le plaisir de la répétition ;
    l’archétype (comme dans les mythes, les contes & légendes): le « méchant juif manipulateur et riche » est l’explication (commode et paresseuse) de tous les problèmes ;
    le manichéisme ;
    si le juif est le malfaisant il est aussi très puissant puisqu’il domine le monde, cet antisémitisme est un culte inconscient ; à noter que dans ce culte, de nombreux adeptes se retrouvent et forment une communauté, voire une secte ;
    les passions tristes (la haine).

    J'aime

  4. On peut essayer l’étoile dorée ou argentée, type shérif. L’avantage est qu’en général on est armé, patibulaire mais presque et que la justice est « vite » rendue. Des fois trop mais comme le disait l’abbé Amaury « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ! ».

    J'aime

  5.  » A quand une étoile blanche pour le Blanc devenu minoritaire dans son propre pays ? »
    Tout dépendra des gagnants de la transition actuelle! Mais si nous suivons les logiques en places, ma réponse risque de vous surprendre…
    Nous sommes restés dans le déni sur de nombreuses questions, ouvrant la porte à une évolution incroyablement rapide et forcée. C’est l’humanité dans son ensemble qui portera, non pas une étoile blanche, mais un numéro dans la peau. Nous ne serons plus des « humains » mais des « Objets » contrôlés par le tout petit nombre qui contrôle la puissance des machines !
    Dit comme ça, cela reste brut de décoffrage. Pourtant, cette question apparaît de plus en plus évidente et se mets en place avec une rapidité déconcertante qui dépasse largement la vitesse de nos petits cerveaux.
    Pourquoi les lois sur la bioéthique sont sur la table, d’après vous ? Pourquoi parlons nous de la course à la 5G et plus, de l’internet des « Objets » ? Du « grand reset » ? Pourquoi ce Covid dépasse l’entendement et ne répond à aucun critère rationnel? Pourquoi cette course aux vaccins avec des puces inside ? pourquoi ceci, pourquoi cela… tout va dans ce sens , non ?
    Bio-Man génétiquement formé est déjà là, mais rassurez vous, nous serons aussi libres qu’une licence d’un soft de chez Monsieur la « porte » qui appelle son bébé ‘fenêtre »… L’évasion sera assurée ! Non ?
    Il fait beau, le soleil brille, mais peut-être plus pour très longtemps pour les Hommes Libres.
    Parano ? Moi ? Jamais !

    J'aime

    • Covid les preuves par A+B : https://konfedera.org/gestion-epidemies.php

      « Le potentiel financier et politique du « Big data » est tel (il concerne la quasi totalité des secteurs économiques) que de très fortes pressions ont pu être exercées sur les décideurs politiques afin que ceux-ci profitent de la vague médiatique catastrophiste de covid-19 pour amener les populations à accepter le traçage de leur vie privée. On notera à cet égard le fait pour le moins surprenant que dans de nombreux pays le « déconfinement » (sic) à été conditionnalisé à l’application du traçage [exemple] ! »

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s