1984

« V pour Vendetta » – Le « Sermon » en 2005 de V nous a-t-il mis en garde contre la tyrannie du COVID-19(84) ?

« V pour Vendetta » – Le « Sermon » en 2005 de V nous a-t-il mis en garde contre la tyrannie du COVID-19(84) ?

Le film V for Vendetta se déroule dans une réalité dystopique alternative où un régime totalitaire néo-fasciste a subjugué le Royaume-Uni sous prétexte de protéger le peuple de la guerre, de la terreur et de la maladie. Oui, de la maladie. En effet, le clip suivant de ce film vieux de 15 ans ressemble terriblement au monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, n’est-ce pas ?

A l’origine du film, un combattant pour la liberté (dont le nom de code est « V ») pirate une grande chaîne de télévision de Londres et diffuse un « sermon » à la nation portant un masque de Guy Fawkes. Voyez comment ses paroles s’appliquent à la réaction des gouvernements au COVID-19 :

« Et la vérité, c’est que quelque chose va très mal dans ce pays, n’est-ce pas ? Cruautés et injustices, intolérance et oppression, » dit V alors que son visage masqué apparaît sur les plateaux de télévision de toute la nation.

« Et là où auparavant vous aviez la liberté de faire des objections, de parler comme bon vous semblait vous avez maintenant des censeurs et des systèmes de surveillance vous contraignant à la conformité, et sollicitant votre soumission. »

« Comment est-ce arrivé ? Qui est à blâmer ? Bien sûr il y a ceux qui sont plus responsables que les autres et qui devront rendre compte. Mais, encore dans un souci de vérité si vous cherchez le coupable, regardez simplement dans un miroir. »

« Je sais pourquoi vous l’avez fait. Je sais que vous aviez peur. Qui pourrait se vanter du contraire ? Guerre, terreur, maladie. »

Vers 1:28 :

N’est-ce pas ce que nous voyons aujourd’hui ? Où plusieurs milliards de personnes ont eu peur de renoncer volontairement à leurs libertés afin de se protéger d’un virus.

« Une myriade de problèmes a contribué à perturber votre jugement et à vous priver de votre bon sens. La peur a pris ce qu’il y avait de meilleur en vous, et dans votre Panique vous vous êtes tournés vers Adam Sutler, aujourd’hui chancelier. Il vous a promis de l’ordre, il vous a promis la paix, tout ce qu’il a demandé en échangé c’est votre consentement silencieux et docile. »

Je prie pour que ce ne soit pas un sermon que nous mériterons d’entendre dans les années à venir.

Veuillez écouter l’incroyable récit de ce discours par Hugo Weaving et en tenir compte alors qu’il est encore relativement facile de le faire.

Déjà, ils ont « conspiré pour corrompre votre raison et vous voler votre bon sens ».

Rappelons-nous qu’être « silencieux » équivaut à donner notre « consentement obéissant » à une telle supercherie totalitaire.

Comme le dit V :

« Même si l’on peut substituer la matraque à la conversation, les mots conserveront leur pouvoir. Les mots sont le support de la compréhension et pour ceux qui les écouteront l’énonciation de la vérité. Et la vérité c’est que quelque chose va très mal dans ce pays, n’est ce pas ? »

Traduction de GlobalResearch.ca par Aube Digitale

Stultorum numerus est infinitus. Comment Guy Debord démasque les masqués : « Ils collectionnent les misères et les humiliations de tous les systèmes d’exploitation du passé ; ils n’en ignorent que la révolte. Ils ressemblent beaucoup aux esclaves, parce qu’ils sont parqués en masse, et à l’étroit, dans de mauvaises bâtisses malsaines et lugubres ; mal nourris d’une alimentation polluée et sans goût ; mal soignés dans leurs maladies toujours renouvelées ; continuellement et mesquinement surveillés ; entretenus dans l’analphabétisme modernisé et les superstitions spectaculaires qui correspondent aux intérêts de leurs maîtres… Ils ne sont que des chiffres dans des graphiques que dressent des imbéciles… Ils meurent par séries sur les routes, à chaque épidémie de grippe, à chaque vague de chaleur, à chaque erreur de ceux qui falsifient leurs aliments, à chaque innovation technique profitable aux multiples entrepreneurs d’un décor dont ils essuient les plâtres. Leurs éprouvantes conditions d’existence entraînent leur dégénérescence physique, intellectuelle, mentale. »

IN GIRUM…

« On leur parle toujours comme à des enfants obéissants, à qui il suffit de dire : « il faut », et ils veulent bien le croire. Mais surtout on les traite comme des enfants stupides, devant qui bafouillent et délirent des dizaines de spécialisations paternalistes, improvisées de la veille, leur faisant admettre n’importe quoi en le leur disant n’importe comment ; et aussi bien le contraire le lendemain… Séparés entre eux par la perte générale de tout langage adéquat aux faits, perte qui leur interdit le moindre dialogue ; séparés par leur incessante concurrence, toujours pressée par le fouet, dans la consommation ostentatoire du néant, et donc séparés par l’envie la moins fondée et la moins capable de trouver quelque satisfaction, ils sont même séparés de leur propres enfants, naguère encore la seule propriété de ceux qui n’ont rien. On leur enlève, en bas âge, le contrôle de ces enfants, déjà leurs rivaux, qui n’écoutent plus du tout les opinions informes de leurs parents, et sourient de leur échec flagrant ; méprisent non sans raison leur origine, et se sentent bien davantage les fils du spectacle régnant que de ceux de ses domestiques qui les ont par hasard engendrés : ils se rêvent les métis de ces nègres-là. »

« Les tortures imposées à des malades incurables revêtent des traits de grotesque macabre au sein de cette société athée, qui a peur de la mort comme nulle autre, et dans laquelle le mourir lui-même vous est gâché par les techniciens. Ce sont là des antichambres de l’Enfer. »

EN BANDE SON :

2 réponses »

  1. Si la sorte de carcan sociétal de « V pour Vendetta » est bien l’objectif recherché mais en pire,
    il est évident et ça sera la preuve « sine qua non » que le SARS-COV2 (comme celà a été prouvé d’ailleurs…) est bien un virus hybride fabriqué intentionnellement pour mettre le monde à genoux,
    et imposer un « Gouvernement Mondial » et le soi-disant « Nouvel Ordre Mondial » qui n’est qu’une Tyrannie.
    Sachant que ceux qui instrumentalisent tout celà ont des moyens quasi illimités,
    il ne faut pas s’attendre à un affaiblissement de l’Epidémie de COVID-19, mais à son amplification jusqu’à ce que les citoyens demandent eux-mêmes à être injectés avec le fameux « vaccin à ARN » mutagène (déjà prêt), et à être pucés afin d’être contrôlés, croyant ainsi chimèriquement obtenir du répit dans leurs malheurs réitérés…
    En clair jusqu’à ce que les citoyens demandent eux-mêmes leur mise en esclavage ….

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s