REBLOG

Election US : Aucune confiance aux sondages donnant Biden avec une énorme avance sur Trump !/George Soros cible les électeurs noirs et latinos alors que Trump gagne un nouveau soutien/Obama a fait au moins 19 fausses déclarations lors du discours pour Joe Biden en Floride (et il n’y avait presque personne)

Aucune confiance aux sondages donnant Biden avec une énorme avance sur Trump !

le 19 octobre Michael Snyder

Rappelez-vous, à seulement deux semaines du jour du scrutin en 2016, certains sondages nationaux avaient montré qu’Hillary Clinton avait une avance à deux chiffres sur Donald Trump, mais par la suite, ces sondages se sont avérés totalement faux. Les sondages nationaux qui montrent actuellement que Joe Biden a une énorme avance sur Trump en 2020 seront-ils également totalement erronés ? Il y a quelques jours, la directrice de campagne de Biden, Jen O’Malley Dillon, a fait la une des journaux dans toute l’Amérique lorsqu’elle a déclaré à ses partisans : « Nous n’avons pas d’avance à deux chiffres » et « les gens ne devraient pas croire ces chiffres gonflés des sondages nationaux ». Tout comme tant d’autres, Jen O’Malley Dillon comprend parfaitement bien que l’on ne peut pas faire confiance à la plupart des grands sondages nationaux. Ces sondages nous font croire que nous allons vivre une écrasante victoire du camp des démocrates avec Biden, vainqueur des élections le jour du scrutin, et je peux vous garantir que lorsque les estimations réelles changeront, l’ambiance générale pourrait radicalement s’inverser si les tendances initiales s’avèrent incohérentes.

Alors pourquoi est-ce que la plupart des grands sondages nationaux sont-ils si souvent erronées ?

Voici les trois grandes raisons…

1. Le suréchantillonnage

Pour certaines raisons, la plupart des organisations de sondage sur lesquelles s’appuient les médias mainstream insistent pour suréchantillonner les démocrates à chaque fois. C’est en réalité un aspect dont la campagne de Trump s’est plainte à plusieurs reprises, et pourtant cela continue de se produire.

Lors d’une apparition récente sur Fox News, le conseiller de la campagne de Trump, Steve Cortes, a utilisé l’expression du « suréchantillonnage massif » pour décrire ce qui se passe à chaque fois…

S’exprimant sur « Bill Hemmer Reports » de fox News, cortes a déclaré : « Je pense que les sondages comptent tout de même. Nous y prêtons une certaine attention. Il est très important d’observer les pourcentages dans ces sondages car les pourcentages déterminent souvent le nombre de voix à la fin. Et beaucoup de ces sondages – je n’ai pas encore étudié celui-ci particulièrement, mais beaucoup de ces sondages ont un suréchantillonnage énorme en faveur des démocrates. »

Jetons un coup d’oeil à un exemple très spécifique de ce phénomène. Selon Zerohedge, un sondage récent du Wall Street Journal/NBC News qui a montré que Biden avait une énorme avance, et que ce n’était rien d’autre qu’un suréchantillonnage flagrant des démocrates. »…

Un nouveau sondage du Wall Street Journal/NBC News publié dimanche a donné à l’ancien vice-président Joe Biden une avance de 14 points sur le président Trump, suggérant que le débat a un effet important sur la position politique de Mr. Trump. »

Un autre facteur ayant un « effet matériel » est le suréchantillonnage flagrant des démocrates du sondage – 45% des personnes interrogées s’identifiant comme étant « pleinement démocrate », « démocrate mais pas à 100% » et « juste un peu démocrate », contre 36% chez les républicains avec les mêmes catégories.

13% d’entre elles affirment être strictement indépendantes. »

La plupart des sondages sur l’affiliation à un parti montrent une répartition très équilibrée, et ces chiffres n’ont pas beaucoup évolué au cours des dernières années.

Ainsi, en incluant beaucoup plus de démocrates que de républicains dans leurs sondages, ces sondeurs vont aboutir à des résultats biaisés, et avoir des résultas qui ne sont pas fiables, cela n’est utile pour personne.

2. Des électeurs qui vont timidement voter pour Trump

Personnellement, je pense que c’est un facteur encore plus important que le suréchantillonnage. Presque tout le monde convient que les électeurs de Biden sont beaucoup plus désireux de communiquer avec les sondeurs que les électeurs de Trump, ce qui rend très difficile de trouver des chiffres vraiment très précis.

En fait, le sondeur en chef du groupe Trafalgar, Robert Cahaly, dit que ses chiffres montrent que les électeurs de Biden sont cinq fois plus susceptibles de parler aux sondeurs que les électeurs de Trump…

Peut-être que l’affirmation la plus surprenante de Cahaly est que, dans un rapport allant jusqu’à 20%, les électeurs favorables à Trump sont plus difficiles à cerner. L’électeur Biden est cinq fois plus susceptible de parler à un sondeur que l’électeur Trump. Tous les sondeurs sont conscients de ce facteur, mais Cahaly pense qu’il a augmenté au cours des dernières semaines, alors que le ratio était plutôt de 25%. Cahaly pense que d’autres sondeurs sous-estiment ce facteur.

Pensez-y juste un instant !

Si un sondeur de CNN ou du Washington Post vous appelait, seriez-vous impatient de parler à cette personne ?

Personnellement, pas moi…

Et de nombreux partisans de Trump hésitent également à révéler pour qui ils votent car ils soupçonnent que cela pourrait avoir des répercussions. Chaque organisation de vote comprend que les électeurs Trump sont un peu timides, ont représenté un facteur très important en 2016, et il semble que ces électeurs seront à nouveau un facteur extrêmement important cette fois-ci pour sa victoire.

3. L’écart lié aux personnes très enthousiastes

Tout le monde est également d’accord sur le fait que les partisans de Trump sont beaucoup plus enthousiastes à propos de leur candidat que le sont les partisans de Biden.

Si vous voulez vous marrer un peu, allez donc sur twitter et comparez l’enthousiasme sans bornes que nous pouvons constater dans les rassemblements de Trump, à l’enthousiasme absolument anémique des rassemblements de Biden.

Dans la plupart des élections, le candidat avec des partisans plus enthousiastes finit généralement par gagner, car l’enthousiasme est un facteur incroyablement important pour amener les gens aux urnes.

Donc, la vérité est que la course est beaucoup plus serrée que les médias mainstream ne le font croire, et à deux semaines du jour du scrutin, les deux candidats ont pratiquement autant de chances de victoire.

Une fois que nous serons arrivés au 3 novembre, l’une des plus grandes histoires sera le fait que tant de partisans de Biden votent par courrier cette année. En fait, une enquête récente a révélé que les électeurs de Trump sont deux fois plus susceptibles de voter en personne le jour du scrutin que les électeurs de Biden…

Les partisans de Trump sont deux fois plus susceptibles que les partisans de Biden de dire qu’ils prévoient de voter en personne à l’élection présidentielle le jour du scrutin (50% contre 20%). En revanche, beaucoup plus de partisans de Biden que de partisans de Trump disent qu’ils prévoient de voter – ou ont déjà voté – à distance ou par correspondance (51% de partisans de Biden, contre 25% de ceux qui soutiennent Trump).

Et une autre enquête a révélé que 74% de ceux qui désapprouvent fortement le président Trump sont susceptibles de voter par correspondance…

Les américains qui désapprouvent le plus fortement les performances du président Trump sont également les plus susceptibles de voter par correspondance en novembre, selon un sondage Axios.

L’enquête, réalisée entre le 8 juin et le 21 septembre, a révélé que 74% de ceux qui ont déclaré « désapprouver fortement » la façon dont Trump a mené l’Amérique, ont déclaré qu’ils voteraient par courrier plutôt qu’en personne cette année.

Si ces chiffres sont exacts, alors nous devrions nous attendre à ce que le président Trump ait une forte avance lors du décompte des premiers votes le soir des élections.

Mais Joe Biden ne concédera pas la défaite, quelle que soit la taille de l’avance, et sa campagne comptera beaucoup sur les bulletins de vote par correspondance pour espérer remporter l’élection.

Il va sans dire que cela va automatiquement mener à un désastre catastrophique, et la période d’incertitude liée aux votes par correspondance ne fera qu’accentuer le chaos de ces élections de 2020.

Source: theeconomiccollapseblog 

http://theeconomiccollapseblog.com/archives/here-are-3-reasons-why-very-few-experts-are-trusting-the-national-polls-that-show-biden-with-a-huge-lead-over-trump

Des partisans de Trump reçoivent des lettres de menace d’incendie

Des partisans du président Trump dans deux petites villes de Nouvelle-Angleterre ont reçu des lettres de menace d’incendie de leurs maisons.

La police de Milford, dans le New Hampshire, a déclaré qu’elle s’efforçait de retrouver les coupables qui ont envoyé les lettres à plusieurs partisans du président Trump dans la petite ville, tandis que les policiers de Brookline, ville voisine, ont indiqué qu’au moins deux résidents de cette ville avaient également reçu ces lettres de menace, a rapporté WMUR-TV.

« J’ai été assez choqué que quelqu’un envoie une lettre avec ce type de menace », a déclaré le chef de la police de Brookline, Bill Quigley.

« Chers voisins », lisent les lettres. « Vous avez été identifiés par notre groupe comme étant un supporter de Trump. »

« Votre adresse a été ajoutée à notre base de données comme cible pour une attaque si Trump ne concède pas l’élection », poursuit-elle. « Nous vous recommandons de vérifier votre police d’assurance habitation et de vous assurer qu’elle est à jour et qu’elle a une couverture adéquate pour les dommages causés par le feu. »

La police a déclaré qu’elle avait signalé les menaces à la poste américaine, mais qu’elle n’avait pas encore identifié les responsables.

L’une des lettres de menace envoyées aux partisans de Trump dans le New Hampshire

« J’ai été très surprise », a déclaré à WMUR une résidente de Milford, qui a demandé à être identifiée uniquement comme Kelly. « C’est ma maison. Vous n’êtes pas censé menacer ma maison. Je suis très inquiète dans le sens où cela se passe dans ma ville. »

Source : New York Post – Traduit par Anguille sous roche

George Soros cible les électeurs noirs et latinos alors que Trump gagne un nouveau soutien

L’activiste progressiste milliardaire George Soros s’est engagé dans une action de dernière minute pour stimuler la participation électorale de Biden parmi les électeurs noirs et latinos des États balbutiants.

C’est selon la Commission électorale fédérale, qui rapporte que 500 000 dollars ont été donnés au Black PAC et au Somos PAC – qui visent à encourager la participation électorale dans les quartiers noirs et latinos.

Et selon Just the News, Soros a également fait don de millions pour « des efforts électoraux stratégiques dans les États clés du champ de bataille de la Pennsylvanie et du Michigan par le biais du Strategic Victory Find, qui est un super PAC lié au réseau de donateurs de l’Alliance pour la démocratie, qu’il dirige ».

Soros a déjà consacré environ 70 millions de dollars au cycle électoral de 2020, soit plus du double du montant qu’il a dépensé en 2016. Les donateurs milliardaires libéraux, dont l’ancien maire de New York et le candidat à la présidence Mike Bloomberg, ont dépensé plusieurs millions au cours de ce cycle pour faire avancer les candidats démocrates dans les États charnières et le reste. – Just The News

Le Black PAC a dépensé des fonds importants pour soutenir le sénateur Gary Peters du Michigan, ainsi que les représentants. Lucy McBath de Géorgie, Elaine Luria de Virginie et le candidat au Sénat Cal Cunningham de Caroline du Nord.

Parallèlement, outre Soros, l’un des plus grands bienfaiteurs du PAC Somos est le PAC Florida Freedom de Bloomberg. Somos se présente comme le « premier centre progressiste et centralisé de recherche, de messagerie, de formation et de mobilisation » pour les électeurs latinos des États en guerre. Le groupe a concentré ses efforts sur le soutien aux principaux démocrates, notamment Joe Biden, le candidat au Sénat de l’Arizona Mark Kelly et la représentante Debbie Mucarsel-Powell, qui est candidate à la réélection dans le 26e district de Floride.

L’effort de Soros en faveur des noirs et des latinos s’explique par le soutien croissant de ces deux groupes au président Trump. Même le sondeur libéral Nate Silver reconnaît que « Trump est légèrement plus performant que la dernière fois parmi les électeurs blancs ayant fait des études supérieures, et il a gagné parmi les électeurs de couleur, en particulier les électeurs hispaniques et les jeunes électeurs noirs ».

Un dernier point sur les domaines dans lesquels Trump a fait des gains parmi les électeurs noirs et hispaniques : Il a particulièrement bien réussi auprès des hommes noirs et hispaniques, ce qui pourrait indiquer que sa campagne les a activement courtisés. Par exemple, la Convention nationale républicaine a accueilli un certain nombre d’hommes noirs comme orateurs cette année. Et Politico s’est entretenu avec plus de 20 stratèges, législateurs, sondeurs et activistes démocrates qui ont expliqué que de nombreux hommes noirs et latinos sont prêts à soutenir Trump car ils pensent que le parti démocrate les a pris pour acquis. – Five Thirty Eight

Selon le rapport, l’argent de Soros a également fait son chemin vers le PAC majoritaire du Sénat, affilié à Chuck Schumer, et le PAC majoritaire de la Chambre, affilié à Nancy Pelosi.

Obama a fait au moins 19 fausses déclarations lors du discours pour Joe Biden en Floride (et il n’y avait presque personne)

L’ancien président Barack Obama a prononcé un discours à Miami, en Floride, samedi, alors qu’il faisait campagne au nom de Joe Biden.

Au cours de son discours, non seulement Obama a lancé une attaque cinglante contre le président Trump, mais il a également fait au moins dix-neuf fausses déclarations sur lui et son parcours.

La transcription complète de son discours peut être consultée ici.

Breitbart a dressé une liste des fausses déclarations ci-dessous :

1. « Il n’a pas de plan » pour le coronavirus. Obama a cité le débat présidentiel de jeudi. Cependant, le président a en fait spécifiquement mentionné l’opération Warp Speed, son plan pour développer et distribuer rapidement un vaccin contre le coronavirus.

2. Trump n’a pas pu répondre à Leslie Stahl de 60 Minutes lorsqu’elle a demandé « Quelle est votre priorité pour votre second mandat ? » En fait, Trump lui a répondu : « La priorité maintenant est de revenir à la normale, de revenir là où nous en étions, de faire en sorte que l’économie fasse rage et que les emplois soient nombreux et que tout le monde soit heureux. Et c’est là que nous allons et c’est là que nous nous dirigeons. »

3. « Il ne reconnaît même pas qu’il y a un problème » (c’est-à-dire le coronavirus). Ce n’est évidemment pas vrai, et c’est prouvé. M. Trump a même parlé de coronavirus dans son discours sur l’état de l’Union, que la présidente du Parlement européen, Nancy Pelosi (D-CA), a déchiré en deux.

4. Trump a dit « si vous mettez de l’eau de javel, cela pourrait nettoyer les choses ». Trump n’a jamais dit cela. Il a mentionné de nouvelles technologies expérimentales en matière de lumière UV, et a également précisé qu’il ne parlait pas de mettre de l’eau de javel dans quelqu’un.

5. « L’Amérique a créé 1,5 million d’emplois de plus dans la dernière année de l’administration Obama-Biden que dans les trois premières années de l’administration Trump-Pence. » Obama semble dire que plus d’emplois ont été créés en 2016 qu’en 2017, 2018 et 2019 réunis, ce qui est manifestement faux. De nouvelles révisions effectuées en début d’année indiquent qu’un peu plus d’emplois ont été créés en 2016 qu’au cours de toute autre année ultérieure. Cependant, les données corrigées des variations saisonnières du Bureau of Labor Statistics montrent que plus de personnes ont été employées au cours de chacune des trois premières années de la présidence de M. Trump qu’au cours de la dernière présidence de M. Obama. De plus, la tâche de Trump était différente. Il est sans doute plus facile d’ajouter des emplois dans les premières phases d’une reprise que pendant une reprise déjà vieille de huit ans. La reprise Obama-Biden a été la plus lente depuis la Seconde Guerre mondiale.

6. Le chômage des Noirs a diminué, mais « pas parce que Donald Trump a fait quelque chose ». On peut attribuer à plusieurs politiques de Trump la baisse du chômage noir, en particulier l’application des lois sur l’immigration. Un document publié en 2007 par le National Bureau of Economic Research a noté« l’immigration a des conséquences plus importantes que la simple baisse des salaires et des taux d’emploi des hommes afro-américains peu qualifiés : ses effets semblent également pousser certains travailleurs potentiels vers la criminalité et, plus tard, vers la prison ». L’accent mis par Trump sur la capacité de production nationale a également joué un rôle.

7. « Les seules personnes vraiment mieux loties qu’il y a quatre ans sont les milliardaires qui ont bénéficié des réductions d’impôts de Trump. » Un sondage Gallup a récemment révélé que 56 % des électeurs inscrits ont déclaré qu’ils étaient mieux lotis qu’il y a quatre ans, ce qui est un record. En fait, une majorité d’Américains ont bénéficié d’une réduction d’impôts grâce à la loi Trump de 2017.

8. « Il paie à peine des impôts sur le revenu. » En fait, Trump paie des dizaines de millions de dollars d’impôts, malgré des pertes certaines années.

9. Trump a « des comptes bancaires secrets en Chine ». La chaîne d’hôtels Trump a utilisé un compte bancaire légal pour payer ses impôts en Chine lorsqu’elle a conclu des accords de licence. Il ne s’agit pas d’un compte personnel et le compte serait inactif depuis cinq ans.

10. « Sa première année à la Maison Blanche, il n’a payé que 750 $ d’impôt fédéral sur le revenu. » Trump a payé plus de sept millions de dollars d’impôts en 2017, mais a utilisé un crédit d’impôt d’une année antérieure pour les payer. De plus, il a donné la totalité de son salaire au gouvernement.

11. Trump n’a aucun plan « quand il s’agit de conditions préexistantes ». Le président a constamment promis de fournir une assurance santé aux personnes ayant des conditions préexistantes ; il a publié un décret exposant son plan en septembre.

12. Trump a « fait grimper les coûts » sous Obamacare. En fait, les primes d’Obamacare ont chuté sous Trump.

13. Trump a dit : « Nous espérons que la Cour suprême vous retirera votre assurance maladie. » Trump n’a jamais dit cela. Il a dit qu’il espérait que la Cour suprême mettrait fin à Obamacare (« J’espère qu’ils y mettront fin »), notant son désir de le remplacer par un meilleur plan.

14. Trump est « MIA » quand « la Russie met des primes sur la tête de nos braves soldats en Afghanistan ». Le Pentagone a déclaré qu’il n’y a jamais eu de « preuves corroborantes » d’un prétendu programme russe de versement de primes pour le meurtre de soldats américains.

15. « Joe Biden n’aurait jamais traité les hommes et les femmes de nos militaires de nuls et de perdants. » Trump non plus, car cela n’est jamais arrivé. Biden a cependant traité les troupes américaines de « stupides bâtards ». (Il a prétendu qu’il avait plaisanté).

16. Trump a demandé si on pouvait « atomiser les ouragans ». Même Snopes.com considère cette affirmation comme « non prouvée ». Obama a également affirmé que Trump avait suggéré de vendre Porto Rico, ce qui, selon la source même de cette affirmation, n’a jamais été sérieusement envisagé.

17. Trump « ne peut pas appeler ni même critiquer les suprémacistes blancs ». Cette affirmation fausse, qui divise, est aussi facilement réfutée.

18. Trump « menace les gens de prison pour l’avoir simplement critiqué ». Cela ne semble jamais s’être produit. Trump a bien menacé un journaliste de prison – après avoir défié les instructions de ne pas photographier une lettre classifiée de Kim Kong-un. C’est l’administration Obama, qui a tenté de poursuivre le journaliste James Risen du New York Times, et qui a emprisonné un obscur cinéaste après avoir accusé une obscure vidéo YouTube anti-islamique de l’attentat terroriste de Benghazi en septembre 2012.

19. L’EPA « donne aux pollueurs le libre arbitre pour déverser un poison illimité dans notre air et notre eau ». C’est manifestement faux. Obama a lancé plusieurs autres attaques contre des membres du cabinet Trump dans la même veine (« guerre déclarée aux travailleurs », etc.).

Rassemblement et spectateurs en ligne

Barack Obama vient d’être humilié à Miami après avoir organisé un événement de campagne pour donner un élan au candidat démocrate Joe Biden, mais il n’a réussi qu’à attirer un nombre lamentable de personnes à l’événement et un nombre encore plus pathétique de téléspectateurs en ligne.

L’événement a été diffusé sur Internet et seules 70 personnes dans le monde entier ont suivi son déroulement pendant 20 minutes.

L’humiliation de Barack Obama à Miami n’était pas une anomalie. Il n’a pas réussi de toute la semaine à attirer les foules ou à susciter l’enthousiasme pour la cause démocrate.

Le Big O était à Philadelphie mercredi et presque personne ne s’est présenté pour le voir. Le président Trump a fait cette observation aujourd’hui, en déclarant aux journalistes

« Écoutez, je ne pense pas qu’ils s’en sortent très bien. Ils n’ont pas d’enthousiasme. Écoutez, Obama se présente pour un discours et personne ne vient. Il a eu quoi hier, 32 personnes, 35 se sont présentées ? Nous avons 35 000 à 40 000 personnes la moitié du temps. Quelle est ma plus petite foule, 20 000 personnes ? »

Quand les démocrates vont-ils se rendre compte que les Américains ont commencé à voir clair en Obama alors qu’il était encore à la Maison Blanche – et maintenant qu’il n’est plus en fonction, ils ne veulent plus jamais le voir ou l’entendre ?

La campagne de “Trump” prend le dessus sur Youtube avec des achats publicitaires à 7 chiffres

 

La campagne du président Donald Trump a pris la première place sur la page d’accueil de YouTube dans le cadre d’achats publicitaires à sept chiffres sur la plateforme pour présenter ses vidéos aux électeurs dans les jours précédant l’élection du 3 novembre.

L’une des vidéos, “Quelque chose est-il arrivé à Joe Biden ?”, se concentre sur le prétendu déclin cognitif du candidat du Parti démocrate, en comparant des clips d’il y a quelques années seulement, lorsqu’il était vice-président, à des séquences plus récentes.

 

Une autre vidéo, mettant en scène le champion de l’UFC Jorge Masvidal, montre un extrait de son récent discours en Floride, s’adressant aux électeurs latinos au nom du président :

Comme l’a noté Fox News la semaine dernière, la campagne a pris le dessus sur YouTube avant – notamment, le jour du dernier débat présidentiel :

La campagne Trump affirme avoir été en première page du site lors des 20 jours les plus importants du cycle électoral pour un impact maximal, notamment lors de la Convention nationale des démocrates et de la Convention nationale des républicains. Ils ont également acheté le titre pour le jour des élections.

La campagne a déclaré qu’elle avait les premiers droits sur toutes les dates en 2020 par rapport à Biden en raison de son partenariat avec Google en 2019.

La campagne de Biden, quant à elle, s’est inspirée du livre de tactique du candidat Trump et a réservé le temps nécessaire pour une plaidoirie de deux minutes à la télévision dans les États charnières juste avant l’élection.

Catégories :REBLOG

Tagué:

1 réponse »

  1. Le magazine ELLE fait la promotion de Biden par le biais d’un article flatteur sur Jill Biden « future première dame ».

    Un article est consacré aux déclarations « sexistes » et « misogynes » de Trump, censées offusquer les lectrices (petites faïences fragiles qu’une blague osée voire salace peut briser en mille morceaux), citations certes un peu machos, gauloises dirons-nous, typiques d’une conversation entre mâles qui se lâchent.

    L’article qu’on a raté « 50 nuances d’orange » photos couleurs à l’appui pour le ridiculiser sur le plan capillaire.

    Articles sournois qui valident le choix « au feeling », le vote-achat d’un produit, d’une marque, les anecdotes soit-disant significatives, pour encourager la paresse intellectuelle et faire croire aux lectrices qu’elles participent à la vie démocratique du monde.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s