REBLOG

De nouveaux confinements pourraient entraîner une Dépression Economique en Europe (Daniel Lacalle)

De nouveaux confinements pourraient entraîner une Dépression Economique en Europe

L’augmentation des cas de Covid-19 dans des pays comme la France et l’Espagne a augmenté le risque de nouveaux confinements.

Les gouvernements devraient comprendre dès à présent que la fermeture de l’économie est très inefficace et dévastatrice pour l’emploi et la solvabilité des entreprises. Cependant, comme nous l’avons vu en Espagne, de nombreux gouvernements décident simplement de lancer de nouveaux confinements afin de montrer qu’ils prennent des mesures agressives, même en sachant que celles-ci génèrent davantage d’effets négatifs et n’ont pas d’impact réel sur la préservation de la santé. Au lieu de s’intéresser aux exemples de la Corée du Sud, de Taïwan, de la Suède ou de l’Autriche, où des mesures simples mais efficaces ont permis de mieux gérer la crise sanitaire, certains gouvernements européens ignorent le désastre économique et social à long terme que la fermeture de l’économie a créé et semblent prêts à répéter les erreurs du passé.

L’erreur d’ignorer l’impact économique des fermetures crée une crise sociale qui peut perdurer de nombreuses années.

Si l’économie européenne était mal préparée à une série de fermetures en février, elle est encore plus faible aujourd’hui. Ce qui a créé une récession d’une ampleur inattendue peut engendrer une dépression qui durera probablement quelques années.

Les économies européennes ne peuvent pas survivre à une nouvelle série de confinements, même si les gouvernements les qualifient de “ciblés”. Pourquoi ?

  • La solvabilité s’est détériorée. Le système financier verrait les prêts non performants s’envoler dans une zone économique où Standard and Poor’s estime que plus de 20 % des entreprises sont en grave difficulté financière ou proches de la faillite. Une nouvelle série de verrouillages déclencherait probablement une nouvelle crise financière.
  • Le chômage a été dissimulé. Le chômage en Europe semble optiquement faible en raison de la grande proportion d’emplois supprimés. Le taux de chômage officiel de 7,8 % de la zone euro pourrait doubler lorsque ces emplois supprimés prendront fin et que les entreprises qui les ont conservés devront fermer définitivement.
  • La situation financière des gouvernements s’est affaiblie à des niveaux extrêmes. Les dépenses publiques déficitaires ont fait grimper la dette publique à de nouveaux sommets. La dette pourrait augmenter bien au-delà de 120 % du PIB dans la zone euro si l’économie est à nouveau fermée, même en cas de fermetures dites ciblées.

Les investisseurs ont acheté des obligations à haut risque de gouvernements presque insolvables et de sociétés très endettées à des taux de rendement jamais atteints, prenant un risque important sur les attentes d’une reprise rapide de l’économie. Les pertes nominales et réelles des fonds de pension et des plans d’investissement peuvent être massives.

Cette fois, la BCE (Banque centrale européenne) ne sera pas en mesure de contenir le risque financier. Un assouplissement quantitatif plus important et de nouvelles réductions de taux ne parviendront probablement pas à empêcher les rendements obligataires de s’envoler lorsque les problèmes de solvabilité et de liquidité se heurteront à la réalité d’une frénésie de dépenses non durables.

Les acteurs du marché n’envisagent pas le risque de redénomination de l’euro alors que tout le monde peut voir que de nombreux partis populistes ont proposé des mesures à la Commission européenne pour casser l’euro.

Ces investisseurs considèrent la zone euro comme un refuge par rapport aux prétendus risques politiques aux États-Unis sans reconnaître que les risques financiers et politiques en Europe sont importants.

Les nouveaux confinements pourraient être le cygne noir que de nombreux acteurs du marché craignent et ignorent comme une option inexistante. Les estimations optimistes concernant la reprise de la zone euro, la croissance des bénéfices et la reprise de la consommation sont toutes basées sur une amélioration des données économiques qui semble presque impossible à réaliser dans le scénario actuel, sans parler des nouveaux confinements.

Traduction de Daniel Lacalle par Aube Digitale

Catégories :REBLOG

1 réponse »

  1. Daniel Lacalle est un homme brillant, intelligent, séduisant..Il connaît les rouages de l’Etat…. Il n’a malheureusement pas compris que c’est fait exprès. Une telle naïveté est problématique.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s