REBLOG

Surveillance de Masse : L’Union européenne veut que tous les courriels et les conversations privées soient automatiquement vérifiés pour détecter tout “contenu suspect”

L’Union européenne veut que tous les courriels et les conversations privées soient automatiquement vérifiés pour détecter tout “contenu suspect”

PAR JADE · PUBLIÉ 17 MARS 2021 · MIS À JOUR 17 MARS 2021 Aube Digitale

Nous devons le faire à cause du coronavirus, de Donald Trump ou autre.

Il n’y a pas de place pour la liberté dans la démocratie. Ce sont nos valeurs.

Via Breitbart :

Les membres du Parlement européen accueillent favorablement les projets de la Commission européenne visant à obliger les fournisseurs de services de courrier électronique, de messagerie et de chat à fouiller dans les conversations privées des utilisateurs et à signaler tout “matériel illégal”, selon l’eurodéputé Patrick Breyer.

Breyer, un militant allemand des droits numériques qui représente le Parti pirate allemand au Parlement européen, a révélé que ses collègues députés avaient voté à une écrasante majorité pour “[accueillir] l’intention de la Commission d’obliger les fournisseurs d’e-mails, de messagerie et de chat à rechercher dans tous les messages privés du matériel prétendument illégal et à le signaler à la police” sur les médias sociaux.

#ChatControl, comme Breyer et d’autres militants appellent les mesures proposées, “signifiera une surveillance de masse privatisée et la fin du secret numérique des correspondances”, a-t-il averti.

Sur son site web, M. Breyer, docteur en droit de l’université Goethe de Francfort, explique que “l’Union européenne veut que tous les chats, messages et courriels privés soient automatiquement recherchés à la recherche de contenus suspects, de manière générale et sans discernement, sous prétexte de lutter contre la pédop.ornographie.”

“Il n’est pas nécessaire d’obtenir une ordonnance d’un tribunal ou d’avoir un soupçon initial pour fouiller vos messages. Cela se produit toujours et automatiquement”, prévient-il, ajoutant que “si un algorithme classe le contenu d’un message comme suspect, vos photos privées ou intimes peuvent être visionnées par le personnel et les sous-traitants de sociétés internationales et par les autorités de police” – un message résumé en “La police vous regarde faire du sexting !” dans le document de campagne.

Breyer affirme que “les algorithmes de contrôle des chats sont connus pour signaler des photos de vacances tout à fait légales d’enfants sur une plage, par exemple” – ce qui peut avoir pour conséquence que des citoyens innocents soient faussement dénigrés et fassent l’objet d’une enquête.

Eh bien, vous ne devriez vraiment pas avoir à en arriver au point où vous argumentez que des innocents pourraient être pris dans le filet de la recherche des informations privées de chacun. Vous devriez être en mesure d’argumenter, par principe, qu’il est moralement mauvais de permettre au gouvernement d’envahir la vie privée de chacun de cette manière, et que les gens doivent avoir un certain degré de liberté, même si cela permet à certains criminels de s’en sortir.

Une fois que vous ne pouvez pas argumenter sur ce point, vous êtes pratiquement condamné.

Mais il n’y a aucun moyen réel d’argumenter “mais nous devrions être libres” lorsque vous vivez dans une démocratie.

Catégories :REBLOG

5 réponses »

  1. tout ça pour s’incrire dans la légalité ! évidament qu’ils ont dejà accés à tous se qui se trouve dans nos ordi ! et bien plus …

  2. Un super projet … bon il va y avoir du taff … je vais pouvoir me recycler comme ‘ annaliste informatique ‘ … car avec les millions de données il va falloir trier tous ça … même avec IA il va bien falloir un ‘ humain ‘ en bout de chaine ….
    Bon je vais refaire mon CV et l’envoyer à qui ? …. SOROS ? MACRON ? HITLER ? STALINE ?
    NO FUTUR …. SAUF DANS LE SANG

  3. Bonjour.
    Bah! Tout ça ce ne sont que des cables, des serveurs, des antennes, des bâtiments en toles, et in fine 220 volts de ions qui se dispersent dès qu’une cisaille intervient. Regardez nos amis roms qui avaient la facheuse habitude, lorsque le cuivre était d’or, de couper les cables des caténaires ; et bien les trains n’arrivaient plus à destination. N’ayons pas peur de cette dinguerie de fonctionnaires, pensons Brasil, et Tuttle.

Laisser un commentaire