REBLOG

La revanche des hommes : les pubs de Gillette sur la « masculinité toxique » lui ont coûté 5 milliards de pertes. — Les trois étendards.

Je les vois en pensée, les réunions entre Gillette et les créatifs et commerciaux de leur agence de publicité. Je les entends se frotter les mains : « on va dire aux hommes que ce sont des gros porcs vulgaires et machos, comme ça ils vont acheter nos produits ». En réalité, ils ont pensé qu’en surfant sur le mouvement #MeToo, ils allaient séduire les hommes progressistes sur le dos de nous autres, grossiers et arriérés hommes de Cro-Magnon. Ils se sont vertement trompés.

L’affaire de la « masculinité toxique » de Gillette a commencé en janvier 2019 lorsque la marque a publié une publicité accusant les hommes d’« excuser les mauvais comportements » et présentant la masculinité traditionnelle sous un jour négatif et stéréotypé.

La publicité mettait en scène des hommes engagés dans toutes sortes de mauvais comportements, y compris l’intimidation, le pelotage des femmes, la domination et la violence.

La publicité présentait le mouvement #MeToo comme le moment où la prétendue culture de la « masculinité toxique » avait « enfin changé. » 

« Il n’y aura pas de retour en arrière parce que nous – nous croyons au meilleur des hommes », déclarait le narrateur en voix off derrière la publicité. 

« Pour dire ce qu’il faut, pour agir de la bonne façon. Certains le font déjà – de manière petite ou grande. Mais certains ne le font pas assez, et les garçons qui nous regardent aujourd’hui deviendront les hommes de demain. »

La réaction fut rapide. Et forte

Les utilisateurs des produits Gillette réagirent immédiatement et de façon agressive, sur les réseaux sociaux. Mais Gillette avait décidé de se signaler comme une entreprise de grande vertu, et la marque répondit en redoublant de messages de « justice sociale ». Elle réalisa une publicité montrant un père apprenant à son enfant transgenre comment se raser.

Sept mois après, Procter & Gamble, la société mère de Gillette, enregistrait une perte nette de plus de 5 milliards de dollars. La raison : La chute de Gillette.

  • Quelques semaines plus tard, Gillette mettait fin à sa guerre contre les hommes et la « masculinité toxique ». 
  • La marque annonçait qu’elle allait désormais « déplacer les projecteurs des problèmes sociaux vers les héros locaux ». Au lieu de faire de la lèche aux extrémistes, la marque commença à mettre en avant des représentations positives de la masculinité « héroïque ».

Les gens avaient voté avec leur chéquier, Gillette avait reçu le message. (…)

Source : Article de Jean-Patrick Grumberg publié sur Dreuz.info.

La revanche des hommes : les pubs de Gillette sur la « masculinité toxique » lui ont coûté 5 milliards de pertes. — Les trois étendards.

Catégories :REBLOG

5 réponses »

  1. Hétérotélie
    Aboutissement et conséquences d’une action, radicalement contraire aux fins recherchées ou aux buts proclamés (du grec hétéros et télos: « autre » et « fin ».

    L’hétérotélie est en général le lot de toutes les idéologies utopiques et des religions dogmatiques, notamment celles qui versent dans l’égalitarisme, l’humanitarisme et l’antiracisme.

    Quelques exemples
    les massacres et les guerres perpétrés depuis toujours au nom du « Dieu d’amour et de miséricorde »;
    les idéologies de la libération et de l’émancipation qui débouchent inexorablement sur le totalitarisme ;
    les programmes socialistes de gauche qui donnent lieu à la paupérisation, au fiscalisme, au bureaucratisme et font enfler une nouvelle classe de spéculateurs ;
    l’idéologie de l’anti-sélection scolaire qui entraîne des inégalités croissantes, une « école à deux vitesses », un enseignement au rabais pour les revenus modestes, et une sélection sauvage ou népotique pour l’entrée dans la vie professionnelle (jungle sociale) ;
    la loi sur les 35 heures qui aggrave les cadences de travail, qui pénalise les entreprises et, à terme, l’emploi des salariés ;
    l’antiracisme et la construction d’une société multiraciale qui accroissent les xénophobies et les tensions ethniques ;
    la permissivité et le refus de la répression forte anti-délinquance, justifiés par une idéologie libertaire qui, en favorisant l’insécurité et la violence, restreignent concrètement les libertés civiles ;
    les lois contre les licenciements qui aboutissent à décourager les embauches;
    l’excessive protection des locataires indélicats qui incitent les propriétaires à refuser les locations ;
    l’accroissement du poids fiscal qui décourage l’activité et, à terme, limite les recettes fiscales, etc.
    Pour résumer, la manifestation la plus générale et la plus visible de l’hétérotélie est la suivante : la défense excessive de la liberté individuelle la restreint.

    Cette hétérotélie politique, propre à l’idéologie égalitaire, procède d’un refus du réel et d’une méconnaissance profonde des comportements humains, des réalités économiques et des mécanismes sociaux

    via metapédia

    • Les « désastres » découlent du « dérapage » … ou égarement d’une façon de penser … dénuée de prudence, d’humilité … ou simple processus d’autocontrôle … permettant de respecter au mieux une réalité par nature immense : l’environnement immédiat mais aussi lointain, … l’autre, … l’humain …

      Les pensées alors valorisées (inconsciemment validées) sont surtout celles qui permettent de SE CROIRE important par le choix des meilleures APPARENCES d’une forme de sécurité et même de PUISSANCE.

      Ce processus mental est trop privilégié dans les processus éducatifs.
      Bien des filières permettent de se distinguer et même de s’imposer dans (et/ou … par) son « groupe » … sans avoir à se préoccuper … de Morale, de Dignité, d’Honneur et de toute Responsabilité vis-à-vis de ceux identifiés comme … « les autres » …

      Cette « ENERGIE » est le moteur de véritables HANDICAPES MENTAUX (ou psychopathes) à profil AUTISTE (spécifiquement affectés à un degré de 3 à 4 dans une échelle de 10).

      Toute société ou civilisation qui se prétend évoluée devrait leur interdire l’accès aux postes de décision citoyenne car de tels individus (sectaires, totalitaires, religieux, plus ou moins pervers … anormalement envahissants …) … perturbent le fonctionnement de la démocratie, de la politique, etc. …

      Au 21 ème siècle, la « résolution » de cette faiblesse humaine ne devrait pas passer par une procédure judiciaire plus ou moins expéditive, mais devrait rester du domaine psychiatrique grâce à un suivi structurant continuel et progressif … ciblé (avec obligation de moyens, mais pas de « résultat » sur le profil de ces individus, évidemment !)

Laisser un commentaire