REBLOG

132 chimères homme-singe ont été créées. L’humanité à la croisée des chemins. — Le blog de Liliane Held-Khawam

132 chimères homme-singe ont été créées. L’humanité à la croisée des chemins.

https://marlin-prod.literatumonline.com/cms/attachment/713eb111-6f9b-4209-9eda-54846ce497bb/fx1.jpg
132 embryons homme-singe ont été créés. https://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674(21)00305-6?utm_source=EA

Une équipe de scientifiques a rapporté avoir créé 132 embryons à la fois humains et singes. Vous lisez bien! Ce n’est pas du délire, c’est de la réalité! Ces gens sont détraqués et la bienpensance les couvre et les promeut!

https://www.forbes.com/sites/roberthart/2021/04/15/scientists-have-created-embryos-that-are-part-human-part-monkey/
https://www.statnews.com/2021/04/15/international-team-creates-first-chimeric-human-monkey-embryos/

Tout est vendu au grand public sous le label « bon pour la santé ». Dans ce cas, on nous explique que cela pourrait aider à développer des traitements pour les maladies et ouvrir la voie à faire pousser des organes indispensables à la transplantation humaine.   

On nous explique que par souci d’éthique,ils vont pouvoir mener des travaux qu’ils n’auraient pas pu faire sur des embryons exclusivement humains. Hypocrisie bien sûr. En fait, on ne sait tout simplement plus ce que font ces génies des enfers. Les néolibéraux ont veillé à troquer l’autorité qui autrefois envoyait ces voyous au moins sur des bancs de tribunaux par un mécanisme d’autorégulation, principe cher à la cybernétique.

Hypocrisie donc, car on a fait sauter les derniers remparts de la bioéthique en promettant la bouche en coeur qu’il n’y aura jamais de chimères. Bien sûr. Sauf que les « chercheurs » sont capables de prendre un avion et se rendre dans le pays de tous les possibles en matière d’éthique qu’est la Chine.

Et quand ça tourne mal comme avec le SARS-CoV-2, on accuse les Chinois. Pratique.

Je rappellerai ici que les scientifiques voyous qui tiennent le haut du pavé à l’international et qui trouvent de l’argent grâce à l’usurpation de la création monétaire ont été capables de fabriquer des bébés OGM, en 2015 déjà. En Chine bien sûr.

https://lilianeheldkhawam.com/2020/07/24/important-introduction-a-crispr-la-methode-qui-pourrait-modifier-le-genome-humain-transhumanisme/comment-page-1/

Le « there is no alternative » de cette chère Margaret a fait des émules même dans les rangs de la science, enfin celle des apprentis-sorciers.

Les voix qui auraient pu contester n’existent plus car mises en sourdine. Elles ont été soit corrompues, soit étiquetées complotistes/conspirationnistes.

Au fait, le professeur de pharmacologie Fourtillan a été à nouveau arrêté. Il ne fait certainement pas pire que ces scientifiques sans conscience osent faire en toute liberté. Je vous remets Le texte du professeur Paul Deheuvels qui est toujours d’actualité.

Un membre de l’Académie des Sciences- Institut de France- demande la libération du Prof Fourtillan.

Pendant ce temps, la plus grande expérimentation sur le vivant se déroule au travers d’un vaccin non finalisé et dont l’issue en matière d’intégrité de l’humain est plus qu’inquiétante.

LHK

132 chimères homme-singe ont été créées. L’humanité à la croisée des chemins. — Le blog de Liliane Held-Khawam

FRANKENSTEIN, LE RETOUR ?…

Des scientifiques travaillent à la création d’embryons mi-homme mi-singe

Pour le groupe de chercheurs américains, chinois et espagnols qui a fait état de progrès significatifs dans la création de chimères à partir de cellules humaines, les bénéfices du projet surpassent le vertige éthique qu’il suscite. 

Laurent Alexandre. ATLANTICO. &! AVRIL 2021

Atlantico : Un groupe de chercheurs américains, chinois et espagnols a fait état de progrès significatifs dans la création de chimères homme-singe à partir de cellules humaines. Le terme chimère, d’origine mythologique, n’est pas forcément clair pour le grand public. De quoi s’agit-il exactement ?

Dr Laurent Alexandre : Pour l’instant, nous restons à un stade pré-embryonnaire puisque les embryons ont été tués à 20 jours. Il a été injecté dans des embryons de singes des cellules souches humaines. Ces cellules se sont développées, se sont intégrées dans l’embryon de singe et ont donc modifié sa structure en le rendant chimérique.

C’est-à-dire que cet embryon comportait à la fois des cellules de singe et des cellules humaines. On a observé que les cellules se multipliaient et que les cellules humaines communiquaient avec les cellules de singe dans cet embryon chimérique. L’expérimentation n’est pas allée jusqu’à fabriquer un animal chimérique qui aurait comporté à la fois des caractéristiques humaines et des caractéristiques simiesque pour plusieurs raisons psychologiques, éthiques, politiques.

Si on obtenait un animal intermédiaire entre les capacités intellectuelles de l’homme et celles du singe, qu’en ferait-on ? Quelle serait sa place future ? Dans une prison ? Dans une maison ? Dans un laboratoire ? Dans un zoo ?

Que ferait-on d’hommes ayant une intelligence intermédiaire entre le singe et l’homme ? Que ferait-on de cet animal qui serait l’équivalent d’un handicapé grave sur le plan intellectuel, qui, probablement, n’aurait pas le langage, ou aurait du mal à l’acquérir, à la fois pour des raisons intellectuelles mais aussi à cause de la forme de son larynx ? Toutes ces raisons  font qu’on a limité à vingt jours la durée de vie de ces embryons chimériques. Juridiquement, à supposer que les embryons aient été réimplantés chez une femelle singe et auraient pu donner des bébés, s’ils avaient été viables, les problèmes éthiques n’auraient pas été réglés. La place d’une telle chimère dans la société n’est pas du tout claire à ce stade.

Il est hautement probable que de telles chimères permettraient d’être des réservoirs d’organes qui ne seraient pas rejetés par les êtres humains, c’est à dire qui ne nécessiteraient pas de traitements immunosuppresseurs. Est-il licite de faire des fermes industrielles de singes humanisés avec des caractéristiques humaines pour leur prendre leurs organes à l’âge adulte ? Prendre des organes chez les animaux, ce n’est déjà pas très simple sur le plan politique et idéologique, alors le faire sur des singes qui auraient peut être des caractéristiques intellectuelles se rapprochant des êtres humains, ça pose des questions encore plus difficiles.

En effet, ce processus chimérique ne peut pas ne pas avoir de conséquences sur le cerveau de l’animal s’il arrive à terme. Il y aurait probablement une augmentation des capacités intellectuelles par rapport aux singes ou une diminution des capacités intellectuelles par rapport à l’humain qui a donné ses cellules souches.

Quelle est donc la place de ces individus-là ? Peut-on créer des fermes où aller chercher des organes de rechange quand on est malade ? L’avantage pour l’humanité serait très important puisque aujourd’hui, les transplantations se font en donnant au patient des immunosuppresseurs qui sont beaucoup moins toxiques qu’il y a 30 ou 40 ans, mais qui restent néanmoins toxiques. 

On voit qu’il y a dans cette expérience un énorme intérêt biologique pour comprendre l’organisation des embryons, pour comprendre la communication cellulaire. C’est une technologie qui permettrait de faire des progrès rapides en biologie. C’est aussi potentiellement une révolution en matière de transplantation pour avoir des réservoirs d’organes.

Mais le statut partiellement humain de ces animaux font qu’il est difficile de les abattre pour leur prendre leurs organes.

Après, il y a bien sûr les fantasmes de type « Planète des singes ». Serait-il licite d’utiliser des animaux chimériques pour en faire des esclaves?  On est là dans une problématique digne de la science-fiction.

Cette expérience est-elle une première ?

 Il y a eu une expérimentation singe-porc, mais c’est la première fois qu’il y en a une singe-humain. La caractéristique particulière de cette expérience est qu’il y a une humanisation de la chimère. Les gens seraient moins choqués qu’on aille prendre un organe à une chimère singe-cochon que de se servir d’une chimère homme-singe avec des capacités intellectuelles augmentées par rapport aux singes normaux. C’est logique.

Quel est, en France, le cadre légal autour de ces expérimentations ?

Autoriser les embryons chimériques à des fins de recherche est en cours de discussion dans le cadre de la loi bioéthique, qui n’est pas encore votée. D’ailleurs, suite à cette annonce, Frigide Barjot a tweeté en disant que c’est horrible, que ce type de chimères sera autorisé par la loi bioéthique et que  tous les conservateurs de sa mouvance doivent se mobiliser pour empêcher les embryons chimériques. Ça a été récupéré tout de suite par cette mouvance réactionnaire.

Pensez-vous que le progrès scientifique que cela représente dépasse les questions éthiques que ça pose ?

Je ne dirais pas cela. L’avantage médical comme réservoir de transplants est évident, mais les questions éthiques doivent être débattues et ne sont pas de mon ressort. Mon opinion n’a pas grand intérêt. Il faut qu’il y ait un consensus social et une majorité politique pour décider ce qu’on fait de ces innovations-là.

Ce qu’on voit, c’est que nous sommes dans une phase d’accélération du progrès biotechnologique et que les enjeux éthiques de cette nature vont se multiplier. Citons par exemple toutes les nouvelles utilisations de l’ARN messager, au-delà des vaccins, en cancérologie, dans les maladies génétiques… Les vaccins de Pfizer et moderna ne sont que la partie immergée de l’iceberg de la révolution médicale de l’ARN messager. On voit aussi ce problème des chimères.

On a le problème de la sélection embryonnaire qui arrive maintenant avec la modification embryonnaire des bébés. On l’a vu avec les enfants modifiés génétiquement en Chine. On l’a aussi avec les implants cérébraux Neuralink de la société d’Elon Musk, qui a dit cette semaine que les premières implantations intra cérébrales de ces implants électroniques auront lieu avant fin 2021.

On est, à l’évidence, dans une phase d’accélération des enjeux éthiques et biopolitiques, c’est-à-dire mélangeant la biologie et la politique.

C’est une phase qui va durer assez longtemps, qui va être de plus en plus incroyable. Il y a des innovations qui seront plus vertigineuses et plus problématiques sur le plan éthique encore que les chimères hommes-singes. Il n’y aura pas de consensus sur l’utilisation de ces technologies-là, comme on le voit déjà avec les vaccins à ARN messager.

Catégories :REBLOG

Tagué:

5 réponses »

  1. Les Chinois Maoistes n’auront Jamais aucune éthique, Jamais.
    En Occident ce sont des « Sorciers Satanistes » mus par L’appat du Gain et du Pouvoir Dominateur Absolu, qui motivent toutes ces atrocités.
    Les Scientifiques qui participent à ces horreurs ont ils l’intention de rendre des animaux malheureux ( ces créatures seront toujours classifiées comme des animaux et non pas comme des humanoïdes, et seront pour les LABOS un type de « cobaye » typiquement idéal…)
    ou bien leurs « Donneurs d’Ordre » pour ces projets maléfiques ont ils d’autres idées derrière la tete …??? Celle des organes soi-disant « Bio-Compatibles » avec L’Humain me laisse vraiment très perplexe sur la « compatibilité » en question….
    Dans les années 60 L’US-NAVY avait dressé et entrainé des animaux intelligents alias des Dauphins, pour aller tel des kamikases placer des bombes magnétiques discrètement sous les coques des Navires ennemis…
    Pour ces sympathiques Dauphins ce n’était qu’un « jeu », et ils se sentaient en confiance avec leurs « dresseurs »….
    Pour les militaires c’était l’aubaine d’utiliser des animaux intelligents comme des soldats et ceci sans n’avoir aucune perte humaine… (Voir le Film : « Le Jour du Dauphin »)

    Le sentiment qui se dégage de cette information,
    ( et imaginez bien que si cette info est sortie aujourd’hui c’est que c’est déjà de l’histoire ancienne, et que les Labos d’expérimentation en question en sont déjà au moins 1an à 1an1/2 plus tard dans leurs « créations » expérimentales …..),
    est que nous sommes à un moment de « Rupture » comme le fut le passage du 19ème siècle au 20ème siècle, et ceci avec toutes les turpitudes qui ont suivi…..

    Le Film « Bienvenue à GATTACCA » (1997) est déjà loin…. ils revent toujours de « L’homme sur-évolué » fabriqué selon leurs choix de paramètres, mais ils créent concrètement des etres hybrides sous-évolués, sans doute ( et c’est vieux comme le Monde ) pour en faire des esclaves, des sous-hommes, des betes de somme, des moins que Rien, corvéables et exploitables à merci….. Comment avons nous pu laisser impunément les clefs du Destin de L’Humanité et les clefs du Pouvoir à de tels Criminels et à de Tels imposteurs…???

  2. Vous pensez qu’ils les ont détruits et qu’ils vont s’arrêter là ?
    Bien sûr que non.

    Que faut-il voir dans ces chimères au delà du « c’est bon pour l’humanité, la médecine….. »?
    Chair à canon ou main d’œuvre docile dans les futures usine 3.0 , sans main d’oeuvre humaine ?
    ou les deux ?

    Après on nous expliquera que le revenu universel est une solution à un monde sans emploi.

    Mais ils n’en veulent pas de l’emploi humain qui tend à disparaitre de façon volontaire et programmée par nos élites qui pensent pour notre bien.

    Vision entre 1984, l’empire des singes et le meilleur des mondes.

    A gerber

  3. « Est-il licite de faire des fermes industrielles de singes humanisés avec des caractéristiques humaines pour leur prendre leurs organes à l’âge adulte ? »

    La question ne se pose même pas, mais ce sinistre individu faussement ingénu la pose quand même. Et l’argument en faveur de cette horreur: « Ça a été récupéré tout de suite par cette mouvance réactionnaire. »
    C’est le progrès, donc c’est bien, et si vous êtes contre vous êtes réactionnaire, point final. C’est un cauchemard, réveillez-moi!

  4. Ouais … ben moi je trouve ça génial … je vais pouvoir vivre 300 ans … donc il me reste 230 ans a travailler au SMIC avant la retraite … je vais pouvoir regarder ‘ les marseillais ‘ a bidule, a truc, a machin … peut être même qu’ils iront sur Mars , trop de la balle … ouais … super … puis tout les matchs de foot a voir … bon ‘ Papin reviens on a besoin de toi ‘ … comment ça ‘ étant smicard j’y est pas droit ‘ … il faut faire partie de ‘ l’élite ‘ … ha zut, j’aurais dû travailler plus a l’école … trop dur la vie d’homme blanc de plus de 50 ans, hétéro, monogame, célibataire …. et si je deviens Homo de gauche et mon futur mari est un réfugié … j’ai tout bon
    NO FUTUR … sauf dans le sang

Laisser un commentaire