REBLOG

La menace de déflation plane sur la Chine, qui connaît sa première baisse de population depuis 1949

La menace de déflation plane sur la Chine, qui connaît sa première baisse de population depuis 1949

Par Tyler Durden pour Zero Hedge,

La Chine se bat contre non pas un mais trois démons vicieux. Les problèmes interconnectés des dettes insurmontables, de la déflation et de la démographie menacent de saper le potentiel de croissance futur du monde.

Pour faire face aux trois D : dettes, déflation et démographie, la Banque populaire de Chine doit réduire les coûts d’emprunt et injecter d’énormes quantités de crédit dans l’économie locale afin de compenser l’affaiblissement de la demande qui accompagne généralement les défis démographiques.

La question que nous devrions nous poser est de savoir si la Chine est vraiment en train de “monter”, comme le croit le président Xi Jinping : “L’Est s’élève et l’Ouest décline” ou si la crise démographique à venir fait dérailler les plans de prise de contrôle du monde par Xi.

Pékin tente désespérément de se remettre de ses décennies de désastreuse “politique de l’enfant unique”, qui a officiellement pris fin en 2015 et a été remplacée par l’actuelle politique des deux enfants.

Selon les sources du Financial Times, les dernières données du recensement chinois, qui ont été achevées en décembre et n’ont pas encore été rendues publiques (la question serait si sensible qu’elle ne sera pas publiée avant que de nombreuses agences gouvernementales ne parviennent à un consensus sur les données et leurs conséquences), devraient montrer la première baisse de la population du pays depuis le début des enregistrements en 1949.

La population totale de la Chine devrait être inférieure à 1,4 milliard d’habitants, selon des personnes connaissant bien le rapport de recensement, et si c’est le cas, le pic de la population chinoise est survenu cinq ans plus tôt que prévu par les Nations unies.

Mais, comme le note Bloomberg, la tendance n’est guère surprenante. Le taux de natalité de la Chine est en baisse depuis des années et l’introduction de la politique des deux enfants en 2016 n’a pas réussi à faire bouger les choses. Le nombre de nouveau-nés en 2019 est tombé à 14,65 millions, soit une baisse de 580 000 par rapport à l’année précédente. Pour faire face à la diminution de la population, une étude de la Banque Populaire de Chine a préconisé le mois dernier une refonte drastique de la politique pour encourager “trois enfants ou plus” par ménage. Elle a appelé à une levée totale de toutes les restrictions pour “libéraliser et encourager pleinement la natalité” afin d’inverser le déclin consécutif de quatre ans de la natalité dans le pays.

Une section clé du document de 22 pages stipule :

“Afin d’atteindre les objectifs à long terme en 2035, la Chine devrait libéraliser et encourager pleinement la natalité, et balayer par tous les moyens (possibles) les difficultés (auxquelles les femmes sont confrontées) pendant la grossesse, l’accouchement et l’inscription à l’école et au jardin d’enfants“, ont écrit les quatre chercheurs de la banque centrale dans le résumé en anglais.

Mais Mark Williams, économiste à Capital Economics, a déclaré que le faible taux de natalité a des causes démographiques et sociales profondément enracinées qui sont difficiles à inverser. Après tout, la baisse du taux de fécondité a commencé avant l’introduction de la politique de l’enfant unique à la fin des années 1970, et a suivi un schéma similaire dans d’autres pays asiatiques.

Quoi qu’il en soit, comme le déclarait le quotidien officiel China Daily en décembre, les “tendances démographiques sont irréversibles”.

La Banque Populaire de Chine a un gros dilemme sur les bras. La Chine d’aujourd’hui établit un parallèle avec le Japon de la fin des années 1980 – juste avant sa “décennie perdue”, où le pays a connu une décennie de stagnation séculaire.

Tout d’abord, la démographie – si la croissance économique est une fonction du nombre de travailleurs et de consommateurs dans l’économie et de la productivité technologique, alors un déclin de la population en Chine freinerait l’économie mondiale.

La prochaine étape pour la Chine pourrait être la voie sombre de la déflation, à l’instar du Japon, où la réponse typique à la détérioration de la démographie est une augmentation continue de la dette privée, qui conduit à l’explosion de la dette publique.

La principale leçon à tirer du Japon est que des niveaux d’endettement élevés entraînent une croissance structurellement faible et une inflation anémique. Cela suggère que la dernière poussée d’inflation qui frappe le monde n’est pas durable. On s’attend à ce que les taux de croissance futurs de la Chine soient beaucoup plus faibles que ce que l’on observait avant la crise du COVID.

L’effondrement de la démographie signifierait que le financement social total de la Chine et l’agrégat M2 devraient augmenter pour combler les failles d’une demande qui s’essouffle avec le déclin de la population. Selon Ye Xie de Bloomberg, un ralentissement de la croissance du crédit pourrait “commencer à se réduire d’ici juillet ou août, juste au moment où la Fed pourrait préparer le terrain pour sa propre réduction progressive”. Cela indiquerait que la déflation est à venir.

Outre les 3 D : dettes, déflation et démographie, un déclin démographique nuira également à l’image de la Chine dans le monde.

Huang Wenzheng, membre du Center for China and Globalization, un groupe de réflexion basé à Pékin, a déclaré : “Les résultats du recensement auront un impact énorme sur la façon dont les Chinois voient leur pays et sur le fonctionnement des différents services gouvernementaux.”

Wenzheng poursuit : “Ils doivent être traités avec beaucoup de précaution”.

Les Chinois sont très fiers de faire partie de l’État le plus peuplé du monde, mais le récit pourrait commencer à changer lorsque les données seront publiées.

Wenzheng a déclaré que la possibilité de la première baisse de la population en sept décennies pourrait faire avancer la crise démographique imminente de la Chine :

“Le rythme et l’ampleur de la crise démographique de la Chine sont plus rapides et plus importants que ce que nous avions imaginé”, a-t-il déclaré.

“Cela pourrait avoir un impact désastreux sur le pays”.

Une diminution de la population pourrait avoir de profondes répercussions économiques.

Tout d’abord, selon les calculs de M. Williams, le vent contraire de la démographie signifie que la Chine pourrait ne jamais être en mesure de rattraper les États-Unis en tant que première économie mondiale.

Deuxièmement, une population plus âgée exercerait une pression supplémentaire sur le système de retraite sous-financé.

Le mois dernier, un rapport distinct de la Banque populaire de Chine (PBOC) a estimé que la diminution de la population active était susceptible de faire baisser la croissance potentielle du PIB chinois à 5,1 % d’ici à 2025, contre 5,7 % prévus cette année. Ce n’est peut-être pas une coïncidence si les rendements obligataires à 10 ans de la Chine ont atteint un sommet en 2013, l’année même où la population en âge de travailler du pays a commencé à diminuer.

Voici un aperçu de la croissance potentielle du PIB et de la moyenne sur trois ans des rendements à 10 ans.

Un état d’esprit “déflationniste” et la japonisation sont les mots qui viennent à l’esprit.

Source Aube Digitale

https://www.aubedigitale.com/la-menace-de-deflation-plane-sur-la-chine-qui-connait-sa-premiere-baisse-de-population-depuis-1949/

Catégories :REBLOG

3 réponses »

  1. Il n’y a aucune crise de la démographie en Chine! Au contraire c’est une immense espoir si la population commence à baisser car il y a encore beaucoup de chemin à faire. L’idéal serait de diviser la population par trois, au minimum. Il y a encore des abrutis qui pensent que c’est génial d’être des milliards dans la misère et entassé. Quelques abrutis comme moi pensent au contraire qu’une petite population avec un bon travail, en bonne santé, avec des revenus corrects est beaucoup mieux. La politique de l’enfant unique a été très laxiste, le taux de fécondité était le même que celui des Françaises. Néanmoins ça a évité 3OU ‘àà millions de pauvres dans la misère!
    Vive la Chine, un exemple pour tous les pays!

  2. Ho ben pas grave … ils ont qu’à faire comme nos bons politiques, bons industriels … toutes notre clique de bien penseurs … l’Afrique déborde , le Maghreb aussi … ben qu’ils s’en récupère quelques millions … ils pourront goûter aux joies du multiculturalisme … allez les ‘ jaunes ‘ un peu de ‘ noirs ‘ de ‘ gris ‘ … surtout pas de ‘ blanc ‘ … ne soyez pas ‘ racistes ‘ ni des ‘ nazis ‘ … m’enfin vous aussi ils faut que vous vous ‘ batardisez ‘ … il doit y avoir qu’une seule couleur … ‘ bâtards ‘

Laisser un commentaire