REBLOG

Comment répondre à quelqu’un qui vous a traité de complotiste ? C’est impossible ! Schopenhauer (art d’avoir toujours raison) : Si l’on s’aperçoit que l’adversaire est supérieur et que l’on ne va pas gagner, il faut tenir des propos désobligeants, blessants et grossiers. Être désobligeant, cela consiste à quitter l’objet de la querelle (puisqu’on a perdu la partie) pour passer à l’adversaire, et à l’attaquer d’une manière ou d’une autre dans ce qu’il est : on pourrait appeler cela argumentum ad personom pour faire la différence avec l’argumentum ad hominem…Mais quand on passe aux attaques personnelles, on délaisse complètement l’objet et on dirige ses attaques sur la personne de l’adversaire… On devient donc vexant, méchant, blessant, grossier. La seule parade sûre est donc celle qu’Aristote a indiquée dans le dernier chapitre des Topiques : ne pas débattre avec le premier venu, mais uniquement avec les gens que l’on connaît et dont on sait qu’ils sont raisonnables… — nicolasbonnal.com

via Comment répondre à quelqu’un qui vous a traité de complotiste ? C’est impossible ! Schopenhauer (art d’avoir toujours raison) : Si l’on s’aperçoit que l’adversaire est supérieur et que l’on ne va pas gagner, il faut tenir des propos désobligeants, blessants et grossiers. Être désobligeant, cela consiste à quitter l’objet de la querelle (puisqu’on a perdu la partie) pour passer à l’adversaire, et à l’attaquer d’une manière ou d’une autre dans ce qu’il est : on pourrait appeler cela argumentum ad personom pour faire la différence avec l’argumentum ad hominem…Mais quand on passe aux attaques personnelles, on délaisse complètement l’objet et on dirige ses attaques sur la personne de l’adversaire… On devient donc vexant, méchant, blessant, grossier. La seule parade sûre est donc celle qu’Aristote a indiquée dans le dernier chapitre des Topiques : ne pas débattre avec le premier venu, mais uniquement avec les gens que l’on connaît et dont on sait qu’ils sont raisonnables… — nicolasbonnal.com

Catégories :REBLOG

2 réponses »

  1. on ne discute pas avec les cons surtout quand en plus s’y ajoute la mauvaise foi,car nos propos disais de Gaulle les éduquent,peut être une 7.62/39 ?

    J'aime

  2. Quelqu’un qui traite un autre de complotiste se met au dessus de l’autre en disant : « tu ne sais pas penser, moi si, alors tais toi » En soi, on est clairement dans un processus hypnotique de manipulation, d’un appel à l’autorité.
    On oublie qu’affirmer une verticalité crée toujours de la réactance et donc un besoin de rebelion face à cette autorité.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s