1984

1984 : la guerre, c’est la paix, l’inceste, c’est le patriarcat Par Le Rouscailleur

1984 : la guerre, c’est la paix, l’inceste, c’est le patriarcat

Image

Sans s’attarder sur les haut-le-cœur que suscitent chaque jour les accusations portées sur la place publique après des années de silence, il est intéressant de noter combien l’affaire dite Olivier Duhamel révèle l’emprise idéologique de la gauche Tartuffe. Du quotidien « de référence », le Monde, (dont le président du directoire est le mari de Camille Duhamel) aux médias de grand chemin, deux mots sont répétés à l’envi : « inceste » et « omerta ». Comme dans 1984 d’Orwell, on nous fait croire que le haut est en bas et le bas est en haut. 

Inceste ? Mais entre un beau-père et son beau-fils, pas de lien de sang : il ne s’agit donc pas d’inceste à rigoureusement parler mais… d’homosexualité pédophile. Quant à l’omerta, rions jaune : tout le monde savait, nous dit-on et Libération, toute honte bue, évoque la fin d’un silence qui avait pourtant fait grand bruit lorsque tant d’intellectuels de gauche avaient signé, en 1977, une tribune réclamant la dépénalisation des rapports sexuels avec les enfants. Bien entendu, on comprend les raisons qui poussent nos petits big brothers à évoquer l’inceste plutôt que l’homosexualité pédophile : dans le premier cas, on nous explique doctement que ce crime est le fruit d’un patriarcat dépassé et désormais démasqué. Dans l’autre cas, cela reviendrait à engager un procès dont les boulets souffleraient trop près des oreilles des minorités LGBTXYZ. On peut parier sans risque que le lynchage public durera moins longtemps que celui de Matzneff. 

Dans le traitement de l’affaire Duhamel reste une escroquerie orwellienne : le comportement de cet homme n’est pas le résultat du patriarcat mais, tout au contraire, du rejet de ce même patriarcat, assimilé à un ordre bourgeois dont le père serait la clé de voûte. Sauf que… au cœur du patriarcat, on trouve la notion de distance entre parents et enfants : on vouvoie, on ne voit jamais nu, on ne parle pas de sexualité, on est pudique. Soit exactement le contraire de cette grande famille de gauche où l’on expose fièrement la photo des fesses d’une enfant de 13 ans dont on s’alarme qu’elle soit encore vierge tandis qu’adultes et enfants batifolent nus dans la piscine, standard du confort bourgeois. 

Et puis quelle omerta ? Quel secret de famille ? Secret de socialistes à la Mitterrand, plutôt : tout le monde était au courant mais personne n’a rien dit. Il ne s’agit pas d’omerta : tous ont simplement couvert l’ami, l’intellectuel de gauche, le phare du peuple, l’enfant du Siècle. Plutôt que d’inceste et d’omerta, l’honnêteté et la rigueur auraient dû conduire nos Tartuffes à parler d’homosexualité pédophile et de lâcheté morale et politique. C’est, évidemment, beaucoup demander en ces temps d’inversion du réel. Bienvenue chez les Woke. 

La science du réseau en pratique Duhamel

  1. Richard Descoings le nomme « conseiller spécial » (une première), Duhamel qui l’avait lui-même parrainé pour entrer au Siècle

  2. 2. Il n’appartient pas à la haute fonction publique mais il possède mieux qu’un passeport au sein des grands corps de l’Etat : une camaraderie de longue date avec bon nbre de ministres, de patrons, de journalistes en vue.

  3. Au sein du CA de la FNSP, il est tjrs là pour défendre les transgressions de son patron [harcèlement et abus de pouvoir]: Des parents viennent se plaindre. « Richie » envoie des messages enflammés à leur fils, élève de 1er année: « Le garçon est majeur ! », répond Duhamel

  4. Ami de DSK et surtout d’Anne Sinclair, il mène campagne dans les médias et au sein de l’institution pour que soit confier à DSK [«corruption passive» dans l’affaire de la MENEF et démission de Bercy]  le grand cours d’économie de 1ere année de Science Po pour la rentrée 2000

  5. R Descoings est retrouvé mort dans une chambre d’hôtel de Manhattan, O Duhamel est encore là pour défendre le bilan de « Richie » et les primes faramineuses que ce dernier s’est octroyées, ainsi qu’à son épouse, Nadia Marik, et aux membres de la direction (Tribune dans Libé)

  6. Nomination d’un nv directeur: Il fait campagne pour F Mion, qui promet de préserver l’héritage Descoings (et empêcher tout droit d’inventaire). Il sera élu avec  la complicité de L Gallois (ex compagnon de Descoings) et Marc Guillaume (qui codirige avec lui la revue Pouvoirs)

  7. Proche de F Hollande, il obtient avec la complicité de Brigitte Taittinger, directrice de la stratégie et du dvpmt à Science Po et épouse de J-P Jouyet (secrétaire général de l’Elysée) la vente à Sciences Po de l’hôtel de l’Artillerie, au cœur de Paris (convoité par B Arnault)

  8. Il rencontre le ministre de l’Economie d’alors, E Macron grâce à Laurent Bigorgne (Institut Montaigne et ex second de Descoings), se lance dans sa campagne en fev 2017. Il sera l’un des happy few de la Rotonde. F Mion est aussi un intime d’Edouard Philippe.

LE ROUSCAILLEUR

« Quand les hommes ne peuvent plus changer les choses, ils changent les mots »

Jean Jaurès – Discours au Congrès socialiste international de Paris (1900)

EN BANDE SON :

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s