Article du Jour

Article du Jour : Le problème des “non-vaccinés”

Le problème des “non-vaccinés”

Donc, les Nouvelles Normalités traitent du problème des non-vaccinés. Que doit-on faire de nous ? Non, pas ceux qui n’ont pas encore été “vaccinés”. Nous. Les “Covidiots”. Les “négationnistes du covid”. Les “négationnistes de la science”. Les “négationnistes de la réalité”. Ceux qui refusent de se faire “vacciner”, à tout jamais.

Il n’y a pas de place pour nous dans la société des Nouvelles Normalités. Les Nouvelles Normalités le savent et nous le savons aussi. Pour eux, nous sommes une tribu suspecte et étrangère. Nous ne partageons pas leurs croyances idéologiques. Nous ne pratiquons pas leurs rituels de loyauté, ou nous ne le faisons qu’à contrecœur, parce qu’ils nous y obligent. Nous faisons le trafic d’obscures “théories de la conspiration”, comme la “science pré-mars 2020”, l’”immunité naturelle collective”, les “taux de mortalité ajustés à la population”, la “Suède”, la “Floride” et autres hérésies.

Ils ne nous font pas confiance. Nous sommes des étrangers parmi eux. Ils soupçonnent que nous nous sentons supérieurs à eux. Ils croient que nous conspirons contre eux, que nous voulons les tromper, les confondre, les tromper, pervertir leur culture, abuser de leurs enfants, contaminer leurs précieux fluides corporels et perpétrer Dieu sait quelles autres horreurs.

Ils discutent donc de la nécessité de nous séparer, comment nous séparer, quand nous séparer, afin de protéger la société de nous. À leurs yeux, nous ne sommes rien de plus que des criminels ou, pire, un fléau, une infestation. Pour reprendre les mots de quelqu’un (je ne me souviens plus très bien de qui), “se débarrasser des non-vaccinés n’est pas une question d’idéologie. C’est une question de propreté”, ou quelque chose comme ça. (Il faudra que je retrouve cette citation et que je vérifie les faits. Il se peut que je l’aie sortie de son contexte).

En Israël, en Estonie, au Danemark, en Allemagne, aux États-Unis et dans d’autres pays de la nouvelle normalité, ils ont déjà commencé le processus de ségrégation. Au Royaume-Uni, ce n’est qu’une question de temps. Le Forum économique mondial (FEM), l’OMS, l’Union européenne et d’autres entités transnationales contribuent à rationaliser le nouveau système de ségrégation qui, selon le FEM, “devra être harmonisé par un organisme normatif, tel que l’OMS, pour garantir son caractère éthique.”

Ici, en Allemagne, le gouvernement envisage de nous interdire de travailler en dehors de nos foyers. Il nous est déjà interdit de prendre l’avion sur les lignes commerciales. ) Dans le village de Potsdam, juste en bas de la route de Wannsee (dont le nom vous revient peut-être de vos cours d’histoire du XXe siècle), il nous est interdit d’entrer dans les magasins et les restaurants. (Je ne sais pas si nous pouvons encore utiliser les trottoirs, ou si nous devons marcher dans les caniveaux). En Saxe, il nous est interdit de fréquenter les écoles. Au Berliner Ensemble (le théâtre fondé par Bertolt Brecht et Helene Weigel, opposants de toujours au totalitarisme et au fascisme), on nous interdit d’assister aux représentations de La Nouvelle Normalité.

Aux États-Unis, nous sommes bannis des universités. Nos enfants sont interdits dans les écoles publiques. À New York, le nouveau “laissez-passer Excelsior” permettra aux Nouvelles Normalités d’assister à des événements culturels et sportifs (et de fréquenter des bars et des restaurants, à terme) en sachant que les non-vaccinés ont été empêchés d’entrer ou ont été séparés dans une section “Non-vaccinés”. Le système de laissez-passer, conçu par IBM, qui, si l’on se fie à l’histoire, est plutôt doué pour concevoir de tels systèmes (OK, techniquement, il s’agissait de Deutsche Hollerith Maschinen Gesellschaft, la filiale nazie d’IBM en Allemagne), a été lancé le week-end dernier en grande pompe.

Et ce n’est que le tout début.

Le “Passeport vert” d’Israël est le modèle de l’avenir, ce qui est logique, d’une manière malade et fasciste. Quand on est déjà un État d’apartheid, qu’est-ce qu’un peu plus d’apartheid ? Voici un aperçu de ce à quoi cela ressemble …

OK, je sais ce que pense la Nouvelle Normalité. Ils pensent que je “trompe” encore les gens. Que j’exagère. Qu’il ne s’agit pas vraiment de ségrégation, et certainement pas d’”apartheid médical”.

Après tout (comme me le rappelleront sévèrement les gens de la Nouvelle Normalité), personne ne nous oblige à nous faire “vacciner”. Si nous choisissons de ne pas le faire, ou si nous ne pouvons pas le faire pour des raisons médicales, tout ce que nous avons à faire est de nous soumettre à un “test” – vous savez, celui où l’on vous enfonce un écouvillon de 10 cm dans la cavité nasale – dans les 24 heures avant de sortir dîner, d’aller au théâtre ou à un événement sportif, de visiter un musée, de fréquenter une université, d’emmener nos enfants à l’école ou sur un terrain de jeu, et les résultats du test nous serviront de “passeport vaccinal” ! Nous n’aurons qu’à les présenter à l’agent de conformité du Covid compétent et (en supposant que les résultats soient négatifs, bien sûr) nous serons autorisés à prendre part à la société de la Nouvelle Normalité comme si nous avions été “vaccinés”.

Dans tous les cas, qu’il s’agisse du “vaccin” ou du “test”, les responsables de la Nouvelle Normalité seront satisfaits, car les tests et les passages ne sont en fait que des accessoires de scène. Le but est de montrer une obéissance aveugle. Même si l’on prend les gens de la Nouvelle Normalité au mot, si l’on a moins de 65 ans et que l’on est en relativement bonne santé, se faire “vacciner” est plus ou moins inutile, sauf pour afficher publiquement sa conformité et sa croyance dans le récit officiel du Covid-19 (la pierre angulaire de l’idéologie New Normal). Même les grands prêtres de leur “science” avouent que cela ne vous empêche pas de propager la “peste”. Et les tests PCR sont pratiquement dénués de sens, comme l’a finalement admis l’OMS. (Vous pouvez faire un test PCR positif sur un fruit de pawpaw … mais vous devriez faire attention à qui vous parlez si vous le faites).

Contrairement au “vaccin” et au “test” eux-mêmes, le choix forcé entre les deux n’est pas du tout dénué de sens. Ce n’est pas un hasard si les deux alternatives impliquent la violation de nos corps, littéralement la pénétration de nos corps. Le contenu des “vaccins” ou les “résultats” des “tests” n’ont pas vraiment d’importance. Le rituel est une démonstration de pouvoir, le pouvoir des gens de la Nouvelle Réalité (c’est-à-dire le nouveau visage du capitalisme mondial) de contrôler nos corps, de les dominer, de les violer, psychologiquement et physiquement.)

Maintenant, ne vous excitez pas, mes amis “théoriciens du complot”. Je ne suis pas encore devenu un adepte de QAnon à part entière. Bill Gates et Klaus Schwab ne sont pas assis ensemble, sirotant de l’adrénochrome sur le yacht de George Soros, en train de rêver à des moyens de violer le nez des gens. Ce genre de choses est intégré à la structure du système. C’est une caractéristique standard des sociétés totalitaires, des sectes, des églises, des groupes d’entraide et… de la société humaine en général.

Être forcé de répéter une action physique qui n’a de sens que dans une idéologie spécifique réifie cette idéologie en nous. Il n’y a rien d’intrinsèquement diabolique dans tout cela. C’est une technologie de socialisation de base. C’est ainsi que nous socialisons nos enfants. C’est pourquoi nous organisons des mariages, des baptêmes et des bar-mitsvahs. C’est ainsi que nous transformons les jeunes hommes et femmes en soldats. C’est comme ça que les acteurs apprennent leurs blocages et leurs lignes. C’est pourquoi les nazis ont organisé tous ces rassemblements. C’est pourquoi nos “démocraties” organisent des élections. C’est aussi la magie cérémoniale de base … mais c’est un sujet pour une autre rubrique.

Le problème, en ce moment, ce sont les non-vaccinés, et les rituels publics qui sont exécutés pour faire de l’idéologie de la Nouvelle Normalité une “réalité”, et ce qu’il faut faire de ceux d’entre nous qui refusent de participer à ces rituels, qui refusent de renoncer à l’”ancienne réalité normale” et de se convertir à la Nouvelle Normalité afin de pouvoir fonctionner dans la société sans être séparés, criminalisés, ou “diagnostiqués” comme “sociopathes” ou autrement désordonnés sur le plan psychiatrique.

Pour nous, les “théoriciens du complot et négationnistes de la réalité”, il n’y a pas moyen de contourner ce dilemme. Nous ne sommes pas dans l’Europe des années 30. Il n’y a pas d’endroit où émigrer… OK, il y en a un, temporairement, dans certains des États américains qui ont organisé des rébellions, et d’autres oasis de “vieilles normalités”, mais combien de temps pensez-vous que cela va durer ? Ils sont déjà en train d’introduire les “variantes mutantes”, et Dieu seul sait ce qui se passera lorsque les effets à long terme des “vaccins” se feront sentir.

Non, pour la plupart d’entre nous, habitants de l’empire capitaliste mondial, il semble que la nouvelle normalité soit là pour rester. Donc, à moins que nous ne soyons prêts à devenir des gens de la nouvelle réalité, nous allons devoir nous lever et nous battre. Cela va devenir plutôt laid, et personnel, mais il n’y a aucun moyen d’éviter cela. Étant donné que beaucoup de gens de la Nouvelle Normalité sont nos amis et collègues, ou même des membres de nos familles, il est tentant de croire qu’ils “reviendront à la raison”, que “tout ceci n’est qu’une réaction hystérique excessive” et que “tout reviendra bientôt à la normale”.

Ce serait une erreur monumentale de notre part… très probablement une erreur fatale.

Les mouvements totalitaires, lorsqu’ils atteignent ce stade, ne s’arrêtent pas d’eux-mêmes. Ils continuent à avancer vers leur pleine expression, transformant finalement des sociétés entières en monstrueuses images miroir d’eux-mêmes, à moins qu’ils ne soient contrés par une résistance sérieuse. Il y a une fenêtre au début où une telle résistance a une chance. Cette fenêtre est encore ouverte, mais elle se referme rapidement. Je ne peux pas vous dire comment résister au mieux, mais je peux vous dire que cela commence par voir les choses clairement, et appeler les choses, et les gens, exactement ce qu’ils sont.

Ne faisons pas la même erreur que les autres minorités ont faite au cours de l’histoire lorsqu’elles ont été confrontées à une nouvelle idéologie totalitaire. Voyez les gens de la Nouvelle Normalité pour ce qu’ils sont, peut-être pas au fond de leur cœur, mais pour ce qu’ils sont devenus collectivement, parce que c’est le mouvement qui contrôle maintenant, et non les individus rationnels qu’ils étaient. Par-dessus tout, reconnaissez où cela mène, où les mouvements totalitaires mènent toujours. (Voir, par exemple, l’ouvrage de Milton Mayer, They Thought They Were Free : The Germans 1933-45).

Non, les non-vaccinés ne sont pas les juifs et les gens de la nouvelle normalité ne brandissent pas de grands drapeaux à croix gammée, mais le totalitarisme est le totalitarisme, quels que soient les gros mensonges, l’idéologie et les ennemis officiels de Goebbelsi qu’il vend. Le contexte historique et les costumes changent, mais sa trajectoire impitoyable reste la même.

Aujourd’hui, les gens de la Nouvelle Normalité nous présentent un “choix”, (a) se conformer à leur idéologie New Normal ou (b) la ségrégation sociale. Qu’est-ce que vous imaginez qu’ils ont prévu pour nous demain ?

Traduction de The Consent Factory par Aube Digitale

https://www.aubedigitale.com/le-probleme-des-non-vaccines/

Catégories :Article du Jour

9 réponses »

  1. The Wolf,Bruno Bertez
    Que Dieu vous protège
    Vous avez tous deux ,depuis longtemps,cherché à informer honnêtement vos lecteurs,votre mérite est immense,
    Vous découvrirez ces semaines prochaines des événements qui vous permettront de donner une orientation à des lecteurs déboussolés
    Toute mon affection

  2. Ou bien etre très habile et réussir à duper « Le Système » comme le héros du film GATTACCA,
    ou bien faire en sorte de vivre en autarcie et isolé….. Néanmoins « Le Système » étant retord il va vouloir parquer et/ou éliminer Toute Forme de Résistance à son impérialisme ( c’est le propre de Tout Système Fasciste que d’éliminer tous ceux qui refusent de passer dans son moule et tous ceux qui ne prennent pas bien la forme du dit moule en question…) ,
    il ne serait donc pas étonnant que comme en Chine Communiste ou hier en ex-URSS, les contestataires et autres Rebelles soient mis dans des camps de « Ré-éducation », puisque nos « pseudo-dirigeants » instrumentalisés de L’Extérieur, sont en train de décalquer sur notre Civilisation le trop Fameux « Paradis Communiste » …
    On peut imaginer facilement que les « Non-Vaccinés » Rebelles, soient déchus de tous leurs droits
    ( sécu, retraite, accès aux transports, au travail, accès aux magasins, accès à la lecture afin de ne pas trop réfléchir, accès à L’éducation, voir accès à internet, internet qui lui même va tomber De Facto sous la coupe de nos Maitres et Censeurs, ect …),
    ou bien qu’ils soient considérés comme des « irresponsables » victimes d’une Nouvelle « maladie mentale » inventée tout exprès par des « Experts » pour le besoin du Pouvoir Politique,
    et donc qu’ils devront etre suivis semaine après semaines par un Système Médical Policier spécialement dédié à celà, et ayant un pouvoir de répression plus dure si nécessaire…
    Le Reste des citoyens devenant un peuple d’esclaves lobotomisés à durée de vie limitée aux grés du bon vouloir de leurs Nouveaux Maitres… Machiavel jubilerait s’il était encore vivant de nos jours …..

  3. Le totalitarisme a déjà gagné. De tous mes amis et cercle familiale, je ne connais personne qui soit choqué par cette ségrégation qui commence. Tous vont faire le vaccin et ironiquement celui qui se moquait le plus des mesures du gouvernent et de l’hystérie des gens s’est fait vacciné il y a deux semaines par piston. Tous se disent résigner à se faire vacciner tous les ans.
    le confinement deviendra peut-être une tradition qui tout le monde attendra religieusement à chaque printemps

    Les covidiots seront probablement désignés responsables des nouveaux variants.

    Nous vivons dans les années trentes.
    A quoi ressemblera notre 39-45?

    Tous ces chiens prétendront être des loups le moment venu.

    Moi je m’attend à avoir professionnellement des problèmes sur ce sujet dés l’année prochaine.

  4.  » Nous allons devoir nous lever et nous battre. Cela va devenir plutôt laid, et personnel, mais il n’y a aucun moyen d’éviter cela. ». Rien d’autre à dire.

  5. Un monde devenu fou à lier, complètement binaire, où le juste milieu n’existe plus, avec un langage qui se meurtrit de jour en jour, agrémenté de novlangue orwellienne, entre les pro et les anti.
    Les autres, débrouillez-vous. La nuance peut aller se faire voir.
    Eteignons les télévisions, allumons notre cerveau et utilisons-le.
    Ce mois d’avril marque mes 5 ans sans télévision.
    Au départ, elle était éteinte parce qu’il fallait changer de décodeur et que j’ai refusé. Je jouais encore aux jeux vidéos et, un jour, j’ai décidé de tout vendre : télévisions, consoles de jeux et jeux vidéos.
    Je n’ai gardé que mon ordinateur, mon portable et mes livres.
    Je n’ai jamais été aussi bien.
    Quand je regarde la télévision ailleurs, j’ai l’impression d’être un membre d’une tribu d’Amazonie qui découvre la civilisation.
    Je n’ai pas peur du virus, je n’ai pas peur de la mort, l’ayant frôlé plusieurs fois.
    J’ai peur de la bêtise, de la médiocrité, du déni, du conformisme, de l’aveuglement, de la robotisation, de la déshumanisation de cette société, de ce transhumanisme, de ces patients que l’on trie dans les hôpitaux, de cette hiérarchisation de la mort, de ce monde aseptisé, de la perte des valeurs, des repères, des principes.
    J’ai peur de cette novlangue orwellienne qui détruit notre langue française en mettant du « présentiel » pour être « sur place », ou de « genré racisé » pour parler d’homme ou de femme de couleur.
    Parce que nous ne sommes plus des hommes et des femmes, nous sommes devenus des concepts.
    Pour détruire une nation, on commence par sa langue, sa culture, son éducation. Ses bases, en somme.
    Je suis un homme blanc de moins de 50 ans et j’emmerde tous les idéologues qui veulent m’appeler par un concept en voulant me culpabiliser sur l’Histoire de mon pays depuis des siècles.
    Je suis comme je suis, dans un pays où je suis né, que j’aime au plus profond de mon coeur et de mon âme (je sais, c’est une tare aujourd’hui d’être patriote)
    J’aime mon pays mais je déteste ce qu’il est devenu, celui auquel mes aînés ont contribué avec la sueur de leur front, qui a son histoire, bonne et mauvaise, que j’ai apprise et que j’assume. La repentance permanente ne fait pas avancer une société, elle ne fait que la régresser.
    Si être blanc en France en 2021 est une insulte, alors c’est la fin de notre civilisation. Tant que je serai vivant, je me battrai contre ce non-sens.
    J’ai peur de ce nouveau monde qui n’est qu’un monde superficiel (depuis longtemps déjà), politiquement correct, lisse, hygiéniste, où la mort ne doit plus exister et où l’on doit s’arrêter de vivre à chaque minute pour être sûr de ne pas tuer son voisin en le touchant, en lui parlant et on doit s’auto-signer un papier pour s’auto-autoriser à sortir et à vivre (mais pas trop).
    J’ai peur pour nos enfants car, même si je n’en ai pas, je pense à eux, je me bats pour eux, pas seulement sur le harcèlement scolaire, mais aussi sur tout le reste.
    Nos enfants sont malheureux, traumatisés, en état de détresse psychiatrique incroyable, ils pensent à la mort alors qu’ils devraient vivre leur enfance, leur jeunesse, ils ont envie de se suicider, ils n’ont plus goût à rien.
    Ce ne sont pas les écrans qui vont les aider à surmonter tout cela.
    Ils ont besoin d’affection, d’amour, de lien social.
    Non, ils ne vont pas tuer leurs grands-parents s’ils les touchent !
    Certains n’ont pas la lumière à tous les étages en disant de pareilles sottises !
    Ils vont déjà payer les dettes accumulées depuis des lustres et, en plus, ils sont tyrannisés parce qu’une poignée de gens agissent comme des irresponsables machiavéliques !
    Nos enfants ne doivent pas être des zombies cobayes d’expériences médicales !

    VIA NICOLAS BOUVIER

Laisser un commentaire